21 juin 2011

RECITAL D'ORGUE à l'Eglise Jésus Ouvrier de Saint-Auban

Hier au soir, lundi 20 juin, de nombreuses personnes (les deux allées centrales de l'église étaient pleines) ont répondu présentes à l'invitation de l'Association du Patrimoine et sont venues écouter le : 

 
Concert d'orgue à l'église "Jésus Ouvrier" de Saint-Auban
 donné par Jean-Jacques TOURNEBISE,
 
Monsieur TOURNEBISE, Titulaire des Grandes Orgues de la Cathédrale de Forcalquier, est non seulement un organiste de grand talent mais de surcroît un homme simple et fort sympathique. Nous avons pu nous en rendre compte hier au soir, et pour cette grande occasion, il s'est entouré de trois artistes "exceptionnels". Ce concert a été de grande qualité, Le programme varié a tenu le public en haleine et croyez-moi personne ne s'est endormi, comme c'est souvent le cas dans certains concerts, mais au contraire chacun de nous a été. transporté, je dirais "élevé" avec la voix d'Hélène MICHAILIDES (soprano) qui est sublime. Marie-Hélène TOURNEBISE, quant à elle, joue divinement du violon et Benjamin ALEXANDRE (Haute contre) surprend ..... ceux qui ne l'ont jamais entendu.
 
et il faut le dire, notre église "en lumière" était resplendissante. Les absents ont eu tord. Monsieur le Maire et son épouse étaient présents et je crois que comme toute l'assistance, ils ont été enchantés. Le Père GOTTLIEB était très heureux de nous accueillir dans son église pour ce grand moment, et on ne saurait trop remercier le Père CORRIOL et Monsieur BARATON : Cet Orgue a vraiment été un beau Cadeau. Nous nous devons de le bichonner. Il est vraiment dommage que nons n'ayons plus d'organiste à demeure pour jouer la messe le Dimanche.
 
Merci à l'Association du Patrimoine d'avoir programmé cette soirée.
 
 
 
Eglise_de_Saint_Auban
 
et pour ceux qui ne connaîtraient pas ces artistes locaux, voici quelques notes : 
 
 
 Jean-Jacques TOURNEBISE-CERUTTI (Orgue)
 
Agrégé de musique, il a fait ses études musicales aux Conservatoires de Nice et d'Aix-en-Provence en piano, orgue et harmonie.
Désireux de faire évoluer sa pratique instrumentale, il se perfectionne à l'ENM des Alpes de Haute-Provence dans la classe d'orgue de Jean-Pierre Lecaudey et obtient en 1998 un DEM en Orgue ( Médaille d'or) et à l'unanimité du Jury.
Titulaire de l'orgue de la Cathédrale de Forcalquier en Provence depuis 1980, il ne cesse de travailler le répertoire baroque d'Europe du Nord et classique français.
 
Il préside à l'élaboration des concerts d'orgue qui sont proposés chaque été par l'Association "Les amis de l'Orgue de Forcalquier" dont il est le secrétaire et le conseiller artistique.
Reconnu par ses pairs, il est souvent invité à se produire en France ou bien à l'étranger en soliste ou bien avec des cuivres, des choeurs et des chanteurs.
Sa récente collaboration avec l'ensemble vocal de polyphonies corses "A Vucista" l'a amené à entamer une réflexion sur le rôle de l'orgue dans ce contexte musical très particulier et à proposer des solutions stylistiques en accord avec l'esprit de ce chant profond caractéristique de la t"rre où il s'est élaboré.
 
Marie Hélène TOURNEBISE-CERUTTI
 
Née en 1979 à Manosque, M.H. TOURNEBISE commence le violon à l'âge de 3 ans.
Après des études musicales au Conservatoire National Départemental des  Alpes de Haute-Provence dans la classe de Georgette Brisville  puis au Conservatoire National d'Aix en Provence dans la classe de Sophie Baduel, elle st admise par concours, dans la classe de Wolfram Kônig au Conservatoire Supérieur de Trossingen en Allemagne où elle se perfectionne en istrument et en pédagogie.
Elle obtient en 2004 son diplôme de Professeur de Violon avec la mention Très Bien.
Depuis, professeur de violon à l'école municipale de musique de Sisteron, elle poursuit une carrière de musicienne d'orchestre, de chambriste et de soliste.
 
Hélène MICHAILIDES, Soprano.
 
Elle obtient brillament le DEM de chant à l'Ecole Nationale Départementale de Musique de Manosque en 2001 et complète sa formation par des stages auprès de Michel Piquemal, Vincent Récolin et Michel Philippe.
Depuis plusieurs années, elle enseigne le chant et donne des récitals troujours très appréciés acccompagnée par Helmut Wilhelm au piano.
Cette artiste est régulièrement invitée comme soliste par les choeurs de notre région : le Choeur du Pays de Forcalquier, Allégretto (Manosque), Domitia (Goult), Clair Matin (Arles), les Centre Musicaux Ruraux ou le Choeur des Alpes Provence (département 04).
Elle a notamment interprété avec beaucoup de sensibilité le rôle de Michaëlla dans Carmen de Bizet (2005), les vêpres solennelles pour un confesseur de Mozart (2006), Gallia de Gounod (2007), la Messe en Sol de Schubert (2008), la Nelson Mess de Haydn (2009).
Son répertoire est large puisqu'il comprend le lyrique, le sacré, la mélodie, les plièces de vacalises ou encore le contemporain, répertoire dans lequel elle a inetrprété une cantate sacrée d'Emile Damais (2007) et Un chant pour la planète d'Antonio Santana (2008).
Elle se produit aussi depuis deux ans avec le chef Bernard Viti et l'Orchestre de Chambre des Cévennes et en Juin 2009, ellle reprend pour Philippe Boudriot (chef du choeur départemental) Casta Diva de Norma de Bellini ainsi que d'autres grands airs lyriques qui conviennent particulièrement à sa voix de soprano lyrique léger.
 
Benjamin Alexandre (Haute contre)
 
Benjamin Alexandre commence la pratique du chant dès lâge de neuf ans en faisant partie des petits chanteurs d'Aix en Provence.
De 1981 à 1983, il étudie le chant au Conservatoire de Fontenay dans la classe d'André Meurant, puis en 1984 il devient l'élève de Mady de la Preugne.
Pendant son séjour à Rome qui dura presque deux ans, il travaille au Conservatoire Avec Natasia Francesca et se produit à la Villa Médicis et au Vatican en l'honneur des messes papales.
Lauréat de plusieurs prix internationaux, il participe régulièrement à des tournées en France  et à l'étranger. (Italie, Grèce, Japon ...)
Sa voix exceptionnelle par sa couleur et sa tessiture qui correspond à un alto féminin lui permet d'aborder le répertoire ancien et baroque, mais aussi (fait très rare avec ce type de voix) le répertoire romantique (opéra, Lied, mélodie)
Son éclectisme musical lui permet aussi d'aborder les musiques du monde et les Negro Spirituals.
 
Ci-dessous, article paru dans la presse.
 
 
 
recital d'ORGUE

 


16 juin 2011

L'ORGUE DE L'EGLISE DE SAINT-AUBAN

Chers amis bonsoir, cet après-midi, je pourrais dire que j'ai été pistonnée, car j'ai pu assister à la répétition de M. TOURNEBISE, qui est venu essayer l'orgue avant le récital de lundi, et bien je peux vous dire que les mélomanes ne seront pas déçus. Ci-dessous les photos que j'ai prises pour vous donner envie de venir nous rejoindre ainsi que le programme. Nous vous attendons nombreux.

orgue

 

PROGRAMME

Jean Sébastien Bach/Antonio Vivaldi (1685 – 1750)

 

Concerto en la mineur (1er mouvement)

 

Giovanni Battista Pergolesi (1710 – 1736)

 

Salve Regina (Salve – O clemens)

 

Antonio Vivaldi (1678 – 1741)

 

Sonate en sol majeur (Adagio – Presto – Courante)

 

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)

 

Exultate Jubilate (Tu virginum corona – Alleluia)

 

Jean Sébastien Bach (1685 – 1750)

 

Choral " Nun komm der Heiden Heiland "

 

Jean Jacques Tournebise (1954 …)

 

Ave Maria

 

Vladimir Vavilov (1925 – 1973)

 

Ave Maria dit de Caccini

 

Joseph Haydn (1732 – 1809)

 

5 pièces pour horloge mécanique

 

Gabriel Faure (1845 – 1924)

 

Maria Mater gratiae

 

Camille Saint Saens (1835 – 1921)

 

Ave Maria

 

John Sanley (1712 – 1786)

 

Voluntary n°8

 

ORGUE DE SAINT-AUBAN

N'oubliez pas notre rendez-vous de lundi .... Voir l'affichette pour Le Récital. Cliquer sur le lien ci-dessous, pour le visualiser. J'aurai le plaisir de vous accueillir à l'entrée et de vous remettre un dépliant avec un résumé condensé de l'histoire de notre orgue.

 

RECITAL_D_ORGUE

01 juin 2011

L'ORGUE DE L'EGLISE DE SAINT-AUBAN : un cadeau qui a une belle histoire.

Un petit rappel : Je vous ai déjà informés que dans le cadre de la Journée de la Promotion du Patrimoine de PAYS (A3P) consacré au patrimoine caché, l'Association du Patrimoine de Château-Arnoux/Saint-Auban organise un concert d'orgue, en l'Eglise Jésus Ouvrier de Saint-Auban, le lundi 20 juin 2011 à 20 h 30. en partenariat avec les Centres Musicaux Ruraux Je vous ai déjà présenté cette église dans mes articles précédents (13/04/2009).

Ce récital sera donné par J.J. TOURNEBISE, accompagné de Marie-Hélène TOURNEBISE (Violon) Benjamin ALEXANDRE (haute Contre) et hélène MICHAILIDES (Soprano), des muciciens professionnels notoirement connus. Nous vous attendons très nombreux. Participation aux frais 5 €/personne.

 

Eglise Jésus OuvrierLe Président a employé le terme de "redécouverte" ; une découverte pour les nouveaux arrivants, sans doute,  mais tous les Saint-aubanais nés à Saint-Auban, qui, comme moi, ont grandi au plateau connaissent tous l'orgue de leur église, et gardent dans leur mémoire de très belles cérémonies au son de l'orgue, mais je reconnais que nous l'entendons de moins en moins, faute d'organistes et c'est très regrettable. 

 Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire de notre orgue je vais essayer de vous la présenter : (vous la retrouvez dans le petit livret "Souvenir de Saint-Auban".

ScannedImage-4Le 12 décembre 1937, M. le Curé et M. BARATON prenaient la micheline le soir à 19 H 30 pour joindre le briançonnais à Veynes, et se trouver à Paris le lundi à 8 H 30. Ils recevaient à midi un accueil très cordial chez M. REYNAUD, ancien Directeur de Saint-Auban, y attendaient M. FLEURY, un des meilleurs organistes de la capitale et s'en en allaient ensuite voir un orgue de la Maison Jacquot-Lavergne, de Rambervillers, Vosges, dont l'artiste susnommé avait fait la démonstration au cours de l'Exposition universelle, Pavillon des Eaux et Forêts ..., puis, voir à Gentilly, église de la cité universitaire, un instrument de la même maison, l'Unit Major ...

Il repartaient le soir même de Paris et arrivaient à Saint-Abuan, le mardi à 10 H 30. 28 h 00 dans le train, 12 heures dans la capitale ...

Le soir de ce mardi 14 décembre 37, M. le Curé écrivait à la Maison Jacquot-Lavergue : "Expédiez, le plus vite possible , l'orgue de l'Exposition". Le 29 décembre, 15 colis partaient de la capitale en Driection de Saint-Auban.

Le chef de la paroisse envoyait à Rambervillers : 14 000 frs, le 10 janvier dès l'arrivée des colis ; 12 000 frs, le 19 janvier ; 7 000 frs, le 28 janveir ; soit 33 000 FRS sur le prix de 35 900 frs. Port : 830 frs.

Plus les surprises désagréables ... le moteur de l'instrument était fait pour un courant électrique, 50 périodes, 150 volts. A Saint-Auban nous avons 25 périodes, 200 volts. IL faut un autre groupe aéro-moteur génératrice ; il fut commandé aux Etablissements Meidinger, Saint-Louis, Haut-Rhin ; 500 frs de plus pour le groupe, 310 frs de transport, retard pour l'installation.

ScannedImageLe lundi 28 mars, M. Lavergne et un ouvrier, M. Paul Thouvenin, arrivèrent à la cité ; les jeudi et vendredi, M. Perroux, un des meilleurs harmonistes de France, mettait les 300 tuyaux en place et au point. Le Samedi dernière révision, départ. Bénédiction de l'instrument le 7 avril 1938, par M. Le Chamoine Blanc, prédicateur de la retraite pascale en l'absence de Monseigneur Jorcin. obligé d'assister aux funérailles de Monseigneur Termier, Evêque de Tarentaise, son compatriote.

 Photo ci-dessus, M. BARATON à l'orgue.

 

 

le 19 avril, M. André Fleury donnait un récital magnifique. Quel régal pour les amateurs de belle musique ! Quand pourrons-nous encore entendre M. Fleury ? En attendant, nous pourrons exécuter le cantique composé par lui :

A JESUS OUVRIER

Refrain : O Christ jésus, divin modèle

De notre pays ouvrier

Que Saint-Auban vois soit fidèle

Au Plateau comme à l'atelier.

I.

Bénissez sans mesure l'ingénieur ou l'apprenti,

Lorsque la tâche est dure et sur chacun s'appesantit.

II.

De vos forces divines aidez nos outils et nos bras,

Qui règlent nos machines, Ouvrier qui n'égarez pas.

III

S'il faut un sacrifice, Dans le travail de chaque jour,

Par votre main propice, Faites, Seigneur, qu'il soit moins lourd.

IV.

Dans la foi catholique que nous reçumes des aïeux,

Donnez-nous la pratique de leur passé religieux.

V.

La poutre sur l'épaule, plour peiner du matin au soir,

Enseignez-nous le rôle dont votre grâce a le pouvoir.

VI.

Vers le Dieu qui nous aime cherchant toujurs un ferme appui,

Que notre église même soit notre phare dans la nuit.

 

Le 12 avril, étaient partis pour Rambervillers, 2 500 frs, le 9 mai, partirent 2 000 frs, le 31 Aôut, 1 000 frs, el 5 décembre 500 frs.

Additionnez = 39 000 frs à la Maison Jacquot-Lavergne; ajoutez 1 140 frs au P.L.M. - 600 frs au menuisier, en tout 40 740 francs.

Rien n'a été demandé aux fidèles de la paroisse. De Paris, de Marseille, de Saint-Auban, il yeu quelques offrandes spontanées, qui produisirent au peu moins de 2 000 frs; le reste a été couvert par les économies du regretté Chanoine Germain et la cache-maille de son successeur.

Que coûterait cet instrument à l'heure actuelle ?? ....

le 10 décembre 1938, de Rambervilliers : "M. le Curé, nous vous remercions du chèque-postal qui achève le paiement de l'orgue ... Nous avons été heureux d'apprendre l'état d'avancement des travaux de votre future église ... Il nous sera très agréable d'aller manger l'aioli à Saint-Auban ..

Ce n'était pas l'heure encore en décembre, de penser au transfert de l'instrument et d'offrir l'aïoli aux monteurs. mais le temps passe vite.

Le 30 mai 1939, M. le Curé prépare le terrain, mais le 3 juin la Maison lui écrit et lui propose l'adjonction d'un jeu d'anches supplémentaires pour la somme de 10 150 francs, ce qui a été accepté le 5 juillet, mais les jours passent, Monsieur le Curé se plaint, Il avait le préssentiemnt que le moindre retard serait désastreux. Hélas, son préssentiment ne le trompa point. C'est la mobilisation, la guerre peut dure des mois et des moi s....

Après plusieurs péripéties, la facture supplémentaire est réglée. A présent l'instrument est bien proportionné au cube d'air de l'église. Il ya équilibre parfait. Voilà une question tranchée harmonieusement à tous les ploints de vue. En 1940, Saint-Auban possède un orgue qui est un petit chef-d'oeuvre et qui fait honneur à la Maison Jacquot-Lavergne.

Dans les années quarante de nombreux concerts ont eu lieu, mais le plus dur est de garder en place des organistes. la chorale de la cité a eu des jours brillants. Il ya d'excellents éléments dans le groupe..(une quarantaine) . Il ya de très belles cérémonies...

Peu à peu, la maison de Dieu se meuble, Les bancs arrivent en mars 1941, Croix, coq, paratonnerre furent mis en place en mai 1941.

Le Presbytère commencé en 1941, fut inauguré précipitamment le 12 novembre 1942. Sur l'angle Sud-Est, se dresse une belle statue de St Pierre, oeuvre de l'artiste Emile Gilioli, de Grenoble. Elle fut mise en place le 24 décembre 1942. 

Les Statues de St Joseph et de Ste Jeanne d'arc en noyer massif (prix de Rome) devaient être bénites solennellement le 30 Avril 1944. Tout était prêt, mais les ponts sautent, les voyages deviennent impossibles. C'est la guerre.....

la bénédiction eut lieu le 14 Mai dans l'angoisse et l'attente d'événements graves.

Il y a encore beaucoup à dire sur notre église, D'autres 'éléments" ont vu le jour les années suivantes, et chacun a son histoire :

- l'autel de la Sainte-Vierge,

- le chemin de la Croix

Mais j'y reviendrai ultérieurement.

Donc rappel de cet évènement important :  nous vous donnons rendez-vous le lundi 20 juin à 20 H 20 pour entendre l'orgue "UNIT JUNIOR" de l'Eglise Jésus Ouvrier de Saint-Auban