"LA MALLE AUX TRESORS"

CAR AMI BENVENGUDO !

72529618

 

Bonjour à vous tous,

Amis de la Blogosphère,

                       

20160319_211221 - Copie

                                                          dans mon espace....... 

 

 Vous êtes dans le Sud-Est de la France

au coeur de la Haute-Provence

 

 

Plus précisément dans le "VAL DE DURANCE".

 

 

Tout vous est livré selon mes envies et mes émotions du moment.

J'ai appris à écouter et à regarder vivre la nature et les gens de ce pays

où je vis simplement en associant vie familliale et vie sociale .

Au fil de mes messages...

vous découvrirez quelques clins d'oeil à mes aïeux

et mes origines paysannes des Hautes-Alpes

Découvrir ma "Malle" et tout ce qu'elle renferme,

vous prendra un certain temps ...

   

13939421_1659581857691105_5409484728022749364_n

 

Mon blog, que je souhaite chaleureux, décoré et convivial - tout comme le style Provence qui évoque une vraie douceur de vivre - est le fruit de mes passions : Meubles anciens, poteries, tissus provençaux, broderies, dentelles, boutis et frivolité... patrimoine matériel et immatériel .......

  la Haute-Provence et ses traditions mais aussi mes centres d'intérêts, entr'autres, la création ......,

"Créer, c'est vivre deux foix" : Albert CAMUS

 

 Tout un art de "Vivre en Provence".

Il faut savoir prendre le temps ...

des choses s'y passent, vous êtes les bienvenus.

UN PETIT ECHANGE POUR LE PLAISIR 

 

 Un lieu où il fait bon vivre.......

 

 

page

 

 

  

Je vous souhaite à tous une bonne rentrée. 

 

 

La Malle aux Trésors est partenaire de plusieurs associations et également de :

 

10477073_1579468175601930_568610019843201817_n

   

 

 


25 septembre 2016

Bébé grandit trop vite .......

Et oui.... déjà 4 mois .... la layette de naissance ne va plus, manches trop courtes et taille trop haute .... toujours une possibilité de prolonger la durée de vie du trousseau de Bébé avec Mamie JO. C'est l'avantage du Fait Main ! Il faut simpement y penser.

Voici une "rallonge" en deux tours de crochet ..... Voici le résultat !

IMG_4255

IMG_4256

Avec l'arrivée de l'Automne........Pensez aux petits pulls pour bébé....

Et bien oui, c'est la rentrée, il faut se remettre sérieusement au boulot, même pour les mamies retraitées.... qui comme moi sont débordées. je vous présente ma dernière réalisation terminée hier au soir :

IMG_4254

Si vous aviez envie de faire le même, vous trouverez le modèle sur le recueil Formes Layette de chez PHILDAR N° 764

mais ne me demandez pas l'année.... C'est sur un catalogue ancien sorti d'un fond de mes tiroirs.

 

Posté par Une jarlandine à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2016

La chemise à "listo" : Vêtement de dessous de mon arrière grand-mère ..... Costume paysan des Basses et Hautes Alpes :

Comme je l'ai annoncé dans mon mot de bienvenue, nombre de mes messages sont rédigés en mémoire de mes grand-mères et arrières grands-mères, toutes paysannes de la Vallée de la Durance.c'est peut-être la raison pour laquelle j'affectionne particulièrement le costume paysan...... certaines pièces aujourd'hui sont devenues une denrée rare et les personnes qui souhaitent se confectionner des costumes traditionnels sont en quête perpétuelle de pièces authentiques.

Aujourd'hui je vais vous présenter la chemise "à listo" : généralement tissée en chanvre ou en lin elle est très résistante. Les chemisesque nous trouvons encore aujourd'hui portent souvent de nombreux racommodages et ajouts de pièces remplaçant les parties usées et permettnt de les porter jusqu'à l'extrême limite. Celles que je possède, j'ai de la chance ne sont pas racommodées et sont en excellent état.

La chemise à listo a une encolure carrée ornée d'une bande de toile fine en lin ou en coton, la "listo". Ce volant, plus ou moins large (2 à 6 cm) apporte au décolleté un charme certain. Les manches sont également dans un tissu plus fin que le corps qui est en chanvre.

 

chemise à listo

21 septembre 2016

Septembre : la rentrée aussi pour Volonne Initiatives et son atelier "A nos Aiguilles"....

Même si je ne vais pas  être une élève très assidue cette année .... mon rôle de "Mamie Nounou" passant en priorité, j'ai pu me rendre cet après-midi à l'atelier retrouver les copines. et je vous présente mon premier ouvrage de cette rentrée automnale :

"un coussin fleur"

IMG_4249

 

Si d'aventure vous vouliez réaliser le même, je vous suggère le livre :

 

"Esprit de campagne"

de Chantal Sabatier.

Dans lequel vous trouverez 24 créations de couture pour une déco fleurie.

Inspirée par le charme de la campagne et des fleurs de son jardin, Chantal Sabatier a sélectionné pour nous ses plus jolis tissus fleuris et imaginé une décoration douce et lumineuse. A chaque thématique correspond un univers à découvrir : le linge de maison, les petits rangements, la table et le jardin. Découvrez des modèles intemporels aux charmantes touches de couleur, qui embelliront en toute discrétion votre intérieur : édredon romangique, pot à lait, cache-vase à damier, plaid de jardin ....

 

Ce livre est une mine d'inspiration pour les débutantes comme les plus expertes. Tous les modèles sont expliqués clairement et son munis de patrons à taille réelle. Vous n'avez plus qu'à vous lancer ! Ce que j'ai fait ......

 

IMG_4250

Posté par Une jarlandine à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 septembre 2016

Un nouveau venu Saint-Aubanais dans la blogosphère : "MOTS EN LIBERTE"

Un nouveau lien aujourd'hui sur mon blog. Je vous invite à découvrir le blog de Norbert : Connaissant Norbert je m'étonnais qu'il n'y soit pas encore arrivé, mais c'est aujourd'hui chose faite. Il a choisi comme titre : "Mots en liberté" ..... Un titre qui lui va bien. Des mots et encore des mots....  que je ne partage pas toujours. Il y a matière à échanger et à dialoguer .....

N'hésitez pas à lui laisser des commentaires.... et lui dire votre ressenti.

www.motsenliberte.fr

 

croquis-norbert

 

 

 Moi, en parralèle à ses mots,

j'ai envie d'écrire aujourd'hui :

 

Il y des limites dans le devoir d'hospitalité .......

(Homélie du Père Henri Boulad....)

N'oublions pas le seuil de tolérance ......!

 

17 septembre 2016

La Fête de l'Ami du Pain sur PROVENCE TV.FR :

Nos amis de WebProvenceTV.fr , Jean-Paul et Elise nous ont fait l'amitié de revenir nous voir pour la troisième fois à Château-Arnoux et nous régalent avec un tout nouveau film sur la Fête de l'Ami du Pain - Edition 2016. Je vous invite à le visionner et vous encourage à leur laisser un petit commentaire sur leur livre d'Or. Ils méritent bien cela.

Une seule petite erreur que je leur ai signalée, mais les gens d'ici le savent. Le groupe folklorique "Lei Dansaïre de Sant Dounat" est de Montfort 04600 et non d'Oraison, puisque ce sont nos amies "Les fileuses", autre groupe qui est d'Oraison. La modification va être faite d'ici quelques jours. Que les dansaïres de Montfort veuillent bien nous excuser.

 

Cliquer sur le lien ci-dessous :

https://mailtrack.io/trace/link/918d6e3d993645d154b8b4c14c870d8c603df71a?url=http%3A%2F%2Fwww.provencetv.fr%2F%3Fp%3D3296%26preview%3Dtrue&signature=a41cb187efd4f369

Petite rétrospective en photo de l'exposition sur les 100 ANS de l'Usine de Saint-Auban :

Cette semaine 37 s'est tenue au Centre culturel une exposition réalisée par la Direction de l'usine sur les 100 de l'usine. Un petit aperçu des panneaux :

 

Ci-dessous : A l'ouverture de l'expo : Régis Loze, Ingénieur à l'usine et Jean-Marie BERG, Vice-Président de l'Association du Patrimoine, retraité de l'usine, se rémémorent certains faits......

IMG_4245

IMG_4243

IMG_4244

IMG_4247

IMG_4248

Posté par Une jarlandine à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Venez découvrir le Scrapbooking avec Nathalie ...... à Château-Arnoux.

Je dis toujours : ...."c'est le petit plus qui fait la différence"........

Pour les néophites, je vous invite fortement à découvrir ce qu'est le "Scrap ...." Un bon anti-stress" .... de quoi occuper vos longues soirées d'hiver ..... Depuis l'année dernière, nous avons la chance d'avoir sur la commune une animatrice AZZA. J'ai été la première inscrite à ses cours, car j'avais envie de me perfectionner dans cet "Art" de présenter la photo autrement..... Venez rencontrer Nathalie au prochain Salon des évènements à Château-Arnoux qui va avoir lieu les 1er et 2 octobre au complexe des Lauzières à Château-Arnoux. Vous êtes attendus nombreux ! Salon ouvert de 9h30 à 18h30 les 2 jours. L'entrée est gratuite...

ScannedImage-8

Posté par Une jarlandine à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2016

un petit clin d'oeil à mes amies Marie et Georgette .......

Coucou Marie, tu vas être surprise ...... Voici des photos que tu n'a peut-être pas, comme si c'est moi qui te les avais prises .....Hélas non ! Oh combien j'aurais aimé y être au vu des beaux costumes qui ont défilé à Trets. Un petit clin d'oeil également à deux autres amies qui y étaient également Maïté et Valérie.....

14222216_1186426144748176_2626439327664626904_n

 

 

14316951_1186426154748175_6829780822027866835_n

 

 

Voici Marie, Aiguille d'or et Georgette,

Toutes deux boutisseuses de grand talent.

P9113608

 

 

Ci-dessous Valérie et Maïté,

qui à chaque fois défilent avec un nouveau costume .....

Bravo les filles !

DSC07365

 

 

Voici un lien ci-dessous si vous voulez en voir un peu plus

sur ces journées de la 7ème Biennale de la Jupe piquée.

 

7ème Biennales de la Jupe piquée à Trets 2016

Reportage sur les 6e journées de la jupe piquée à Trets 2016 : défilés, ateliers, conférences, démonstrations...

http://trets.free.fr

 

Posté par Une jarlandine à 16:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2016

Retour de Trets de mon amie Marie SYLVESTRE ...... pour la 7ème Biennale des Jupes Piquées.

N'ayant pas eu l'occasion de me rendre à Trests ce week-end, j'attendais avec impatience de voir les photos  de mon amie Marie sur cette journée, qui, je n'en doute pas a dû être magnifique.

Il a été décidé par la municipalité de faire la manifestation à l'intérieur de la cour du Château où des stands d'ouvrages anciens de toute beauté ont été installés. Dans une salle du Château, une très belle exposition de costumes provençaux sur le thème "Ramoneurs et Bonnes Herbes".

Marie a été heureuse de retrouver quelques amies boutisseuses et  exposantes et de faire des connaissances. 

Le défilé a eu lieu dans la dite cour, ensuite, un repas style apéritif dinatoire a été servi. C'est à 15 heures que quatre personnes, inscrites pour le concours des jupes piquées sont appelées à monter sur l'estrade dont notre amie commune, Georgette de Marseille et également, Christine de Visan, (84 - son jupon était porté par une jeune fille).

Photo des quatres participantes ci-dessous :

112454995_o

 

Je suis ravie de découvrir, Georgette (1ere à Gauche) en costume que j'embrasse.

Je connais le travail que réalise Georgette et je peux vous dire qu'elle tire l'aiguille, depuis un certain nombre d'années déjà.

J'avais fait sa connaissance lors du premier couvige des dentellières à Upaix

où nous avions exposé ensemble dans la Salle du Château.

Mais le prix de l'Aiguille d'Or 2016 a été remis à une Dame de la Côte d'Azur.

Elle avait un jupon en boutis, piqué et rebrodé tout au point de chaînette, une vraie merveille.

Voici la photo de ce chef d'oeuvre :

112455007_o

112455058_o

 

 

Vous imaginez le nombre d'heures de travail...... !

BRAVO  et toutes mes félicitations.

Merci Marie.

10 septembre 2016

1916/2016 : Cent d'histoire Saint-Aubanaise, c'est notre Histoire, c'est mon Histoire.......

Dans mon communiqué précédent lors de la journée de la fête du pain je vous annonçais que Le Président de l'Association du Patrimoine, Jaque DALCANT, était rentré chez lui après un léger malaise, mais il se trouve que dès lundi, il a de nouveau été hospitalisé au Centre hospitalier de DIGNE LES BAINS pour de plus amples examens. Nous lui souhaitons nos voeux de prompt rétablissement. La nouvelle secrétaire de l'association vous rappelle deux informations :

  • Vernissage de l’exposition sur les 100 ans de l’Usine de Saint-Auban, le lundi 12 Septembre 2016 à partir de 18h, au Centre Culturel Simone Signoret à Château-Arnoux Saint-Auban.
    • L'exposition du 13 au 17 Septembre 2016 de 14h à 18h.

Je vous souhaite un très bon week-end.

Usine de nuit

Posté par Une jarlandine à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 septembre 2016

Fête de l'Ami du Pain 2016 : Côté Patrimoine, tout a été rondement mené ....:

 

Après l'apéritif en musique :

IMG_4230

 

où l'on retrouve les copains :

IMG_4208

, deux repas étaient proposés cette année, d'un côté celui du jumelage préparé par l'Association Le lien sur le parvis du Château et de l'autre celui de l'Association du Patrimoine, dans la Salle des Fêtes, où l'on a pu déguster : "Pâté, pieds paquets ou allouettes sans têtes au choix, tomes de brebis, et tarte aux pommes, le tout servi par une équipe de choc ..... comme d'habitude.

IMG_4232

un petit imprévu toutefois, notre Président Jacque DALCANT ayant eu un petit malaise dans la matinée, il a dû être transporté à l'hôpital pour examen. C'est donc en présence de son épouse Danièle, que le Maire Patrick MARTELLINI est venu dire un petit mot pour informer l'assemblée et ouvrir ce repas. Heureusement rien de méchant, le Président a pu rentrer se reposer chez lui dans l'après-midi.

Un grand merci à tous.

 

FETE DE l'AMI DU PAIN 2016 : Fin de matinée sur le parvis du Château....... accueil des Villes jumelées italiennes

Mot d'accueil et de bienvenue par le Maire Patrick MARTELLINI sur le parvis du Château, aux côtés de Georgio LERDA, Maire de Caraglio, mais aussi de nombreux autres élus du département, aux côtés des divers représentants des villes italiennes. Ci-dessous un petit reportage photos :

Discours officiel et mise à l'honneur des villes et Comités de jumelage :

 

discours 1

discours 2

 

IMG_4214

 

IMG_4215

IMG_4216

IMG_4220

 

IMG_4222

 

Aprés le discours

IMG_4228

et sur cette photo à gauche,

Un petit clin d'oeil à Dominique,

qui pour cette occasion a revêtu pour la première fois le costume provençal.

Bravo Dominique, il te va à ravir .....

IMG_4201

 

Comme ils avaient su le faire lors de la signature du jumelage à CARAGLIO,

Un charmant couple en costume traditionnel, 

nous ouvrant les portes de leur ville......

je n'ai pas oublié ...

JUMELAGE A CARAGLIO 079

 

Le costume traditionnel provençal était particulièrement présent

pour cette fête de l'Ami du Pain Edition 2016

avec la présence des "Dansaïre de Sant Dounat".

 

Lei Dansaïre de Sant Dounat

 

 Pour conclure un petit communiqué de l'Association LE LIEN :

Bonjour à tous,
 
Nous venons de recevoir des bonnes nouvelles de Caraglio par les voix de Paola et Georgio.
Le car est bien arrivé et tous sont ravis de l'accueil qui leur a été réservé et de leur week end entier parmi nous.
 
Un Comité du Jumelage va bien au-delà d'une association bénéficiant des subventions et du travail de préparation et de réalisation de chaque projet.
C'est avant tout le bénévolat et la communion et la convergence de toutes les énergies bienveillantes vers la réussite d'un échange transfrontalier.
 
Nous ne citerons personne pour ne pas commettre d'oubli involontaire.
 
Un grand merci ! 
A toutes les personnes et les organisations qui nous ont encouragé, conseillé, soutenu, considéré, doté, aidé physiquement ou moralement, et pour leur bon esprit dans la réalisation de cette belle "Rencontre des villes et villages jumelés".
 
Merci à chacun que ces deux jours ont permis de connaitre et d'apprécier.
 
Le LIEN

 

Fête de l'Ami du Pain 2016 : une réussite cette année encore. Belle journée .... très colorée ! Du côté du Four ....:

Dur dur.... pour les organisateurs..... Un week-end très chargé et festif, mais une belle réussite et un bon moment d'échanges à tous points de vue.

Cette année, à la fête de l'Ami du Pain organisée par l'Association du Patrimoine, a été associée la Rencontre des villes jumelées du 04 avec l'Italie; organisée par l'Association "LE LIEN".  Dés le Samedi, un car est arrivé directement de Caraglio pour signer l'appariement des deux collèges de Château-Arnoux et de Caraglio. Ce premier temps fort s'est déroulé Samedi soir dans l'enceinte du Collège. vous retrouverez toutes les photos sur le blog de l'association "Le lien".

La nuit a été bien courte pour certains..... mais dès Dimanche matin 8 H 00 on pouvait entendre le pain "chanter" au four du village.

 

 

IMG_4174

IMG_4175

 

Lucien Gaubert, toujours fidèle au poste, ainsi que nos anciennes de

l'Association du Patrimoine qui sont toujours fidèles à leurs postes ....

Merci beaucoup les filles ! 

la vente du pain

03 septembre 2016

Tout est fin prêt pour la Fête de l'Ami du Pain 2016 à Château-Arnoux ....... Nous vous attendons nombreux demain !

Depuis plusieurs jours déjà des membres de l'Association du Patrimoine sont à pied d'oeuvre pour préparer cette manifestation. Tous les panneaux d'indication et banderolles sont en place. Le Four est en chauffe..... Le places pour le marché artisanal tracées au sol et depuis ce matin la table est mise pour le repas à la Salle des Fêtes. A savoir que cette année un autre repas sera servi en parralèle  sur le parvis du château servi par l'association Le Lien pour nos amis italiens à l'occasion de la fête des villes jumelées. Une grosse organisation........ et les bénévoles de moins en moins nombreux .................. mais nous sommes toujours partants pour faire la fête .... et prêts pour vous accueillir !

IMG_4150

 

 

Dernière Mise au point ce matin :

IMG_4151

 

 

01 septembre 2016

Deuxième Message de Vaïana en ce qui concerne le Costume provençal :

Leçon n°2 : les dessous.

Commençons par le haut : la question épineuse de la chemise !!
Sur le costume provençal, la chemise est TOUJOURS à manches !! Jusqu'au coude ! Surtout lorsqu'elle est apparente (en costume paysan). Là chemise sert à protéger les tissus du corset et du caraco.
De nos jours, que vous trichiez avec une chemise à manches courtes sous un caraco, passe encore !! Mais sur un costume paysan, non ! Rendre visible les avant-bras était déjà considéré comme vulgaire et réservé aux seuls paysans, inutile d'en rajouter avec des manches courtes !

La chemise est TOUJOURS apparente au-dessous du corset et du caraco, là encore, elle sert à protéger les tissus, si elle n'apparait pas, elle est inutile ! On évite la chemise de nuit de l'arrière grand-mère (à moins qu'elle l'ait elle-même héritée de son arrière grand-mère).
Le reste dépend de l'époque représentée : chemise à listo avant 1800 (très décolletée, elle laisse apparaitre la naissance de la poitrine) et jusque début 1800, chemise à coulisse ensuite (cache beaucoup plus le décolleté), plus ou moins travaillée selon la richesse du costume porté, la broderie anglaise n'apparait que fin XIXème. Gros tissus de chanvre / lin / coton pour les paysans, plus fin et plus travaillé pour les plus aisés. Les manches ne sont généralement pas taillées dans le même tissu que le corps, elles sont souvent dans un tissu plus fin que le reste en grosse toile.

Ensuite, le corset. Il sert à maintenir la poitrine et remplace nos soutiens gorge modernes. Ce qui ne dispense pas d'en porter un ! Et de tricher aussi avec un bien rembourré qui vous donne une ou deux tailles de plus ! Le corset est souple et peut être à lacets ou épinglé, rayé ou de couleur (pour les paysans) ou blancs en coton piqué. Sa hauteur dépend des époques et des terroirs et mettent plus ou moins la poitrine en valeur. Le tout est qu'il soit bien ajusté et non boudiné !!!
Pour celles qui n'ont pas le corps de rêve de Tomb Raider, vous pouvez toujours tricher avec un corset à baleines en dessous ! Soit jusqu'en haut de la poitrine , soit coupé sous la poitrine. Deux avantages : ça aide à se tenir droites pour celles qui ont une facheuse tendance à avoir les épaules en avant, et ça fait un joli ventre plat. Ne pas oublier que l'élégance était tout de même de mise quelque soit l'époque !
On peut éventuellement s'en passer sous un caraco long s'il fait chaud, ou alors se contenter du corset rigide), mais n'oubliez pas qu'il est apparent sous un caraco court ! Et oui, c'est balo de partir en spectacle sans corset parce qu'on a oublié qu'on porte un caraco court...
Evidemment, inutile de me répondre "essaie d'aller faire ta bugade avec tout ça !", oui, merci, je sais. On a juste parlé de tricher un peu quand on n'est pas aidé par la nature !

Dernière étape, le pantalon fendu et les jupons ! Symboles de l'élégance féminine au XIXème. Objets cachés et défendus mais rivalisant toutefois de coquetterie !
On "oublie" régulièrement la culotte fendue, mais si on veut vraiment reconstituer une tenue, c'est indispensable. Bien que fort peu pratique de nos jours, j'en conviens !
Pour les jupons, deux ou trois minimum !! En basin, de couleurs, rayés pour les paysans, blancs, brodés, ajourés, en dentelle pour les classes plus aisées (pareil pour le pantalon fendu). Propres, repassés, apprêtés s'il le faut pour les jupons blancs. On opte pour les jupons avec beaucoup d'ampleur (3 à 4m) resserrés par un lien à coulisse sur l'arrière. Là encore on évite le jupon de grand-mère d'après-guerre... Personnellement j'évite aussi les beaux jupons anciens avec plein de dentelle en bas (à part occasion vraiment spéciale), se prendre les talons dedans en défilé, c'est dommage. Ils sont tout aussi bien sur mon mannequin !
Et quand on n'a pas les fesses de Tomb Raider, on triche avec un faux-cul ou une tournure en crin / lin / tissu bien épais, soit monté sur une coulisse, soit carrément rembourré (on trouve ca très facilement sur eBay, un vendeur fait de très belles reproductions de tournures et jupons de crin de différentes époques). Le tout est de bien marquer la taille et gonfler les hanches et le faux-cul. Le standard de la beauté au XIXème n'était pas encore dicté par Gala et Voici. Merci...

Dernier accessoire : les bas !
On évite les collants blancs modernes et on opte pour des bas en coton, tricotés, ajourés (eBay est mon ami ! Certains pays européens ont quelques longueurs d'avance sur nous à ce sujet !). De couleur, rayés ou chinés pour les paysans (violet pour les poissonnières, violet à côtes à Marseille par exemple), blancs travaillés pour les classes plus aisées (ça y est vous commencez à comprendre ?).

 

Un petit apparté (avis personnel) sur cette analyse du port du costume. en Haute-Provence (je ne sais si c'est dû au dur labeur de nos paysannes ou au manque de ressources) mais on peut constater que l'on porte rarement le corset et le caraco ensemble surtout en ce qui concerne le costume paysan. Le corset (long qui rentre dans le jupe) lacé ou croisé fait office de caraco à manche courte ou vice versa. Il en est de même pour le corset velours des artisanes. On voit plus souvent le corset porté sous le caraco à manches des artisances.... En tout cas je ne manquerai pas de mettre en évidence la phrase concernant la broderie anglaise. En effet je déplore de voir des coiffes concfectionnées avec de la broderie anglaise, qui n'existait pas à l'époque du costume...... Elle n'est apparue que fin XIXème siècle. 

Quelle va être la leçon N° 3 de Vaïana ???

Posté par Une jarlandine à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2016

Aujourd'hui : une petite piqûre de rappel en ce qui concerne la coiffe et la coiffure avec le port du costume provençal.

Bonjour à vous toutes, je découvre ce matin, sur facebook, une analyse de Vaïana Lacombe qui a toute sa place sur mon blog, puisqu'elle confirme tout ce que j'ai pu indiquer jusqu'ici aux visiteuses de mon blog qui me posent régulièrement des questions sur le port du costume provençal :

 

Leçon n°1, la coiffure et la coiffe.

Chignon bas pour une coiffe plate (coiffe paysanne ou de travail, exemple en bas à droite) ou une coiffe à bavolet ; chignon au milieu pour une coiffe à gauto, à courduro ou couqueto ; chignon haut pour une coiffe de travail à passe et bonnet plus volumineux vers le haut (exemple en bas à gauche), ce qui permet de tricher un peu et soutenir la tissu de la coiffe.

Le chignon laisse apparaitre une raie au milieu. Pour cela, laisser de côté une grosse mèche de la largeur d'une main à plat sur l'avant de la tête avant d'attacher les cheveux, torsader le chignon et le fixer avec 4 épingles (oui même avec des cheveux jusqu'en bas du dos, ça marche ! Et ça tient même pour danser ! Je vous assure ! Il suffit de piquer le crochet à plat dans la torsade en dirigeant le crochet vers l'extérieur puis de le rabattre vers l'intérieur et vers le bas en passant sous l'élastique qui retient le départ de la queue de cheval). Les mèches sont en suite divisées en deux au milieu, lissées et descendues sous le chignon en les torsadant légèrement vers l'avant si nécessaire, puis retenues avec quelques épingles plates autour du chignon et au-dessus des oreilles (les danseuses classiques font cela très bien !). Normalement elles sont suffisamment lâches pour recouvrir légèrement la naissance du visage. A éviter toutefois si on bouge toute la journée et si on danse. Cela est encore plus marqué sur la coiffure comtadine qui s'apparente presque à une ébauche de bandeaux comme pour la coiffure arlésienne.

La coiffe de travail (ou paysan) est placée à une main en arrière du visage, laissant apparaître la raie sur une dizaine de centimètres environ. Le but n'est pas de cacher les cheveux comme un voile mais de les regrouper et les protéger ! En particulier de la poussière lors des travaux d'extérieur.
Les coiffes des classes plus aisées ou plus pieuses sont placées plus en avant, 3 doigts semblent être une bonne mesure.
La coiffe couqueto est encore plus en avant, laissant à peine apparaitre les cheveux.
Les coiffes avant 1850 semblent plus proches du visage que celles après 1850, et la coiffure du Comtat laisse toujours apparaitre plus de cheveux, en particulier après 1850.
Les oreilles sont cachées au moins à moitié (dans le cas présent, la coiffe de Caroline à gauche avait glissé un peu trop en arrière au fil de la matinée, ses oreilles sont donc un peu trop visibles), voir totalement lorsqu'il s'agit d'une coiffe plate. Lorsqu'elle est taillée correctement, elle s'y place toute seule (celle de Caroline est un peu petite pour un adulte, j'assume, c'est la mienne !).

Selon les coiffes, les terroirs et les époques, les dames ajoutaient un bandeau noir sous la coiffe (invisible) au niveau de la démarcation entre la fin de la raie et le reste de la tête, fixée avec quelques épingles plates. Cela permettait de protéger le bord de la coiffe et de la dentelle du suin produit par le cuir chevelu et donc de préserver le tissu plus longtemps, mais aussi de fixer la coiffe dessus avec une épingle ! Particulièrement pratique pour les coiffes qui n'ont pas de ruban sous la gorge et qui ont tendance à glisser en arrière (comme celle de Caroline) ! Vous pouvez donc tricher comme cela, tant que le bandeau ne se voit pas

La coiffe elle-même dépend du costume, du terroir et de l'époque représentée. Elle doit être en accord avec le reste, (une coiffe de travail avec un costume de travail !), tout comme le tissu employé. Tissu grossier, épais, de couleur et à petits motifs, ou piqué pour une coiffe de travail (plus résistante donc), coton blanc (obligatoirement !) fin, brodé (linon et mousseline brodée par exemple) pour une coiffe d'artisanne, coton et dentelles ou tulle brodé pour une bastidanne, par exemple.

La coiffe autre que blanche est considérée comme sale (comme pour la chapelle d'une arlésienne !) et est donc réservée à un costume de travail ou paysan ! Sur un costume plus "riche" elle est obligatoirement blanche, bien apprêtée (amidonnée à la bombe, de nos jours, cela fait des miracles pour peu qu'on se tienne à une trentaine de centimètres du tissu pour ne pas hériter d'une coiffe amidonnée façon carton d'emballage !) et repassée.

On peut rajouter par dessus un mouchoir (ou même se passer de coiffe et entourer les cheveux uniquement avec un grand mouchoir à carreaux ou petits motifs) pour les scènes de travail ("plechoun" selon les terroirs), ou bien ajouter une coiffe dite "de vendanges" ou "de bugade" selon les groupes (mêmes si elle est loin d'être utilisée uniquement à ces fins) dont la forme se rapproche énormément de la coiffe quichenotte et qui sert à se protéger du soleil.

Pour les coiffes des classes plus aisées, on peut ajouter un ruban de couleur (assortie au reste de la tenue) en satin ou en velours (environ 2cm de largeur) à la base de la dentelle pour souligner la richesse de la tenue.

Les cheveux ne sont JAMAIS découverts en public ! Même si on a chaud ! Ou alors on enlève aussi le reste du costume et on prévoit une tenue de rechange ! La technique "changement de tenue sous la chemise" marche très très bien ! (des années de pratique en tournée ! Si si je vous assure !)
Toutefois les cheveux peuvent être découverts en intérieur (travaux d'aiguille, lecture par exemple) et en tenue "décontractée", mais jamais détachés.

L'usage du chapeau de paille à larges bords n'est pas inutile non plus. Traditionnellement clair pour les paysans et noir pour les classes plus aisées.

La période retenue par les groupes se situe généralement autour de 1850 mais il ne faut pas oublier qu'il existe des variantes à 10 ans près selon la mode suivie.
Les représentations de cheveux nus sont beaucoup plus fréquentes après 1899.

Et surtout, on n'hésite pas à se renseigner, poser des questions, emprunter à la voisine lorsqu'on n'a pas ce qui faut dans son armoire

 

J'attends avec impatience la leçon N° 2 de Vaïana.

Posté par Une jarlandine à 08:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :