12 septembre 2012

Exposition "Au temps de nos AÏEUX" : N'oubliez pas ......Une mariée vous y attend !

Une nouveau tableau pour vous donner envie d'aller vous promener du côté d'UPAIX. La porte de la chapelle est grande ouverte cet après-midi :

La robe de mariée

Le mariage

Article paru dans la presse :

79512730_o[1]


L'Exposition "Au temps de nos Aïeux" a ouvert ses portes .....

Je vous invite à faire une visite, dans un petit village perché, sur les bords de la Durance :

UPaix - Chapelle des Pénitents.

Entrée gratuite - Ouvert tous les week-ends de septembre

de 14 H 00 à 18 H 00

ScannedImage-2

Vous y retrouverez plusieurs tableaux ...... Je vous en présente un aujourd'hui ...." Les Relevailles" .....

Peut-être que certaines personnes de la génération d'aujourd'hui ne savent pas de quoi il s'agit. Elles en trouveront l'explication au pied du lit de l'accouchée ....!

L'accouchée 2

30 août 2012

"Lou Papet", endimanché est prêt .....

Il est impatient de rejoindre la Mamée à UPAIX, où il résidera à ses côtés pendant un mois à la Chapelle des Pénitents. Vous pourrez lui rendre visite tous les week-ends de septembre samedi et dimanche après-midi de 14 h 00 à 18 H 00.

Papet 1

Papet 2

Papet 3

Papet 4

Papet 5

23 juin 2012

DE L'EPI AU PAIN .......

UNE EXPOSITION : "de l'épi au pain" a été mise en place pour tout l'été, à la Chapelle St Roch de PEYRUIS par l'Association "HISTOIRE ET PATRIMOINE PEYRUISIENS".

Elle est ouverte au public tous les samedi et dimanche après-midi tout le mois de juilelt et août. Je vous la recommande, elle est très riche et fournie. Une idée de visite en famille, car elle est une bonne "leçon de choses" pour petits et grands. Un savoir faire de nos aïeux qui a été remplacé par les inventions rurales. Histoire du grain au pain à travers les siècles du 16ème au 20ème siècle.

 

du grain au pain - expo peyruis

 

du grain au pain 4

 

 

du grain au pain 5

 

 

du grain au pain 18

du grain au pain 017

 

du grain au pain 006

du grain au pain 9

 

 

du grain au pain 021

 

 

 

ScannedImage-23

 

Posté par Une jarlandine à 21:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juillet 2011

"SECRETS DE NOS GRANDS PARENTS"

2134107235_1[1]Chers amis, l'association "Histoire et Patrimoine Peyruisiens" vient de monter une exposition à la Chapelle St Roch de Peyruis, intitulée "Secrets de nos grands-parents". Depuis quelques jours, j'étais impatiente d'aller prendre quelques photos pour vous la présenter car c'est une réussite. Toutes les pièces sont authentiques et ont été collectées auprès des familles peyruisiennes. J'adresse toutes mes félicitations, d'abord au Président (qui est un de mes amis) pour son dynamisme, et aux membres de cette association qui se sont investies et ont su mettre toutes ces pièces en valeur.

cette exposition est ouverte au public tous les week-ends du mois de juillet de 14 h 00 à 19 H 00, ainsi que le 14 juillet. Je vous invite fortemeent à aller la visiter et à laisser un petit commentaire sur le Livre à l'entrée de la chapelle.

LA PREPARATION DES REPAS

Lou papet, ci-dessous, prépare déjà ses cartouches pour la prochaine ouverture ...

Lou Papé cassaïre

 4

 

Ci-dessous l'ouvroir :

11

 

 

15

ouvroir

10

Une pure merveille, une pièce de Reine, un petit bijou de grande valeur ..... !

et peut-être bien que cette malle .....

 17

 appartient à la Peyruisienne ci-dessous :

16

et si vous avez un petit creux, la maîtresse des lieux vous invite à passer à table :

5

et vous pourrez même vous laver les mains au coin Toilettes.

14

et après avoir mangé un bon aioli, peut-être aurez vous envie de piquer un petit roupillon dans la chambre voisine :

 chambre 1

Dans le coin des enfants de très belles poupées anciennes, même très anciennes :

 

Expo Secrets de nos grands parents 027

 chambre 5

 CHAMBRE 3

Avant de quitter cette chambre, je vais attirer votre attention sur ce grand châle de cachemire, épinglé au mur comme une tenture. très lourd et riche en couleur.

Savez-vous que c'est la vogue des châles orientalistes qui s'est emparéE de la mode au début du XIXème siècle. L'exemple est venu d'abord de Joséphine de Beauharnais, à qui Bonaparte avait rapporté d'Egypte des châles de cachemire indiens, qui allaient réchauffer les épaules de ces dames. Ce n'est qu'à la fin du règne de Louis Philippe, que les élégantes parisiennes commencent à délaisser ces coûteux cachemires indiens et c'est grâce aux colporteurs que les campagnes ont pu se draper dans la couleur des châles de laine et de soie. Ce châle est magnifique.

Saluons au passage le Maître de lieux .....

chambre 7

Avant de quitter cet expo, je tiens également à vous montrer un globe de mariée (Je vous en ai déjà parlé dans un article précédent sur le mariage ). Celui-ci a été prêté par une Madame VENET.

Expo Secrets de nos grands parents 004

Voilà, je pense que vous apprécierez ce petit reportage photo qui nous montre tous les "Secrets de nos grand-parents" mais il y a encore une multitude de petites choses que je ne vous ai pas montrée notamment des cartes anciennes de Peyruis, des gravures et photos sur les murs, toutes plus belles les unes que les autres mais si vous le pouvez, je ne doute pas que vous aurez envie d'aller voir cette expo. D'autant plus que la chapelle St Roch et ses abords sont à voir également.

A ben lèu.

PS. les amis, vous savez quoi ??? J'ai une centaine de visiteurs habituels qui viennent me rendre visite régulièrement, mais cette semaine 498 nouveaux visiteurs sont venus me rendre visite Pas mal non ? A tous, je souhaite bienvenue sur mon blog et bonne lecture. Laissez moi une petit commentaire ça fait toujours plaisir.

14 mars 2011

LA LINGIERO : La lingère ....

Notre artisane repassait, amidonnait les coiffes, les dentelles, les pièces de lingerie...

Ce travail était fait part toutes les femmes qui se voulaient bonne ménagère et dont le rôle était, parmi tant d'autres l'entretien du linge.

Pour cela, elle utilisait des fers, de formes différentes, qu'elle mettait à chauffer :

-fer à repasser (les premiers étaient cre"ux pour pouvoir y loger la braise chaude, puis sont apparus les fers plats en fonte, chauffés sur la plaque de la cuisinière).

- Fers à tuyauter pour les dentelles des coiffes, sorte de pince dont les deux tiges étaient rondes ; il en existait de plusieurs grosseurs qui permettaient de réaliser "des canons"(plis).

- fers à coq pour le fond des coiffes, boule en fonte montée sur un support : il en existait de différentes grosseurs.

Les coiffes étaient lavées et amidonnées pour donner du gonflant au tissu.

 ScannedImage_7

(cette photo est une photo personnelle que j'avais prise en 1998 lors de la première exposition à laquelle j'avais participé au château de Montfort. Expo qui s'est avérée fort intéressante et a eu beaucoup de succès).

Costume de la lingère :

Notre artisane est habillée d'une jupe souple et d'un corsage court dont les imprimés sont différents mais en harmonie de couleur

Elle porte un corset en piqué blanc.

Son tablier est à coulisse et permet de donner de l'ampleur.

Elle porte une coiffe de travail à "gauto" très simple.

E

Posté par Une jarlandine à 09:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
29 juillet 2010

AMATEURS DE MODE ET COSTUMES ANCIENS ...

Pour tous les amoureux des belles toilettes d'antan,........ si vous passez par NICE

Le musée Masséna présente dans le cadre des célébrations du 150è anniversaire de l’Union de Nice à la France, une exposition consacrée à la mode féminine au temps du Second Empire marqué par la visite en 1860 du couple impérial à Nice. Ces années sont pour la mode un tournant décisif grâce à des évolutions vestimentaires et la vogue des crinolines. Robes du soir, châles de dentelle, éventails et carnets de bal seront associés à la présentation de robes de ville et de campagne ou à des costumes portés par les enfants. La fabrication des tissages ou d’impressions d’étoffes, la vente et la diffusion par les magasins et la publicité sont autant de thèmes développés dans l’exposition. La présentation de gravures de mode ou de caricatures d’époque révèleront les secrets de la silhouette féminine au temps des crinolines Ces évocations d’un moment privilégié de la mode française sont mises en valeur grâce aux prêts de nombreux musées et collectionneurs privés.

Exposition du 15 juin au 19 septembre 2010

C'est grâce à "l'Atelier de Courdarello" que je peux vous donner cette information. Si vous êtes allés lui rendre visite,  vous avez dû remarquer les sites vers lesquels elle nous dirige :

http://www.ladamedatours.com

http://lepaondesoie.free.fr

dans lesquels on découvre divers sites de collectionneurs. Un Régal !!!

02 février 2010

CONNAISSEZ VOUS LA CRECHE BLANCHE ?????

La crècho de la Candelouso o crècho blanco

 

Aièr, erian lou 2 de febrié, jour de nosto-Damo de la Candèlo o bèn la Candelouso.

En aqueste jour, la Glèiso festo dos soulennita : li relevaio (40 jour après la neissènço) de la Vierge e la Presentacioun de Jèsu au tèmple. Es la fin dóu tèms calendau (de Nouvè) dins la liturgìo. En Prouvènço, es lou jour ounte desmountèn lou Belèn, à leva s’aquèu jour es un divèndre, jour de la mort dóu Crist. Sara desmountado lou jour venènt.

En Avignoun e un pau d’en pertout dins lou Coumtat venessin (à Sant-Saturnin subretout), à la catedralo d’Ais, à Digno, à Castèurenard, à Sant-Roumié, es remplado pèr la " crècho blanco ".

Es la narracioun de la Presentacioun de Jèsu au Tèmple (Luc II, 22-40). Mesclo la tradicioun judaico e coustumo prouvençalo. Mens couneigudo e belèu mens jouiouso qu’aquelo de Nouvè emé si santoun caminant vers l’estable, es pamens une pajo tras qu’interessanto de l’Istòri Santo.

La lèi de Mouïse (Exode XIII, 12-15) prevesié que " tout mascle que durb la matriço siegue presenta au Segnour ". Es la resoun que Jèsu es presenta au Tèmple de Jerusalèn. Coume vòu l’usanço pèr li relevaio Marìo devié sagata dos couloumbo blanco " l’uno en ouloucausto, l’autro pèr lou peca ". Es l’óufrèndo dis umble (Lévitique XII, 8). La coulour dóu plumage dis aucèu aurié douna lou noum à la crècho. Uno autro esplico sarié aquelo de linge blan utilisa pèr curbi lou Belèn.

Lou vièsti dóu grand prèire segui la descricioun de l’Exode XXVIII e XXXIX. Lou peitourau d’or pur recampo li douge pèiro representant li 12 tribu d’Israèl. La menora, lou candelié emé si sèt branco, evouquo lou Tèmple de Jerusalèn toumba pèr Titus.

Li dous autri persounage de la scèno, Anno e Symeoun recouneisson Jèsu coume " l’ougne dóu Segnour"

Soun carga emé de coustume prouvençau coume lis autri santoun : Anno a mes un coustume de véuso arlatenco de l’epoco de Louvi-Filipe, Symeoun un coustumo 1830 coume d’en pertout dins Prouvènço. Adurro un panié de naveto. Aquesto pastissarié marsiheso de la Candelouso èro destinado à-n- assoudoula li pelegrin de l’Abadié Sant-Vitour vengu coumunia à jun avans l’aubo. Eisiston despièi 1781.

La tradicioun de candelo verdo que vesèn sus la menora e dins li man di santoun fai referimen à un raconte legendàri. Èro couneigudo à l’Age-Mejan e encaro averado à-z-Ais au XVIIen siècle. Semblo que perdure soulamen à Marsiho. Lou verd es lou simbole de l’esperanço en aquesto festo dóu lume. Dins li glèiso, remplacèn li candelo pèr de candelo verdo benesido e sa lus aluncho lou Mau e remembro que lou Crist es Lus dóu mounde. Après, li crestian aduson li candelo au siéu à la perfin d’apara l’oustau subretout dóu fiò en traçant uno crous sus li porto.

Èro en aquésti tèms que li semènço d’ivèr coumençavon. Pastavon de farino en demai pèr counfeiciouna de crespo, simbèu de prousperita pèr l’annado à veni.

Coumentàri e foutougrafio Vincènt Miquèu (Belgico)

Pour respecter sa propriété, je n'ai pas mis la crèche blanche de Miquèu VINCENT,

mais je peux vous dire qu'elle est trés belle.

Vous pouvez aller voir la crèche blanche de "Lou santonejaire" que j'ai mis en lien direct dans la colonne de droite. Vous y découvrirez de trés beaux santons et de trés belles crèches.

  • Un grand merci à CHICOULOUN pour ces explications de la crèche blanche en lengo nostro.

  • Sans elle, je n'aurais pas pu poster ce message.
  • Le mois de février est aussi le mois de Saint-Blaise, ce saint guérisseur qui est très populaire en Provence. Saint-Blaise était évêque de Sébaste en Arménie, il fut martyrisé sous le règne de Dioclétien et mourut suspendu à un poteau, où il eut les chairs labourées avec un peigne à carder le chanvre (la cruauté et la violence ont existé à toute époque). Il avait marqué les esprits en guérissant de son vivant, miraculeusement un enfant qui venait de s'étrangler avec une arête de poisson. Saint-Blaise pris deux cierges de la chandeleur que la mère tenait dans ses mains. Il les posa en croix sur la gorge de l'enfant qui guérit. Saint-Blaise est entre autres, le patron des cultivateurs dans beaucoup de localités provençales : dans les Alpes-Maritimes on allumait deux cierges de la chandeleur, bénis, et on guérissait les personnes atteintes de maux de gorges en croisant les cierges sur la partie du corps souffrante.

    Aujourd'hui la Saint-Blaise est fêtée le dernier dimanche de Janvier à Valbonne prés de Grasse. Le Saint patron des agriculteurs préside aux fêtes C'est l'occasion de réjouissances populaires, concours de vin d'orange, de produits de confection artisanale, de fêtes avec chants et danses folkloriques et la traditionnelle danse de la souche où l'on invoque Saint-Marc pour que croisse le blé et la vigne sur notre terroir... " L'escolo felibrenco dóu servan " anime ces festivités traditionnelles.
    La chandeleur, c'est également les crêpes (lei crespèu) qu'on lance dans les airs pour les retourner avec ou sans la pièce d'or en main (jaune comme le soleil, aussi...)... La crêpe c'est le symbole du disque solaire, c'est le renouveau de la lumière, les jours qui augmentent l'approche du printemps... Cette fête nous vient d'orient, l'église catholique l'a reprise depuis le Ve siècle pour remplacer les rites païens. Elle se caractérise par une procession aux chandelles d'où l'origine du nom. La lumière de la chandelle symbolisant l'enfant Jésus "lumière des nations".
    Les dictons :
    "A la candelouso, lou loup sort sa paio. Se fa seren, l'estremo, e sort plus de quaranto jour." "A la chandeleur, le loup sort sa litière. S'il fait beau, il la rentre, et il ne sort plus de quarante jours." (le temps va se mettre au froid s'il fait beau pour la chandeleur)

    Christine Hairon

  • Avez-vous pensé à faire sauter les crêpes aujourd'hui ??? Chicouloun m'a dit qu'elle en avait fait une soixante et dix. Quel courage ! Moi je me suis contentée d'une douzaine
  • La_chandeleur_2

  • .
  • En Provence, il était d'usage d'aller faire bénir une chandelle, puis on rentrait chez soi avec la chandelle allumée...On tremblait à l'idée que la chandelle s'éteigne avant d'être rentré, le présage en eut été catastrophique. La maîtresse de maison faisait le tour de chaque pièce et devant chaque porte et fenêtre elle marquait son passage d'une croix effectuée avec le noir de fumée sur les ouvertures. La maison devenait ainsi un lieu à l'abri de la foudre.
    Le cierge était posé sur la table de nuit près du lit conjugal et allumé lors de chaque orage, également pour guérir les maladies, et aussi pour chasser les esprits malfaisants et le mauvais sort éventuel. Elle devait aussi aider lors des accouchements difficiles ou pour toutes sortes de situations critiques..

    "La crècho de la Candelouso o crècho blanco" en lengo nostro.

    03 octobre 2009

    Hommage à une future artiste ...!

    La_BorieCertainement que nous devons cela à nos parents et surtout à notre grand-mère, que nous avons toujours vue à l'oeuvre, mais dans la famille nous sommes toutes attirées par les travaux manuels et nous sommes toutes un peu artistes. Je parle au féminin car nous sommes que des filles. Nous sommes deux filles, j'ai deux filles et deux petites filles et je dirais que nous nous débrouillons assez bien avec le tricot, le crochet, la broderie et à présent ma soeur maîtrise également la dentelle aux fuseaux. Je vous en ai parlé dans mes messages précédents, mais aujourd'hui, je vais mettre à l'honneur ma nièce, qui fréquente des cours de peinture donnés par l'Association des Artistes Escalais à l'Escale un petit village voisin.

    Elle n'en est pas à sa première exposition et elle a participé en juillet dernier à l'exposition de la M.A.C.

    Je vous montre ses tableaux.

    Vous jugerez par vous même.

    BRAVO AURELIE !

    CONTINUE

    Les_coquelicots

    Fleurs_champ_tres

    Compote_de_pommes

    et voici celui qu'elle a peint pour sa tante :

    Tableau_AURELIE

    Qu' en pensez vous ?

    Je précise qu'Aurélie n'a que 23 ans.

    Posté par Une jarlandine à 14:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
    Tags : ,