03 septembre 2013

LA FETE DE L'AMI DU PAIN 2013 a été un succés : 1700 Pains

Fête de l'Ami du pain 2013

12 h 30 : photo prise au moment de l'apéritif sur la place de l'eglise au village.

Apéritif

 

Après l'apéritif, près de 300 convives. (nous avons refusé des demandes) se sont retrouvés sur le boulodromme autour d'une bonne table. Au menu : Pâté - pieds paquets  ou Cuisses de canard - fromages de brebis - Salade - Tartes aux pommes et pain cuits au four. Le tout arrosé de vin rouge et rosé. Une musique de la Cordillère des Andes, très appréciée, pour animer ce repas.

Repas fête de l'Ami du Pain

repas animation

La fête fut belle avec un beau ciel bleu.

A noter cependant, que seuls les artisans n'ont pas été trés satisfaits et ont peu travaillé cette année, faute de fléchage, et à cause d'un terrain accidenté dû aux travaux en cours. Beaucoup de personnes venus à la brocante ou au four, ne sont pas allés jusqu'aux artisans. A faire mieux l'année prochaine.

 

Posté par Une jarlandine à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2013

Les Fabriques de terrailles à Château-Arnoux au XVIIIème siècle

Dans le cadre des journées du Patrimoine de Pays qui ont lieu du 14 au 16 juin prochains,

c'est "le patrimoine rond" qui a été retenu comme thème national 2013.

L'association du Patrimoine de Château-Arnoux, en collaboration avec la Médiathèque ont décidé de mettre à l'honneur les "jarres" de Château-Arnoux.

Dans mes messages précédents : 11 et 12 avril, je vous annonçais déjà cette manifestation. et dont mon message du 10 Mai 2010, je vous parlais justement de la carrière d'argile de Château-Arnoux, du four à poterie et des jarres de Château-Arnoux, je vous invite à le relire.

mais aujourd'hui, pour compléter ce sujet, je vous ai relevé quelques détails dans les Annales de Haute-Provence, Bulletin de la Société Scientifique et littéraire des Alpes de Haute-Provence sur Château-Arnoux, N° 303

.... D'après l'Abbé MAUREL, en 1882 au quartier des Sallettes ont été découvertes des pièces de monnaies et de nombreux vestiges témoignant d'une activité commerciale surprenante remontant au début du 1er siècle.....

Vers le Sud, des vestiges sont à noter dans les environs de l'ancienne chapelle Saint-Pierre. Dans les murs mêmes de la chapelle des remplois de tuiles "romaines" tandis qu'à peu de distance furent découverts également au siècle dernier, au moment de la construction du chemin de fer, des subtructions et quelques monnaies, parmi lesquelles Néron, Constantin 1er, Commode et un autre bronze usé de 31 mm....

.. Après ceux de Saint-Pierre et sans quitter Château-Arnoux, les vetiges gallo-romains les plus notables sont ceux des environs de la Vieille Ferme de Font-Robert.

Au siècle dernier, un peu avant 1881, on note la découverte, Sans autres précisions, d'une grande pierre" appartenant à un ancien tombeau". Ensuite et beaucoup plus récemment, en décembre 1956, c'est sur l'emplacement de la "Villa Poitevin" la découverte de deux jarres ou amphores, vides, à la faible plrofondeur de 0.50 m.

En mars 1962, apparaissent à 100 m à l'Est, en bordure de la route, vers 0.80 à 1 m de profondeur des bustructions grossières et de tuiles plates, et, à peu de distance, très récemment, fin juin 1986, on remarque dans une grande excavation entre la R.N. et le boulevad de la Liberté un niveau antique comparable, à la profondeur de 1.30 m.

Mais les vestiges les plus remarquables se situent à l'ouest de la ferme. Ainsi, en avril 1964, on pouvait observer dans une tranchée creusée au-dessous du mur qui limite le jardin public, des tuiles romaines, un col d'amphore et des tessons de céramique dite sigillée rouge caractéristique de l'époque gallo-romaine.

Dans le voisinage on décelait la présence d'un mur en petit appareil de galets taillés, large de 0.53 m affleurant le sol sur une longuer de 3.50 m.

Enfin découverte spectaculaire, le 22 janveir 1974 : en creusant une piscine immédiatement à l'Ouest de la ferme apparaissent, entièrement enfouies, deux très grandes jarres, plus exactement des "dolia" encore en place dans le sol et à peu près intactes. Nous sommes donc bien en pays "jarlandin". Les sommets de ces énormes récipients étant à la profondeur de 0.60 m et de 1.20 et les bases à tou près de 3 m de profondeur.

On notait, à proximité, les traces d'un sol antique en mortier, des fragments d'enduit mural de tiente rouge très caractéristiques de l'époque gallo-romaine et quelques tessons.

Le doloium en meilleur état a été fort heureusement conservé. On a pu le voir pendant quelques années devant l'entrée de la ferme. Il mesurait 1 m 78 de haut pour une circonférence maximum à la panse de 4.82 m. Mais aujourd'hui il a disparut, Mais au fait qu'est-il devenu ??????

Je vais arrêter là ma copie : au fil des ans de nombreux vestiges ont été relevés qui ne se limitent pas d'ailleurs qu'à l'époque gallo-romaine, mais également du Haut moyen âge qui nous parlent du passé de Château-Arnoux. On ne peut que remercier toutes les personnes qui nous ont laissé des écrits témoignant de ces trouvailles tels que l'Abbé MAUREL, Pierre COLOMB, Raymond MOULIN ......

 Un petit rappel en ce qui concerne les potiers de Château-Arnoux :

En 1791 : on avait recensé à Château-Arnoux, un potier à terre : Marc Antoine HEYRIES

En 1836 : 4 potiers à terre Joseph SANTON 44 ans - Michel ANDRE : 57 ans - Michel ANDRE 20 ans son fil - J.Joseph ANCRE 32 ANS;

En 1846 : 1 potier dans la grand rue : Joseph SANTON

En 1851 : Deux potiers à terre : Un rue de la Calade, un rue Charge Rosse.

En 1861 : un potier rue de la Calade. Joseph SANTON 68 ans

En 1872, il n'y avait plus de potiers.

Mais je peux quand même vous montrer ci-dessous, une très belle composition de poteries "gerlandines" ou "jarlandines" détenues par une "dame jarlandine", dans une ancienne maison de mâitre du village.

 Les poteries jarlandines

16ème journées du Patrimoine de Pays du 8 au 16 juin 2013 : les poteries jarlandines.

Pour vous présenter ces journées, je vais reprendre le petit mot de Madame Patricia VILLAERT, Préfet des Alpes de Haute-Provence :

"Initiées il y a 16 ans par le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, les journées nationales du patrimoine de pays sont devenues un rendez-vous traditionnel du début de l'été, notamment dans les Alpes de Haute-Provence, l'un des départements les plus dynamiques de France dans la valorisation du Patrimoine de proximité non protégé.

Près d'une vingtaine de communes accueilleront donc diverses animations proposées par les associations, collectivités et offices de tourisme. Cette année, dont le thème national est le "patrimoine rond" permettra la découverte de puits et moulins, poteries et bories. Vous découvrirez ce patrimoine, parfois appelé "le petit patrimoine rural", qui revêt pourtant une très grande richesse puisqu'il a contribué à forger l'identité des villes et villages de haute-Provence et participe à la mémoire du département."

A Château-Arnoux, seront présentées "les poteries jarlandines".

le Samedi 15 juin de 10 H à 17 H, au centre culturel Simone Signoret, exposition de poteries anciennes, prêtées par les Jarlandins, et ayant été fabriquées par des potiers locaux aux  18ème et 19ème siècles. Démonstration de tournage et réalisation de jarres à la corde, les jarres (jarles ou gerles) ayant donné le nom des habitants de Château-Arnoux (Jarlandins). A 15 h 00 "les poteries du Val de Durance", conférence de M. AMOURIC, Directeur de recherches au CNR.

 

voir mon article du 13 MAI 2010 / je vous montrais la carrière d'argile encore visible aujourd'hui,

si vous empruntez le chemin qui mène du Four à la Chapelle Saint-Jean.

Ue four à poterie existe encore dans une maison du village.

Les poteries ci-dessous que je vous invite à découvrir, sont des poteries authentiques qui ont toujours été dans une ancienne maison de Maître du village. La propriétaire a accepté que je les photographie.

En 1791 : on avait recensé à Château-Arnoux, un potier à terre : Marc Antoine HEYRIES

En 1836 : 4 potiers à terre Joseph SANTON 44 ans - Michel ANDRE : 57 ans - Michel ANDRE 20 ans son fil - J.Joseph ANCRE 32 ANS;

En 1846 : 1 potier dans la grand rue : Joseph SANTON

En 1851 : Deux potiers à terre : Un rue de la Calade, un rue Charge Rosse.

En 1861 : un potier rue de la Calade. Joseph SANTON 68 ans

En 1872, il n'y avait plus de potiers.

Les poteries jarlandines


28 mai 2013

A la recherche de nos arbres perdus en Provence ....

Ce samedi 25 mai, l'Association du Patrimoine de Château-Arnoux/Saint-Auban, a accueilli à la Ferme de Font-robert , l'ethnobotaniste Magali AMIR, auteur de l'ouvrage : "A la recherche de nos arbres perdus en Provence" (2010).

La conférencière a évoqué le devenir de certains arbres emblématiques, tels que le mûrier noir, l'amandier, et le sorbier.

Nous pensions qu'elle allait parler également du figuier, qui était annoncé, mais dommage elle ne l'a pas fait, car elle est entrain d'y travailler dessus et va donner prochaînement une conférence spéciale "Figuier" tant il y a de choses à dire sur cet arbre. Et moi qui avait préparé l'affiche avec la photo de mon figuier.... car c'est justement pour cet arbre que j'avais le plus d'intérêt .... (ce sera pour une prochaine fois.)

A la recherche de nos arbres perdus en Provence 2

Magali AMIR dans ses livres explique :

"Les arbres ont tissé, de tout temps et dans tout pays, des liens particuliers avec les sociétés humaines, très larges et variés, allant de la récolte, aux usages, à la domestication, à la culture... entre le "vrai sauvage" et le "parfaitement cultivé"", un vaste champ d'investigation et de compréhension s'offre à notre regard. Il sagit là de porter attention à la manière dont ces arbres ont vu leur statut s'inverser au fil des ans.

Magali AMIR vit en Provence et s'intéresse plus particulièrement aux liens entre la société rurale et les plantes, quelles soient sauvages ou cultivées.

Elle a écrit plusieurs livres qui étaient à la vente (voir photo ci-dessus). Magali AMIR est quelqu'un de très sympathique, le courant passait bien. Le public est intervenu à plusieurs reprises : un échange constructif, mais dommage il est resté un peu sur sa faim. Beaucoup de points étaient soulevés mais le fil était rompu et la réflexion n'allait pas à son terme...Pas vraiment de suivi... Le sujet dont nous avons le mieux parlé est le "Mûrier noir". A présent je saurais reconnaître les mûriers et surtout faire la différence entre le mûrier noir et le mûrier blanc (chose qui pour moi n'était pas évidente).

Ci-dessous, Le Président qui fait les présentations, en dessous, Magali AMIR pendant son intervention, Christian, préposé à la projection, et une vue de l'assistance. Un apéritif convivial a clôturé cette soirée.

A la recherche de nos arbres perdus en Provence

A la recherche de nos arbrs perdus en Provence 2

21 janvier 2013

Pour la troisième année consécutive, la Danse des Bouffets a eu lieu à Château-Arnoux/Saint-auban.

Malgré la pluie, "Lei Bouffaïre", plus en forme que jamais, sont passés à travers les gouttes et ont effectué le programme prévu. Une trés bonne ambiance grâce aux musiciens du groupe "17 H 45, accompagnés de Florence, tambourinaïre, et sous les halles de Saint-Auban, un groupe de cornemuses "Bourrée du matin au soir" étaient venus se joindre à la joyeuse équipe des "Bouffaîre". Mieux que des mots, les photos ci-dessous, vous donneront un aperçu de cette journée de la Saint-Sébastien très réussie

 

page

LA SAINT SEBASTIEN 2013

Sous les Halles

L'Aïoli

Article de presse :

ScannedImage-5

 

18 janvier 2013

La danse des bouffets à Château-Arnoux/Saint-Auban, c'est ce week-end :

Article paru dans la presse de ce matin.

janvier 2013

Nous vous invitons à venir nombreux voir la "danso dei boufet". Ne vous fiez pas trop à la météo, je croise les doigts, et je pense qu'il ne devrait pas pleuvoir, car cette année les bouffaïres ont tous des grelots au pieds, et la danse des grelots "endiablés" devraient chasser les mauvais présages.!!!

Ce soir a eu lieu la répétition générale et je peux vous dire qu' ils sont fins prêts pour faire la fête.

Répétition générale

 

Posté par Une jarlandine à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 décembre 2012

Retour de chasse en Haute-Provence.

Photo prise ce matin à 10 H 00.

Si d'aventure, un historien vous raconte que le Provençal a pour habitude de tirer en l'air ou sur sa casquette, il ne ment pas, il se trompe ...... (le provençal et son image...documentaire d'Espigoule commenté par Jean Yves ROYER). Voir message précédent.

La chasse est une tradition chez nous.

Deux heures de chasse sur le territoire de Château-Arnoux ce matin, cinq cartouches, cinq prises, dont quatre faisans et un lièvre de 4 Kgs 3 avec un vieux fusil transmis d'une génération à l'autre - Terroir de Haute-Provence.....

Retour de 2 h

..

18 décembre 2012

Le Complexe du Santon à Château-Arnoux. Des débats enflammés...... article de ce jour dans la presse locale.

Autre que le feu aux poudres ...., Monsieur ROYER est venu provoquer les membres de l'association du Patrimoine et leurs invités.. S'il revient à Château-Arnoux, nous lui ferons manger des salsifis et des radis par leurs racines. (lire l'article ci-dessous) Qu'on se le dise ! Je  maintiens  mon jugement : un gros ZERO, pour l'organisation de cette soirée.

Les Provençaux de souche sont encore très nombreux aujourd'hui, surtout dans la Haute-Provence et notamment à Château-Arnoux. L'Association du Patrimoine de Château-Arnoux/Saint-Auban respecte La vie et le costume de nos anciens,  et a pour objectif de préserver tout le patrimoine, dont le patrimoine culturel. Elle oeuvre pour le maintien et la transmission de nos traditions. A noter les conférences et expositions précédentes qui ont eu beaucoup de succès, très appréciés par la population. et entre autre la "Danse des Bouffets" pour la Saint-Sébastien qui était dignement fêtée par les anciens jarlandins. Nous sommes très heureux de l'avoir fait renâitre.

Nous vous donnons d'ailleurs rendez-vous le 20 Janvier prochain.

Comme le dit notre ami journaliste, il y aurait encore beaucoup à dire .....VIVE notre bel accent du Midi !

Nous en sommes fiers.

gros ZERO