18 avril 2010

DECOUVERTE DE "PARIS" : 3ème jour : Champs Elysées - Place de la Concorde - Jardin des Tuileries - LE LOUVRE - MONTMARTRE ...

2

Samedi 10 avril, départ à 9 H 00  de l'hôtel,

Marche à pied, pour rejoindre la cèlèbre avenue des Champs Elysées, que nous descendons.

En fond l'Arc de Triomphe ,

Nous découvrons la Place de la Concorde :

Ancienne place Louis XV, elle a été créée sous le règne de ce Roi. Aucun pont ne la reliait alors à la Rive Gauche. On passait d'une rive à l'autre sur de petits bateaux. Le pont a été construit au moment de la Révolution.  On a employé des pierres provenant de la démoliton de la prison de la Bastille "afin disait-on, que le peuple pût continuellement fouler aux pieds l'antique forteresse".

La place avait alors été rebaptisée "Place de la Révolution", et elle était le lieu d'exécutions capitales. Le roi Louis XVI et la Reine Marie-Antoinette y ont été guillotinés.

Après la Révolution, on a érigé en son centre l'obélisque de Louksor offert au roi Louis Philippe en 1831 (ci-dessous)

:3

que nous traversons

4

Nous avons la chance d'avoir un trés beau temps, Regardez ce beau ciel bleu,

et nous arrivons au Jardin des Tuileries

Le jardin des Tuileries s'étendait devant le château du même nom. Tracé au 16ème siècle, il fut remodelé par Le Nôtre, l'architecte des jardins de Versailles au 17ème siècle.

Comme l'hôtel de Ville, le château a été incendié lors de la Commune en 1871 et n'a pas été reconstruit.

8

Nous passons devant le buste de "'LE NOTRE"

6

Des parterres fleuris et de belles statues;

12

14

Ci dessous : DIANE

15

Profitons du soleil en déjeunant au Jardin des Tuileries.

Nous sommes fins prêts pour visiter le Louvre

Nous passons sous l'arc de Triomphe du Carrousel

20

Je vous ai photographié le décor à l'intérieur de la voûte du milieu en y passant dessous :

18

19

22

Vu d'ensemble du Palais du LOUVRE

Sur les quais du Louvre et des Tuileries, s'étend sur 700 mètres la façade du Palais du Louvre. C'est le plus vaste de tous les édifices parisiens. Lorsque le roi s'y installe au 14ème siècle, c'est une petite forteresse. Depuis cette époque, il n' a pas été constamment occupé. Versailles ou les Tuileries ont longtemps abrité la cour. Cependant tous les régimes ont travaillé à agrandir et embellir le Louvre.

La première partie du palais, un peu en retrait, est la plus ancienne. Elle a été bâtie aux 16ème et 17ème siècles à l'emplacement du château médiéval. Puis s'étend une aile toute en longueur que l'on appelle "la galerie du Bord de l'Eau". Commencée par Catherine de Médicis, elle était destinée à réunir le palais d'origine au château des Tuileries qu'elle se faisait construire un peu plus loin. Henri IV,  qui a poursuivit les travaux, a eu l'idée d'installer dans la galerie des artistes travaillant pour la couronne. C'était pour eux une sorte de consécration officielle qui ne prendra fin que sous Napoléon 1er. A ce moment là, et depuis 1793, le palais était devenue Musée du Louvre.

Les travaux actuels, sous la direction de l'architecte Ieoh Ming Pei, dont la pyramide est déjà célèbre, font du Louvre le plus grand musée du monde.

26     23    27

Les photos avec Flash étant interdites à l'intérieur du musée, J'ai rangé mon appareil pour profiter pleinement de ma visite.

Mais c'est indescriptible, il faut voir pour se rendre compte. C'est immense, Il est impossible de tout voir en une seule fois.

Nous avons fait les niveaux qui nous attiraient le plus

Une photo quand même pour la fin :

29

30

Après avoir passé un certain temps à l'intérieur du Louvre, nous décidons de poursuivre notre conquête de Paris.

Nous prenons le métro Rue de Rivoli - Direction Montmartre

et nous découvrons :

La basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

31

Construite entre 1875 et 1914 sur le mont des martyrs (Montmartre) ; lieu où Saint-Denis, premier Evêque de Paris (IIIème siècle), fut décapité pour sa foi ; elle fut consacrée au culte catholique en 1919 et placée sour le vocable du Sacré-Coeur.

La Butte Montmartre est le deuxième site le plus visité de Paris

Montmartre, village pittoresque et prestigieux nous dévoile ses richesses, au détour d'un escalier ou d'un petiti coin de verdure. Empruntant le chemin suivi par de nombreux artistes, il faut grimper sur la butte qui culmine à 130 mètres d'altitude

En sortant du Sacré-Coeur, sur le parterre des jardins en terrasse, on admire la vue surprenante sur les toits de Paris :

33.

Tout est impressionnant,

autant la foule que le vue .....

34

En déambulant sur la place du Tertre, on s'imprègne de l'air du temps. On peut prendre part à la vie des artistes en devenant le modèle des portraitistes qui sont installés sur le pavé. Beaucoup de monde à la terrasse des cafés et des restaurants. Une foule étonnante se presse autour des chevalets des peintres. Ancré sur la place du Tertre le Syndicat d'Initiative de Montmartre qui distribue la Gazette de Montmartre et renseigne les touristes. Ce quartier est très vivant. Je regrette de ne pas avoir eu le temps de découvrir toutes ces ruelles qui ont un passé si riche. Il nous faudra revenir.

35

Pour finir, un clin d'oeil à cette jeune accordéoniste en robe 1900

32

La fin d'après-midi aproche, nous redescendons prendre le metro à la Station de Pigalle.

Pas de chance Messieurs, on ne vous laissera pas traîner dans Pigalle tous seuls ce soir

Réponse au commentaire ci-dessous :

(je regrette, Monsieur Luc, un commentaire était suffisant....

eh bien non je n'ai pas d'autres photos de cette jeune personne....et quand bien même j'en aurais, ce serait à elle qu'il faudrait les demander ).

...................

Posté par Une jarlandine à 14:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 avril 2010

DECOUVERTE DE "PARIS" 1er Jour :

COUCOU, les Filles, Me voilà de retour .....

Au printemps dernier, nous étions partis en voyage organisé en Andalousie et je vous avais fait partager notre séjour.

Cette année, nous avions programmé de partir en solo avec un couple d'amis à la découverte de notre Capitale "PARIS". En ce qui nous concerne, nous y étions déjà allés il y a une dizaine d'années. Nous avions découvert le Musée Grévin, le Centre Goerges Pompidou, la Cathédrale Notre Dame sur la place du Parvis,  le Lido, les Cabarets.....et nous nous étions promis d'y retourner pour voir ce que nous n'avions pu faire. Aujourd'hui, c'est chose faite. Quand à nos amis, pour eux c'était une première. Ils ne connaissaient pas du tout Paris.

Nous voilà donc partis,  Jeudi matin 8 avril de très bonne heure. Nous avons laissé notre voiture au Parking de la Gare Aix-en-Provence TGV. Départ à 7 H 43 - Arrivée Gare de Lyon à Paris à 10 H 45. Sortis de la Gare nous avons pris le métro - A Midi, nous étions à l'hôtel :

ADAGIO CITY APARTHOTEL PARIS TOUR EIFFEL

14, rue du Théâtre (côté gauche sur Quai de Grenelle)

75015 PARIS

Un Aparthotel de standing, à l'architecture moderne, sur les bords de Seine à proximité de la Tour Eiffel avec une vue panoramique sur Paris. Situé dans le 15ème arrondissement, quartier extrêmement vivant, il est idéalement placé pour profiter de la vie parisienne.

2

Nous étions au quatorzième étage d'un Hôtel d'une trentaine d'étages .....

Un petit aperçu de l'intérieur : Un coin cuisine trés appréciable pour prendre le petit déjeuner dans la chambre le matin et un mico-onde pour réchauffer un plat cuisiné. Dans ce genre de séjour, mieux vaut éviter les notes de restaurant à répétition !!!.surtout si notre budget est limité.

4     3

et de l'extérieur :

1

                  

6

Dommage de notre chambre, nous avions juste une cheminée qui nous coupait la Tour Eiffel, mais de la chambre d'à côté, nous amis la voyaient beaucoup mieux.

Après avoir mangé notre casse-croûte, nous voilà partis à pied en direction de la Tour Eiffel. 10 mn à pied, en passant devant le Ministère de l'Intérieur. Le ciel est trés nuageux, il ne faisait pas trés chaud, mais il n'a pas plu.

decouverte_de_PARIS_2010_007

  decouverte_de_PARIS_2010_006

Nous contournons la Station de métro Bir-Hakeim par laquelle nous sommes arrivés, longeons le Quai Branly et découvrons cette vieille Dame "La Tour Eiffel" qui a fêté son centenaire en 1989. Construite par l'ingénieur Gustave Eiffel, pour l'exposition universelle de 1889, elle devait être démolie après l'exposition. Non seulement elle a été conservée, mais elle est devenue le symbole de Paris dans le monde. A ses pieds, le pont d'Iéna a été construit par Napoléon 1er pour commémorer la victoire d'Iéna. Il est décoré aux armes de l'Aiglon, le fils de Napoléon 1er.

TOUR_EIFFEL_1

TOUR_EIFFEL_2

Nous avons traversé le Jardin du Champ de Mars, découvrons en face de nous l'Ecole Militaire.

L_Ecole_Militaire

Nous tournons vers la gauche et nous prenons la direction des Invalides. Nous apercevons le dôme des Invalides doré à l'or fin, sous lequel se trouve le tombeau de l'Empereur Napoléon 1er. L'Hôtel des Invalides a été voulu par Louis XIV pour loger et soigner les blessés de guerre.La direction des travaux est confiée à l'architecte libéral Bruant et dès 1674, les premiers pensionnaires s'installent dans les bâtiments.En 1677, débute l'édification de l'église, divisée ultérieurement en église des soldats et église du Dôme. La construction de l'édifice s'achève sous la direction de Jules Hardouin-Mansart en 1706;

INVALIDES_2

INVALIDES_1

INVALIDES_3

La vie des Invalides :

A la fois hospice, caserne, couvent, Hôpital et manufacture, l'Hôtel est une véritable cité règlementée selon un système à la fois militaire et religieux. Il abrite à la fin du XVIIIème siècle jusqu'à 4 000 pensionnaires. Ceux-ci, encadrés par leurs officiers, se partagent en compagnies qui assurent un service de réserve et animent des ateliers de cordonnerie, tapisserie et enluminure.

Sous le Consulat puis l'Empire, Napoléon Bonaparte, protecteur de l'Hôtel, réorganise l'institution et amorce la transformation de l'église Saint Louis en panthéon militaire national. Cette évolution est consacrée à partir de 1840 par l'édification, sous le Dôme, du tombeau de Napoléon 1er. De nos jours l'Institution Nationale des Invalides, hôpital militaire, poursuit en partie la vocation première de la fondation.

Le Dôme et le Tombeau de Napoléon 1er

invalides_4      decouverte_de_PARIS_2010_034

 

decouverte_de_PARIS_2010_033

L'Eglise du Dôme, d'abord chapelle royale, est construite (je l'ai déjà dit plus haut) de 1677 à 1706 sous la direction de Jules Hardouin-Mansart. les décors intérieurs exaltent la gloire de Louis XIV, de la monarchie et de ses armées. Temple de Mars sous la Révolution, elle devient Panthéon militaire, sous l'action de Bonaparte avec l'installation des tombeaux de Turenne et de Vauban.

INVALIDES_7

A ce jour, elle accueille autour du tombeau de Napoléon 1er, les sépultures de son fils le roi de Rome, des ses frères Joseph et Jérôme, des généraux Bertrand et Duroc, et celles de deux maréchaux illustres de la 1ère moitié du XXème siècle : Foch et Lyautey.

INVALIDES_9       

          decouverte_de_PARIS_2010_028

Le Dôme doré est surmonté d'une lanternon qui culmine à 101 m. En 1989, le Dôme a été redoré - 12 kg d'or furent utlisés - et la fresque intérieure exécutée par Charles de la Fosse fut restaurée.

INVALIDES_14

decouverte_de_PARIS_2010_036

L'excavation et le Tombeau de Napoléon 1er

En 1840, Louis-Philippe ordonne le retour du corps de Napoléon depuis l'Ile de Sainte-Hélène jusqu'à Paris, l'Eglise du Dôme est choisie pour y ériger son tombeau commandé à l'architecte Victyonti. Le monument funéraire est achevé en 1861, date à laquelle le corps y est inhumé. Il repose dans cinq cercueils emboîtés (fer blanc, acajour, deux en polmb, ébène) disposé à l'intérieur d'un monumental sarcophage de quartzite rouge, posé sur un socle en granit vert. Encerclant le bombeau, les campagnes militaires de Napoléon sont représentées par les "Victoires" sculptées par Pradier. Sur le sol de marbre polychrome sont inscrites 8 victoires célèbres. Son eouvre civile figure sur 10 bas reliefs sculptés par Simart ornant les murs de la crypte (pacification de la Nation, Centralisation administrative, conseil d'Etat, Code Civil, Concordat, Université impériale, Cour des comptes, Code du Commerce, Grands travaux, Légion d'Honneur)

decouverte_de_PARIS_2010_041

Un des dix bas reliefs ...

Dans la cella, sous une statue de Napoléon en costume de sacre, repose son fils, l'Aiglon

decouverte_de_PARIS_2010_037

decouverte_de_PARIS_2010_039 

      decouverte_de_PARIS_2010_038

La cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides présente une exceptionnelle batterie de 60 canons classiques français en bronze, joyau des collections d'artillerie du musée de l'Armée. Cette grande batterie retrace 200 ans d'histoire de l'artillerie de terre française. Dans ce parcours-découverte, leur histoire, leur rôle, leur fabrication et l'épopée des grands artilleurs français sont retracés.

decouverte_de_PARIS_2010_044

decouverte_de_PARIS_2010_043

Je ne peux vous décrire toutes ces salles d'expositions du Musée de l'Armée, .... C'est beaucoup trop important ...

LES_INVALIDES

decouverte_de_PARIS_2010_045

decouverte_de_PARIS_2010_049

Nous ressortons par l'autre porte des Invalides, côté Seine

Ci-dessus, l'esplanade des Invalides.

Nous arrivons sur le Pont Alexandre III

Sur cette photo, on voit trés bien que le soleil n'est pas au rendez-vous, mais par chance, il ne pleuvra pas.

Le Pont Alexandre III :

Avec lui la Belle Epoque se donne un pont à son image, thêatral et exubérant, apothéose du 19ème siècle finissant. En ce temps de la grande amitié franco-russe, La France dédie ce pont au tsar Alexandre III. Ce pont représente une prouesse technique. Il fallait en effet répondre à deux contraintes : d'une part ne pas boucher la perspective depuis les Champs Elysées, à gauche, vers les Invalides, à droite, et d'autre part ne pas gêner la circulation fluvaile, difficile dans ce coude de la Seine. C'est donc une arche métallique d'une seule volée qui enjambe la Seine. Comme vous pouvez le voir, elle est extrêmement surbaissée et cela entraîne des poussées considérables de chaque côté. L'ornementation, en particulier les quatre piliers surmontés de chevaux ailées, a donc aussi une fonction de contrepoids.

decouverte_de_PARIS_2010_055

Nous traversons donc le point Alexandre III et nous nous trouvons face au Petit Palais qui abrite les collections artistiques de la Ville de Paris. Le Grand Palais lui fait face. Il a été construit pour l'exposition universelle de 1900

decouverte_de_PARIS_2010_053

Entrée du Grand Palais côté Seine

Arrivés à ce stade de notre promenade, nous commençons à ressentir la fatigue. Il faut dire que nous sommes debout depuis 5 h le matin. En bord de Seine, nous apercevons l'Embarcadère des Bâteaux Parisiens, nous décidons donc de continuer notre viste "au Fil de l'eau", ce qui nous a permis de nous reposer pendant une heure. Puis Retour à l'hôtel et Dîner dans un petit Resto à proximité.

(Je vous invite à découvrir ce parcours dans le diaporama colonne de gauche).