13 décembre 2012

Le complexe du Santon à Château-Arnoux : Gros ZERO pour l'Association du Patrimoine sur ce coup là......

Ce mardi, 11 décembre, a été projeté à la Salle voûtée de la Ferme de Font-Robert de Château-Arnoux le dernier film documentaire de Christian Philibert (Films d'Espigoule), sur le Provençal et son image .... Pour reprendre les termes de la présentation :

 

L'histoire des clichés et des préjugés liés à la Provence et à ses habitants.

Etude socio-ethnologique sur le "caractère provençal".

 

Le sujet par lui même, vous n'en douterez pas, ne pouvait être que très animé, mais de là à faire venir Jean-yves ROYER (intervenant dans ce film documentaire) pour en débatte, a été, à mon avis, une provocation, une insulte pour les personnes présentes, invitées par l'association. (Heureusement je n'ai pas fait du Pub sur ce coup là.)

Le titre est :

LE COMPLEXE DU SANTON

(qui est le Santibelli ????)

 

Parmi l'assistance, nombreux de mes amis : deux Cigales d'Argent du Félibrige, des membres du groupe des Fileuses d'ORAISON, des représentants d'associations du Patrimoine voisines. Ces personnes là, toutes très attachées à leur culture, à leurs "racines" et oeuvrant activement pour le maintien de la culture provençale, avaient fait le déplacement. Elles n'ont pas été très surprises par les propos de Jean-Yves ROYER, car elles connaissaient déjà ce personnage et se doutaient un peu de ce qu'elles allaient entendre ... Elles avaient déjà entendu parler de ce film documentaire qui a été diffusé à plusieurs endroits..... Par contre, d'autres, l'ont découvert à cette occasion et ont été outrées.

C'est, en effet, la première fois que je vois des personnes se lever et partir au milieu du débat. Je tiens à m'excuser auprès de ces personnes là....

Il ya une façon d'ouvrir et mener un débat ....

Ce Monsieur est venu nous exposer son idée sur le sujet, soit, mais heureusement, 90 % de l'assistance n'a pas adhéré à ses propos.... Je dirais qu'il a parlé pour se faire plaisir ... mais c'est un sujet grave.

Il s'en est pris à notre accent, au port du costume, au folklore, à nos racines ...... Il a évoqué la mixité des races.... d'après lui il n'y aurait plus de vrais provençaux......

Qu'en pensez-vous, vous, les visiteurs de mon blog ???? Si on assimile la population de Marseille qui est un port... avec celle du territoire de Haute-Provence, je pense qu'on se trompe. Les vrais provençaux de souche sont encore bien là et fiers de l'être.

Je suis fière d'être une provençale "authentique", de mon accent, de porter le costume, (qui n'est pas un déguisement !) . ce n'est pas dans le but de paraître, mais bien dans le but de la transmission ....

Ce Monsieur est un Historien... moi je n'ai pas de titre honorifique, je ne suis que "moi", mais je suis bien assise sur la branche d'un arbre qui a ses profondes racines dans le terroir de Haute Provence. Beaucoup "d'estrangers" (qui ne savent plus ce qu'est un provençal de souche) viennent se chauffer sous notre soleil, nous voulons bien les accueillir, mais il faudrait qu'ils respectent la terre provençale et ses habitants... Je ne m'étendrai  pas plus sur ce sujet...

Mais je tiens à apporter une précision. Cette soirée a été décidée et organisée uniquement par un comité très restreint de l'Association du Patrimoine, sans que l'ensemble des autres membres du Bureau n'en aient été informés si ce n'est une fois que la date était arrêtée. Dommage...! vraiment regrettable, car pour moi "le complexe du Santon", présenté par Jean-Yves ROYER, c'est du Racisme contre les provençaux.

 

01 juin 2011

L'ORGUE DE L'EGLISE DE SAINT-AUBAN : un cadeau qui a une belle histoire.

Un petit rappel : Je vous ai déjà informés que dans le cadre de la Journée de la Promotion du Patrimoine de PAYS (A3P) consacré au patrimoine caché, l'Association du Patrimoine de Château-Arnoux/Saint-Auban organise un concert d'orgue, en l'Eglise Jésus Ouvrier de Saint-Auban, le lundi 20 juin 2011 à 20 h 30. en partenariat avec les Centres Musicaux Ruraux Je vous ai déjà présenté cette église dans mes articles précédents (13/04/2009).

Ce récital sera donné par J.J. TOURNEBISE, accompagné de Marie-Hélène TOURNEBISE (Violon) Benjamin ALEXANDRE (haute Contre) et hélène MICHAILIDES (Soprano), des muciciens professionnels notoirement connus. Nous vous attendons très nombreux. Participation aux frais 5 €/personne.

 

Eglise Jésus OuvrierLe Président a employé le terme de "redécouverte" ; une découverte pour les nouveaux arrivants, sans doute,  mais tous les Saint-aubanais nés à Saint-Auban, qui, comme moi, ont grandi au plateau connaissent tous l'orgue de leur église, et gardent dans leur mémoire de très belles cérémonies au son de l'orgue, mais je reconnais que nous l'entendons de moins en moins, faute d'organistes et c'est très regrettable. 

 Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire de notre orgue je vais essayer de vous la présenter : (vous la retrouvez dans le petit livret "Souvenir de Saint-Auban".

ScannedImage-4Le 12 décembre 1937, M. le Curé et M. BARATON prenaient la micheline le soir à 19 H 30 pour joindre le briançonnais à Veynes, et se trouver à Paris le lundi à 8 H 30. Ils recevaient à midi un accueil très cordial chez M. REYNAUD, ancien Directeur de Saint-Auban, y attendaient M. FLEURY, un des meilleurs organistes de la capitale et s'en en allaient ensuite voir un orgue de la Maison Jacquot-Lavergne, de Rambervillers, Vosges, dont l'artiste susnommé avait fait la démonstration au cours de l'Exposition universelle, Pavillon des Eaux et Forêts ..., puis, voir à Gentilly, église de la cité universitaire, un instrument de la même maison, l'Unit Major ...

Il repartaient le soir même de Paris et arrivaient à Saint-Abuan, le mardi à 10 H 30. 28 h 00 dans le train, 12 heures dans la capitale ...

Le soir de ce mardi 14 décembre 37, M. le Curé écrivait à la Maison Jacquot-Lavergue : "Expédiez, le plus vite possible , l'orgue de l'Exposition". Le 29 décembre, 15 colis partaient de la capitale en Driection de Saint-Auban.

Le chef de la paroisse envoyait à Rambervillers : 14 000 frs, le 10 janvier dès l'arrivée des colis ; 12 000 frs, le 19 janvier ; 7 000 frs, le 28 janveir ; soit 33 000 FRS sur le prix de 35 900 frs. Port : 830 frs.

Plus les surprises désagréables ... le moteur de l'instrument était fait pour un courant électrique, 50 périodes, 150 volts. A Saint-Auban nous avons 25 périodes, 200 volts. IL faut un autre groupe aéro-moteur génératrice ; il fut commandé aux Etablissements Meidinger, Saint-Louis, Haut-Rhin ; 500 frs de plus pour le groupe, 310 frs de transport, retard pour l'installation.

ScannedImageLe lundi 28 mars, M. Lavergne et un ouvrier, M. Paul Thouvenin, arrivèrent à la cité ; les jeudi et vendredi, M. Perroux, un des meilleurs harmonistes de France, mettait les 300 tuyaux en place et au point. Le Samedi dernière révision, départ. Bénédiction de l'instrument le 7 avril 1938, par M. Le Chamoine Blanc, prédicateur de la retraite pascale en l'absence de Monseigneur Jorcin. obligé d'assister aux funérailles de Monseigneur Termier, Evêque de Tarentaise, son compatriote.

 Photo ci-dessus, M. BARATON à l'orgue.

 

 

le 19 avril, M. André Fleury donnait un récital magnifique. Quel régal pour les amateurs de belle musique ! Quand pourrons-nous encore entendre M. Fleury ? En attendant, nous pourrons exécuter le cantique composé par lui :

A JESUS OUVRIER

Refrain : O Christ jésus, divin modèle

De notre pays ouvrier

Que Saint-Auban vois soit fidèle

Au Plateau comme à l'atelier.

I.

Bénissez sans mesure l'ingénieur ou l'apprenti,

Lorsque la tâche est dure et sur chacun s'appesantit.

II.

De vos forces divines aidez nos outils et nos bras,

Qui règlent nos machines, Ouvrier qui n'égarez pas.

III

S'il faut un sacrifice, Dans le travail de chaque jour,

Par votre main propice, Faites, Seigneur, qu'il soit moins lourd.

IV.

Dans la foi catholique que nous reçumes des aïeux,

Donnez-nous la pratique de leur passé religieux.

V.

La poutre sur l'épaule, plour peiner du matin au soir,

Enseignez-nous le rôle dont votre grâce a le pouvoir.

VI.

Vers le Dieu qui nous aime cherchant toujurs un ferme appui,

Que notre église même soit notre phare dans la nuit.

 

Le 12 avril, étaient partis pour Rambervillers, 2 500 frs, le 9 mai, partirent 2 000 frs, le 31 Aôut, 1 000 frs, el 5 décembre 500 frs.

Additionnez = 39 000 frs à la Maison Jacquot-Lavergne; ajoutez 1 140 frs au P.L.M. - 600 frs au menuisier, en tout 40 740 francs.

Rien n'a été demandé aux fidèles de la paroisse. De Paris, de Marseille, de Saint-Auban, il yeu quelques offrandes spontanées, qui produisirent au peu moins de 2 000 frs; le reste a été couvert par les économies du regretté Chanoine Germain et la cache-maille de son successeur.

Que coûterait cet instrument à l'heure actuelle ?? ....

le 10 décembre 1938, de Rambervilliers : "M. le Curé, nous vous remercions du chèque-postal qui achève le paiement de l'orgue ... Nous avons été heureux d'apprendre l'état d'avancement des travaux de votre future église ... Il nous sera très agréable d'aller manger l'aioli à Saint-Auban ..

Ce n'était pas l'heure encore en décembre, de penser au transfert de l'instrument et d'offrir l'aïoli aux monteurs. mais le temps passe vite.

Le 30 mai 1939, M. le Curé prépare le terrain, mais le 3 juin la Maison lui écrit et lui propose l'adjonction d'un jeu d'anches supplémentaires pour la somme de 10 150 francs, ce qui a été accepté le 5 juillet, mais les jours passent, Monsieur le Curé se plaint, Il avait le préssentiemnt que le moindre retard serait désastreux. Hélas, son préssentiment ne le trompa point. C'est la mobilisation, la guerre peut dure des mois et des moi s....

Après plusieurs péripéties, la facture supplémentaire est réglée. A présent l'instrument est bien proportionné au cube d'air de l'église. Il ya équilibre parfait. Voilà une question tranchée harmonieusement à tous les ploints de vue. En 1940, Saint-Auban possède un orgue qui est un petit chef-d'oeuvre et qui fait honneur à la Maison Jacquot-Lavergne.

Dans les années quarante de nombreux concerts ont eu lieu, mais le plus dur est de garder en place des organistes. la chorale de la cité a eu des jours brillants. Il ya d'excellents éléments dans le groupe..(une quarantaine) . Il ya de très belles cérémonies...

Peu à peu, la maison de Dieu se meuble, Les bancs arrivent en mars 1941, Croix, coq, paratonnerre furent mis en place en mai 1941.

Le Presbytère commencé en 1941, fut inauguré précipitamment le 12 novembre 1942. Sur l'angle Sud-Est, se dresse une belle statue de St Pierre, oeuvre de l'artiste Emile Gilioli, de Grenoble. Elle fut mise en place le 24 décembre 1942. 

Les Statues de St Joseph et de Ste Jeanne d'arc en noyer massif (prix de Rome) devaient être bénites solennellement le 30 Avril 1944. Tout était prêt, mais les ponts sautent, les voyages deviennent impossibles. C'est la guerre.....

la bénédiction eut lieu le 14 Mai dans l'angoisse et l'attente d'événements graves.

Il y a encore beaucoup à dire sur notre église, D'autres 'éléments" ont vu le jour les années suivantes, et chacun a son histoire :

- l'autel de la Sainte-Vierge,

- le chemin de la Croix

Mais j'y reviendrai ultérieurement.

Donc rappel de cet évènement important :  nous vous donnons rendez-vous le lundi 20 juin à 20 H 20 pour entendre l'orgue "UNIT JUNIOR" de l'Eglise Jésus Ouvrier de Saint-Auban

 

16 mai 2011

FETE DE LA NATURE 2011 A CHATEAU-ARNOUX

(pour voir le diaporama, cliquer sur l'adresse ci-dessous. Puis cliquer sur le petit carré à droite du film pour le mettre en grand écran)

 

http://www.kizoa.fr/diaporama/d1713950k9523244o1/fete-de-la-nature-2011

 

Article paru dans le journal "La Provence" ce lundi 16 mai :

 

La_Provence_16_mai_2011

 

FETE DE LA NATURE 2011

A CHATEAU-ARNOUX

La fête de la Nature sur la Commune de Château-Arnoux a revêtu cette année un caractère particulier. Quelle bonne idée a eu l’Association du Patrimoine de vouloir faire cette fête au " champ de l’aïgo " conjointement avec l’Association de Sauvegarde de ce Site, à laquelle elle adhère, et qui œuvre contre le projet d’Enfouissement des Parrines.

 

En effet quoi de plus naturel pour une Association du Patrimoine que de vouloir défendre le patrimoine naturel, le cadre dans lequel elle vit.

 

C’est ainsi que dès 10 H 00, ce dimanche 15 mai, de nombreuses personnes, petits et grands, à pied, en cheval ou en vélo, se sont retrouvées pour la défense de leur territoire dans ce lieu magnifique. Cet endroit est un havre de paix, en pleine verdure où l’on n’entend que le chant des oiseaux et d’où l’on a une vue extraordinaire : le village de Montfort, les Pénitents des Mées, la chapelle Saint Jean au détour du chemin et une source à proximité pour se désaltérer.

 

Dès le matin de nombreuses associations étaient venues installer leur stand : Aventure, Sport Nature. Uscasa Cyclo VTT rejoint par l'AVC, Amical Vélo Club sisteronnais, l’Office du Tourisme, l’Association Emergence où l’on pouvait découvrir de beaux poèmes sur la nature, des ateliers ludiques, peinture pour les enfants et pour finir la Société de chasse La Diane qui a distribué de nombreux dépliants sur la faune que l’on retrouve sur le site des Parrines.

 

Les enfants ont pu assister à un lâcher de perdreaux le matin et participer à une course d’orientation l’après-midi, tandis que les Sportifs enfilaient les boucles du circuit VTT (lui aussi menacé). D’autres ont pu se promener en calèche avec l’attelage des Grandes Molières.

 

Monsieur le Maire, Patrick MARTELLINI était présent aux côtés de son épouse et de quelques adjoints

Après un apéritif copieux offert par l’Association du Patrimoine les tables ont été alignées et chacun a pu partager son pique nique dans une ambiance très familiale, amicale et conviviale .

Ce fut une rencontre "vraie" entre personnes simples qui ont le même amour de leur terre sur laquelle ils vivent. Le repas "avec des produits du terroir : différents pâtés, de lièvre, de chevreuil ou de sanglier" arrosé de bon vin, s’est terminé en chansons, et même quelques pas de mazurka au son de l’accordéon de notre ami " Danié " .

 

Une journée sans conférences, ni discours pour cette fête de la Nature, mais sur le terrain, à l’air pur, dans un cadre exceptionnel. Chacun a pris un peu des couleurs et a été satisfait de sa journée mais avec une conviction renforcée :

 

Il est inhumain et scandaleux de vouloir détruire ce coin de paradis ou de laisser faire.

Nous devons continuer à nous battre !

 

On ne peut que remercier l’Association du Patrimoine et l’Association de sauvegarde des Parrines pour leurs initiatives, toutes les Associations qui ont répondu présentes,et les personnes qui ont participé à cette journée.

 

 


03 mai 2011

FETE DE LA NATURE A CHATEAU-ARNOUX : DIMANCHE 15 MAI

Vous attendons tous très nombreux pour ce moment de convivialité.

Affiche ci-dessous à diffuser autour de vous.

Il y aura deux départs à pied, un du parking du cimetière du blâchon à Château-Arnoux et un du Fournas (parking pont sous l'autoroute)

 

RENDEZ-VOUS A 10 H.


Il y aura une navette au départ du cimetière pour les personnes à mobilité réduite.

Apporter votre pique nique, votre bonne humeur, vos chansons, vos blagues, vos instruments de musique et vos boules ......

Les associations proches de la Nature qui voudraient participer peuvent encore nous rejoindre. (avant le 10 mai)  Possibilité d'installer des stands. Certains sont déjà prévus : atelier d'écriture, poésie, dessins pour enfants ...... Les vététistes effectueront un circuit.

 
FETE_DE_LA_NATURE
 

 

09 mars 2011

A.G. de l'Association du Patrimoine de Château-Arnoux/Saint-Auban

Mercredi 2 mars à 18 h 00, à la Salle voûtée de la Ferme de Font-Robert à Château-Arnoux, s'est tenue l'Assemblée Générale ordinaire de l'Association du Patrimoine.

Etaient à l'ordre du jour :

- Le rapport moral, par le Président Jacques DALCANT avec pour thème : "le rôle fédérateur dévolu à l'association du Patrimoine"

- Le Rapport d'acitivités, par la secrétaire Nicolle PALANDRE, avec diaporama de synthèse réalisé par la secrétaire adjointe (en l'occurence moi-même)

- Le Rapport financier par la trèsorière Carole DOUGNY

- Les Projets pour 2011

AG_ASSOC_PATRIMOINE_2011

- Projections audio-visuelles, par la secrétaire adjointe, concernant la "Fête de l'Ami du Pain 2010" et "La Danse des Bouffets 2011". Chacun a eu le plaisir de se voir à l'écran.

- Pot de l'Amitié.

Ci-dessous article paru dans la Provence :

ScannedImage

14 janvier 2011

LA RENEISSENCO DE LA DANSO DEI BOUFET A CASTEU ARNOUS

Article paru dans le journal "La Provence" de ce matin. Nous vous attendons nombreux dimanche matin.

Article_du__14_JANVIER_2011

16 septembre 2010

FORUM DES ASSOCIATIONS : 12/09/2010

He oui, c'est la rentrée pour tout le monde. Fini l'été ! Les jours racourcissent à grands pas. Dimanche dernier s'est tenu le Forum des Associations qui faisaient elles aussi leur rentrée, (quoique l'Association du Patrimoine ne s'est pas vraiment arrêtée pendant les vacances...). Je vous présente notre Stand :

3

J'ai pris cette photo dès l'installation du stand le matin, mais rassurez-vous ce stand n'est pas resté vide, bien au contraire :

4

Maintenant que l'association a fait l'acquisition d'un projecteur, Christian avait amené son ordinateur portable, et moi mon écran. ainsi nous avons projeté en boucle, un diaporama "Rétrospective de l'année" Impossible de vous le mettre sur mon blog, car beaucoup trop lourd, mais beaucoup l'ont apprécié.

22 mars 2010

L'OR ROUGE DE VOLONNE

ScannedImage_7

Article paru dans "La Provence" de ce matin. Merci au journaliste pour sa collaboration.