23 septembre 2013

Découverte de la route de l'Art contemporain .... .

 Connaissez vous "VIAPAC» ? : "via per l’arte contemporanea" ou la route de l’art contemporain ?

Fruit d'une coopération transfrontalière franco-italienne, la route de l’art contemporain se matérialise par l'installation pérenne de 24 oeuvres en pleine nature, le long d’un itinéraire de 235 km. En empruntant la route départementale D900A reliant Digne à Caraglio par le Col de Larche, on peut admirer les créations de 12 artistes internationaux parmi lesquels Jean-Luc Vilmouth, Mark Dion, David Renaud, Joan Fontcuberta ou Richard Nonas, qui forment un véritable musée à ciel ouvert.

J'avais déjà emprunté cette route, mais c'était avant ces aménagements. Ce week-end, j'ai eu le plaisir de l'emprunter à nouveau. Il faut savoir que ces oeuvres ne sont pas toutes situées le long de la route, certaines se trouvent dans des villages environnants qu'il faut découvrir ou en pleine nature.

En fait je n'en ai vu que deux : je vous donne ci-dessous leur description telle qu'elle est faite la brochure distribuée au public.

1) celle située au Col de Larche, Oeuvre de David Renaud né en 1965 à Grenoble qui vit et travaille à Paris. Elle est installée sur ce lieu de passage entre les montagnes qui relie Digne et Caraglio et frontière entre deux pays, deux cultures. L'artiste propose une oeuvre en acier cortin, à la fois table d'orientation dans sa forme classique et plan relief, qui vient représenter ce lieu singulier.

Col de Larche

2) la seconde à Vinadio :

Deux sentinelles qui ne passent pas inaperçus de chaque côtés de la route, aux couleurs "Flash".

Une oeuvre de David Mach :

L'artiste s'est inspiré des deux géants de Vinadio, les frères UGO, nés à la fin des dix-neuvième siècle et devnus célèbres sous le nom des "Géants des Alpes".

La structure de ces grandes sculptures est constituée d'un tube en acier qui en trace la forme des corps, pour former une gigantesque volute qui, depuis le sol monte vers le haut, enveloppant les membres inférieurs, le torse, les bras et la tête. Les corps à l'origine modelés en argile, se transforment ainsi en imposantes sculptures scénographiques aux couleur pop. Les nouveaux gardiens du Fort Albertino, protecteurs du lieu, ces sentinelles évoquent l'histoire mais tracent à la fois le présent, pour l'artiste, une sorte de nouvelle porte pour la pensée. Installées aux portes de la forteresse, sur le bord de la route qui relie l'Italie et la France, ces deux figures semblent simuler le changement de la garde et rappellent à la fois l'émigration des frères UGO : Le jeune Paolo (vert) regarde son frère Battista prêt à partir et aller au delà des Alpes.

Pour voir les autres, et bien, je vous invite à vous procurer la brochure gratuite dans un office de tourisme qui vous décrit ce parcours transalpin et à partir à leur découverte. Je vais programmer cette sortie prochainement.

Ou cliquez sur le lien ci-dessous :

www.cg04.fr/uploads/tx_egestiondoc/DP_VIAPAC_optimisé.pdf

 

Posté par Une jarlandine à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Un petit air de galoubet et quelques pas de danses.... C'était en 1935

Un peu de notre culture provençale... Merci pour le partage

19 septembre 2013

Actualité : Evénement exceptionnel de la semaine : convoi ITER

Cette semaine,nous avons vécu les premiers instants exceptionnels d'un évenement mondial (trajet de Fos/mer en direction du centre ITER prés du CEA de cadarache) Le transport-test des modules du projet mondial ITER. Il faut 4 nuits et 5 jours pour éffectuer seulement 90kms.

Rappel:

ITER est le projet mondial de la nouvelle et future énergie à bas prix, éternelle, sans déchets... par exemple: à la place du pétrole polluant et des centrales électriques nucléaires dangereuses.

C'est trés compliqué, alors je résume:  Action * Produire une énergie nouvelle et propre  (Fusion,atome,etc..) identique aux particules du soleil.

Une nouvelle usine immense vient d'étre construite prés du Centre Atomique de cadarache, prés d'Aix en Provence et Manosque, pas très loin de chez moi.


Prés de 3000 personnes vont y travailler pour trouver la solution (recherche scientifique,etc...) pendant des années 2015 à  2065...et plus.


Actuellement 1500 personnes sont déjà actives : techniciens/chercheurs,etc.. en majorité des étrangers du monde entier.


Participent à cette opération financiérement et techniquement  les pays riches :  U.S.A - Inde - Brésil - Japon - Russie -Chine, etc....et bien entendu l' Union Européenne (Belgique-Allemagne-Angleterre-Italie-Espagne,etc..)


Ci-dessous les photos du premier convoi-test prises lors de son passage à la Roque d'Anthéron. Il ne circule que la nuit et démonte et remonte tous les panneaux du code de la route sur son passage. Les routes ont été refaites complétement (cables entérrés) avec des ponts de stationnement, il y a six mois.

 

 

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

NON A LA DECHARGE ......

Un  monde sans poubellesavec SuperTrash en dessert...

A ne pas manquer et à faire diffuser le plus largement possible.

A envoyer à tous les "décideurs" locaux....
 
Jeudi 19 septembre de 22:15 à 23:20 sur France 2 inédit "en clair"

Posté par Une jarlandine à 06:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 septembre 2013

Suite de notre balade à La Tour d'Aigues, visite du village et découverte de l'Eglise Notre Dame de Romégas

Château de la Tour d'Aigues 2

 

Cher Amis bonsoir, mon emploi du temps étant assez chargé en ce moment, je n'ai pas encore trouvé le temps de terminer de vous présenter la suite de note balade du jeudi 29 août à La Tour d'Aigues, charmant village médiéval. En plus du château et des ses expositions qui a eux seuls valent le déplacement, je vous conseille la visite du vieux village. Les amoureux de vielles pierres ne seront pas déçus.

le château de La Tour d'Aigues

le château de la Trou d'Aigues

FACADE SUD DU CHATEAU

Château de La Tour-d'Aigues (entièrement rénové XVIème siècle et au XVIIème siècle, il a brûlé avant la Révolution). Il s'honore d'avoir reçu en 1579 Catherine de Médicis. Le château est classé depuis le 21 décembre 1984[

Au hasard des rues du village, des portes d’entrée remarquables ornent les façades des maisons. Datant pour la plupart du XVIIe siècle, elles montrent la richesse des décors de l’époque.

LA TOUR D'AIGUES 18

LA TOUR D'AIGUES 19

LA TOUR D'AIGUES 16

Passage de la Mairie

Une fois passé sous ce porche, voici l'entrée de la mairie dans les murs de l'ancien prieuré.

Entreé de la Mérie

 

C’est sur la place de la mairie que vous découvrirez l’église Notre-Dame-de-Roumegas (XIe et XIIe, agrandie au XIXe). Afin de recevoir une population qui ne cesse d’augmenter, elle subira du XIIIe au XVIIe siècle de nombreuses modifications :

L'Eglise Notre Dame de Romegas (= des buissons, des ronces) et son prieuré (aujourd'hui hôtel de ville) appartenaient à l'ordre des chanoines réguliers de Saint Ruf d'Avignon. Ils sont mentionnés dans les textes en 1096 et, à l'origine, séparés de l'église. Cette église en partie Romane : nef, abside et 1ère chapelle  latérale Sud à été agrandie et remaniée à plusieurs reprises.

J'aime beaucoup l'entrée de cette église sur cette place ombragée :

Enrée de l'Eglise

 

L’intérieur vaut le coup d’œil, je dirais mieux l'intérieur est magnifique, exceptionnel, avec son chœur roman et sa belle nef à quatre travées, voûtée en berceau brisé (XIIe siècle). L’église abrite de nombreuses oeuvres d'art dont une remarquable chaire, des tableaux : la descente de croix par de Volterra (XVIIe), l’Assomption de Bigot (XVIIe), la Sainte Famille d’Honoré Gourret (XVIIIe) et elle renferme aussi une belle mise au tombeau du XVIe siècle récemment restaurée.

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 107

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 112LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 113

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 115

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 114

 

Ci-dessous la mise au tombeau du Christ :

 

 

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 108Ce groupe de la Tour d'Aigues se compose de huit personnages les plus habituellement représentés. Sculptés en ronde bosse dans la pierre calcaire des carrières de St Didier (Vaucluse), ils sont un peu plus petits que nature et disposés sur deux plans.

- au 1er plan, le corps du Christ mort repose sur un linceul que deux hommes s'apprêtent à déposer dans un sarcophage superbement ornementé. Ces ensevelisseurs sont Joseph d'Arimathie (que l'Evangile cite comme un riche juif ayant offert son tombeau pour l'hinumation) et Nicodème. ils sont habillés et coiffés avec recherche, on pourra observer les détails de leurs tenues, d'un style orientalisant plus ou moins fantaisie, qui contrastent avec la quasi nudité du Christ montrant le dépouillement de tout homme dans la mort.

- au 2ème plan, surélevé par rapport au premier, nous voyons les "proches" de Jésus : au centre la Vierge entourée par deux Saintes Femmes, à gauche Saint Jean, à droite Sainte Marie Madeleine. Ces personnages debout, dominent les horizontales du corps du Christ et du tombeau. La Vierge en est le coeur. Légèrement en avant elle est vêtue simplement d'une longue robe et d'un manteau qui lui couvre aussi la chevelure.

Notons la place  privilégiée donnée aux "Saintes Maries" dans cette composition, rappel de la dévotion particulière que les Provençaux leurs donnent. Sur la gauche, St Jean est séparé du groupe précédent. L'apôtre bien aimé du Christ le plus jeune des douze, celui auquel Jésus a confié sa mère avant de mourir, est présenté ici comme un jeune homme imberbe, à la chevelure bouclée, vétu dignement mais sans ornement superflu. Il tient la couronne d'épines. Sur la droite enfin et isolée aussi, St Marie Madeleine porte un pot contenant les baumes nécessaires à la toilette mortuaire. Elle est figurée comme une belle jeune femme dont le vêtement et la coiffure par leur élégance et leur raffinement rappellent la vie passée : ancienne courtisane convertie et dévouée au Christ. Elle garde de sa vie de pècheresse le goût de luxe, de l'élégance et du raffinement. Sa robe à belles manches "à crevés" laissant échapper le tissu de sa chemise, son cou et sa tête dénudés, son abondante chevelure bouclée en témoignent.(on se souvient que cette longue chevelure est mentionnée dans l'Evangile pour avoir servi à essuyer les pieds du Christ).

Nous ne savons de façon certaine que très peu de choses sur ce groupe sculpté les archives consultées nous ont appris qu'il se trouvait déjà dans l'église paroissiale Notre Dame de Romégas (mais pas dans la chapelle où il est auourd'hui) en 1620.

Nous ne savons rien sur son origine,, ni le nom du (ou des) commanditaire, ni celui du sculpteur, ni la date de son exécution. Toutefois, les détails des costumes : chaussures de Joseph d'Arimathie et robe de Marie Madeleine, ainsi que l'ornementation du cercueil qui le rattache à l'art de la Renaisance, permettent de situer cette oeuvre au début du XVIème siècle. Entre ce moment et 1620, où nous le trouvons mentionné dans une chapelle au fond de l'égilise, il a pu être transporté d'un lieu à un autre et nous ne savons pas s'il était, dés sa création, dans cette église....

Ces notes, à la disposition des visiteurs,  que je n'ai pas relevées dans leur intégralité,

sont celles d' Hélène Lézaud, Professeur agrégé d'Histoire.

Quel travail et quelle richesse ! Que sont devenus ces Batisseurs ? Nous ne construisons plus aujourd'hui de tels ouvrages. !

Ainsi s'achève notre visite de La Tour d'Aigues. Une matinée, très culturelle, bien remplie et pour continuer agréablement cette balade en Luberon, nous sommes allés manger au bord de l'étang de la Bonde. Qu'en pensez vous ? Connaissez-vous ce petit lac ? N'est-ce-pas un lieu idyllique ? Nous aimons yu faire une petit halte chaque fois que l'occasion nous en est donnée.

 

etang de la Bonde

 

Etang de la Bonde 2

 

Sur le chemin du retour, un autre petit arrêt. Mais je vous en parle dans un prochain message.

Si d'aventure, vous auriez envie de venir découvrir cette belle région par vous même, je vous invite à consulter le site suivant

http://luberon.fr

 

 

 

 

04 septembre 2013

Visite de Volonne pour les Journées du Patrimoine

L'Association Volonne Initiatives vous informe que pour les journée du Patrimoine, le moulin à huille de Volonne sera ouvert et si vous êtes intéressés, des visites de Volonne avec guide local seront possibles

volonne 1

.

Posté par Une jarlandine à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 septembre 2013

LA FETE DE L'AMI DU PAIN 2013 a été un succés : 1700 Pains

Fête de l'Ami du pain 2013

12 h 30 : photo prise au moment de l'apéritif sur la place de l'eglise au village.

Apéritif

 

Après l'apéritif, près de 300 convives. (nous avons refusé des demandes) se sont retrouvés sur le boulodromme autour d'une bonne table. Au menu : Pâté - pieds paquets  ou Cuisses de canard - fromages de brebis - Salade - Tartes aux pommes et pain cuits au four. Le tout arrosé de vin rouge et rosé. Une musique de la Cordillère des Andes, très appréciée, pour animer ce repas.

Repas fête de l'Ami du Pain

repas animation

La fête fut belle avec un beau ciel bleu.

A noter cependant, que seuls les artisans n'ont pas été trés satisfaits et ont peu travaillé cette année, faute de fléchage, et à cause d'un terrain accidenté dû aux travaux en cours. Beaucoup de personnes venus à la brocante ou au four, ne sont pas allés jusqu'aux artisans. A faire mieux l'année prochaine.

 

Posté par Une jarlandine à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :