Joëlle, créatrice et brodeuse traditionnelle aux doigts de fée

Photo prise par Marie Christine l'année dernière. Je la remercie pour l'article paru dans La Provence de ce matin, dont voici le texte :

 

Depuis toute petite, Joëlle Berg se pique de broderie, sans pour autant se piquer les doigts. Cette créatrice Saint-Aubanaise a fait des travaux d'aiguille sa passion. Celle qui se qualifie désormais de "créatrice amateur" présentera son travail les 26 et 27 novembre prochains lors du Marché des créateurs de Volonne. L'événement fête cette année son 10e anniversaire, et accueillera une belle palette de 36 exposants.

Joëlle, elle, a été très tôt attirée par couture, broderie et tissus. "Enfant, j'ai toujours vu mes grands-mères avec une aiguille ou un crochet à la main, aussi bien au coin du feu qu'en gardant les troupeaux. Très tôt, j'ai appris à tricoter des habits à ma poupée. Un peu plus grande, pensionnaire dans une école privée, j'ai suivi des cours de couture où j'ai appris les bases de la broderie."

Adulte, elle se penche plus particulièrement sur l'univers des tenues et tissus traditionnels provençaux : "En 1997, j'ai adhéré à un groupe folklorique. À partir de là, je me suis intéressée au costume traditionnel. J'ai fait quelques recherches et réalisé mes costumes, puis des coiffes et des fichus brodés blancs. Devenue Félibre, pendant plusieurs années j'ai oeuvré pour la défense et le maintien de la culture et des traditions provençales." Joëlle obtient ainsi en 2004 le certificat 1er niveau de la Fédération folklorique méditerranéenne. En parallèle, Joëlle s'investit en faveur de l'Association du Patrimoine de Château-Arnoux, et de l'atelier "À nos aiguilles", lancé par Volonne Initiative.

Aujourd'hui, à la retraite, la créatrice continue de broder. "Bien que le fait main revienne au goût du jour, beaucoup de personnes ne savent pas tenir une aiguille, et trouvent un intérêt à ce que je réalise." confie-t-elle, évoquant les groupes folkloriques qui la sollicitent pour des manifestations traditionnelles. "C'est la raison pour laquelle je présente toujours des coiffes et des fichus." conclut-elle.

Marché des créateurs, les 26 et 27 novembre de 10h à 18h à l'espace Notre-Dame.

 

Marie Christine Etienne