11 décembre 2015

Si NOEL était conté .....! Grande exposition à voir absolument à la Galerie de la citadelle à Sisteron.

Sublime, magnifique un travail exceptionnel c'est le sommet de l'ART........ Une grande exposition de pièces et scènes en grès sur le thème de Noël. J'y suis allée cet après-midi avec mes petites filles, aujourd'hui ados, qui ont pris le temps de contempler et ont été en admiration devant le travail de Liliane GUIOMAR, Sculpteur, artiste peintre. Je vous invite à aller visites cette expo, vous ne serez pas déçus.

ScannedImage-7

ScannedImage-8

 

Un petit tour vers les chalets du Marché de Noël qui a ouvert ses portes cet après-midi et une halte à la médiathèque pour découvrir les santonniers qui vendaient leurs santons. Une petite causette avec une amie :  Eliane Michel qui était de permanence cet après-midi et nous en sommes ressorties avec un couple de petits santons d'argile : "Grassetto et Grasset" qui manquaient à ma crèche.  Une petite promenade sympas à la sortie du lycée.

Posté par Une jarlandine à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2015

La crèche provençale : un peu d'histoire .....

Je vous en ai déjà parlé dans de précédents messages à l'occasion des fêtes de Noëls passés, mais un petit rappel n'est pas superflu pour tous ceux qui ont oublié ..........

La légende raconte que la première crèche fut créée en 1223 par Saint-François d'Assise lui-même qui reconstitua la nativité dans une étable. Ce dont on est sûr, c'est que les premières crèches d'église en bois sculpté et doré ont fait leur apparition dès la fin du XIIIème siècle en Provence. La ferveur de ses habitants a fait le reste. Les bergers ont rejoint la Sainte Famille, les sujets se sont diversifiés dans leur matière : du bois à la cire ou au fil de fer quand ce n'était pour les plus riches d'entre eux en verre filé, en porcelaine ou ... en mie de pain. A la fin du XVIIIème siècle, les crèches deviennent publiques et parlantes. la grande sensation de l'époque, ce sont les marionnettes et les automates. La Révolution vient tout bouleverser, la suppression des messes de minuit en 1789 puis la fermeture des églises en 1794 ne sonnent pourtant pas le glas des crèches. Elles quittent les lieux sanctifiés ou publics pour entrer dans les familles. Et c'est à Marseille qui a toujours honoré particulièrement les crèches qu'elles vont trouver leur forme actuelle. S'inspirant des santibelli - des réductions de statues d'églises qui protégeaient les maisons - Jean-Louis Lagnel (1764- 1822) crée en série des figurines en argile peintes qui s'inspirent des petits métiers des rues. Les santons (de santouns, petits saints) éaient nés. On peut envore voir les premiers moures au musée eu Vieux Marseille.

IMG_3364

Les personnages de la crèche

Ils se composent de trois cercles : celui issue de la tradition évangélique, c'est-à-dire le Petit Jésus entouré de Marie et Joseph, réchauffé par l'âne et le boeuf, adoré par les Rois Mages et les bergers. Ensuite viennent les personnages issues des Pastorales, qui ont tous une histoire : Le Ravi, Le Boumian, Grassetto et Grasset ... Enfin tout au long du siècle dernier, s'y sont rajoutés tous ceux qui personnifient la vie quotidienne en Provence : les petites métiers, les humbles et les nantis. tout un peuple en marche pour voir le miracle de Noël comme les croyants qui chaque 24 décembre, convergent vers l'église pour la messe de minuit.

 

IMG_3367La Sainte Famille :

Elle ne doit normalement prendre place dans l'étable de la crèche que le soir de Noël comme il y a près de 2000 ans, une nuit du 24 décembre à Bethléem. le petit Jésus en prend sa place qu'au douzième coup de minuit. C'est au pluls jeune enfant de la famille de le placer.

L'Ange :

C'est celui de la nativité évoquée dans les Saintes Ecritures qui dans un choeur céleste apparaît aux bergers, c'est lui encore qui sépoumone pour annoncer la bonne nouvelle. les Provençaux nomment Boufarèu cet ange qui souffle dans sa trompette. Les anciens disaient d'ailleurs d'un enfant joufflu que c'était un vrai Boufarèu...

Les Bergers :

Symboles des croyants, ce sont eux qui entraînent tout le peuple provençal. Emmitouflés dans leurs houpplandes, appuyés sur un bâton, suivis de leurs chiens et de leurs troupeaux, ils sont au nombre de trois dans les pastorales.

 

Les Rois Mages :

Gaspard, Melchior et Balthazar, qui représent trois continents : l'Afrique, l'Europe et l'Asie, sont les derniers à rejoindre la crèche. Normalement ils n'y font leur apparition que le 6 janvier pour l'Epiphanie. on peut faire une entorse à la tradition en plaçant les trois rois au bord de la crèche pour les rapprocher chaque jour un peu plus de l'étable (C'est ce que moi j'ai fait cette année.)

 

Montage créé avec bloggif

Posté par Une jarlandine à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2015

Vos mains en fête ....... bien au chaud dans des mitaines !

Ma réalisation du jour :

les mitaines pour les fêtes

Posté par Une jarlandine à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2015

et de deux .... mon ami Luigi n'en est plus à son coup d'essai, mais prends de l'assurance avec son deuxième ouvrage !

Bonjour à toutes et à tous,

 Je suis très heureuse de vous adresser, aujourd'hui, un petit mot de mon ami Luigi qui n'en est plus à son coup d'essai mais qui, avec un second ouvrage, confirme ses talents pour l'écriture et son attachement à notre commune. Qu'il en soit félicité et remercié ! Pour avoir eu le privilège de le découvrir en avant première, je vous invite tous à "parcourir" cette randonnée en pays "Jarlandin" sur les traces de nos anciens.

 

"Après un premier livre « Un Enfant dans la Vague de l’Immigration », j’ai repris mon crayon et vous propose, aujourd’hui, une chevauchée au travers du village Jarlandin (Château-Arnoux-Saint-Auban).

Cet ouvrage qui s’intitule « De la ferme de Font-Robert à la chapelle Saint-Jean » guidera vos pas sur un itinéraire traversant ce village de Haute Provence, situé au carrefour « Bléone/Durance ».

Tout au long de cette balade virtuelle, en attendant les beaux jours qui vous permettront de la réaliser sur le terrain, vous découvrirez ce sympathique village et ses alentours immédiats, où vous serez accueillis en toute modestie et simplicité.

Alors, si le cœur vous en dit et que vous vouliez vous mettre en jambes chez vous dans votre fauteuil, ce livre édité à compte d’auteur, est désormais disponible à mon domicile. Autrement, vous pourrez le découvrir à la Médiathèque de Château-Arnoux, à l’occasion d’une séance de dédicace, le mercredi 23 décembre à partir de 14h30. Les deux ouvrages seront à votre disposition ce jour là.

Comptant sur votre soutien et avoir le plaisir de vous rencontrer à cette occasion, dans l’attente, je vous souhaite à toutes et à tous une bonne continuation dans vos occupations habituelles.

 Bien amicalement,

 Luigi

 Port. 06 99 04 46 03

 Merci de faire suivre à vos connaissances

ScannedImage-5

ScannedImage-6

Posté par Une jarlandine à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2015

MARCHE DE NOEL à THEZE..... petit village à découvrir.

Coucou les filles, et bien comme promis à certaines d'entre vous, voici en photso ma journée d'hier bien remplie. Temps pluvieux le matin au départ de Saint-Auban où avant de partir j'ai fait un petit tour sur la place où quelques exposants sous des barnums de fortune tentaient de s'installer devant les commerces. A mon avis ils auraient mieux été sous les Halles mais bon !..... Pas de chance Marché de Noël In ce City pluvieux,

Pour ma part j'ai fait un autre choix, direction le petite village de Thèze au Nord de Sisteron où l'ambiance a été fort sympathique et où il n'a pas plu pour le bonheur des enfants qui tout l'après-midi s'en sont donnés à coeur joie avec les balades en poneys.

Entouré d'immenses vergers de pommiers irrigués par la Durance, Thèze est un bourg surtout agricole, sans prétention ni véritable attrait à faire valoir. 

Ombragé de platanes et de conifères, le village étale dans la plaine ses grosses maisons grises à volets bleus passés par le soleil et ses anciennes granges à l'abandon, avec parfois de beaux restes. 


Thèze, pigeonnier
Vous pourrez y contempler les ruines d'une vieille tour apparemment très ancienne, en magnifiques pierres du pays. 

Un chat assoupi, une campagnarde en tablier, un habitant du cru qui prend le frais sur son balcon, en “marcel”... 

MARCHE DE NOEL A THEZE


Arrivée sur la place de l'Eglise où devant la Salle des associations un grand chapiteau a été installé. Accueil chaleureux par les Instit de l'école et les parents d'élèves du secteur qui organisaient ce Marché de Noël.

page

IMG_3332

IMG_3331

le stand de Mamie JO

 

 

page

 

 

 

Connaissance de deux charmantes dames venant d'Espinasse et de Remollon

Orignial des Père Noël Cale portes.

Stand 1

tiret

IMG_3344

Ci-dessous, Hélène PLACIDE, Artiste peintre en compagnie du Père Noël

Hélène PLACIDE Artiste Peintre

 

Gros plan sur les couteaux de Damien ROBERT de La Motte du Caire

qui forge des couteaux en acier carbone.

Hélène et Damien en voisins exposaient sur la même table.

IMG_3329

Sculpture sur bois avec Christope AILLAUD d'UPAIX :

le stand de christophe AILLAUD d'UPAIX

 

Ci-dessous : le GAEC de L'YSOPE à Ventavon :

GAEC DE L'YSOPE

 

Un marché fort sympathique :

Dans la Salle des Associations, les enfants des écoles avaient exposés toutes leurs petites productions autour d'un sapin de Noël, où les enfants étaient pris en photo avec le Père Noêl qui distribuait des papillotes,

et il a quand même trouvé le temps de venir saluer les exposants :

A noter le Père Noël avait joint aux papillottes une branche d'olivier : signe de paix !

IMG_3358

Vous êtes bien prises les filles ..... A une prochaine fois !

 

Posté par Une jarlandine à 08:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Le chien et les chacals : Jean de La Fontaine.

Etonnant ce que cette fable vieille de quatre siècles est aujourd’hui actualité, en voyant ce que les migrants font aux pays hospitaliers 
Lisez  attentivement cette fable, peu connue  !!


Elle doit  dater de 1671. Un sacré  visionnaire, ce Jean de la Fontaine  !
LE CHIEN ET LES CHACALS  !!!!!
Jamais apprise à l'école, mais  d'actualité malgré son  âge.


Du coquin que l'on choie, il faut  craindre les tours  
Et ne  point espérer de caresse en  retour
Pour l'avoir ignoré,  maints nigauds en pâtirent.
C'est ce dont je  désire, lecteur, t'entretenir.

Après dix ans  et plus d'homériques  batailles,
de méchants pugilats, d'incessantes  chamailles,
Un chien était bien aise d'avoir signé la  paix
avec son voisin, chacal fort  éclopé
Qui n'avait plus  qu'un œil, chassieux de  surcroît,
Et dont l'odeur, partout,  de loin le précédait.

Voulant sceller  l'événement
et le célébrer  dignement,
Le chien se donna grande  peine
Pour se montrer doux et  amène.

Il pria le galeux chez lui, 
le fit  entrer, referma l'huis,
L'assit dans un  moelleux velours
Et lui tint ce pieux  discours :

« Or donc, Seigneur Chacal, vous  êtes ici chez vous !
Profitez, dégustez,  sachez combien je voue
D'amour à la  concorde nouvelle entre nous !
Hélas, que j’ai  de torts envers vous et les  vôtres,
Et comme je voudrais que le passé fût  autre !
Reprenez de ce rôt, goûtez à tous les  mets,
Ne laissez un iota de ce que vous  aimez ! »

L'interpellé eut  très à cœur
D'obéir à tant de  candeur.
La gueule entière à son  affaire,
Il fit de chaque plat  déssert
Cependant que son hôte  affable
Se bornait à garnir la  table.

Puis, tout d'humilité et la  mine contrite,
En parfait comédien,  en fieffée chattemite,
Il dit : «Mais,  j'y songe,  mon cher, 
Nous voici  faisant bonne chère
Quand je sais là,  dehors, ma pauvrette famille :
Mes épouses, mes  fils, mes neveux et mes filles,
Mes oncles et  mes tantes que ronge la  disette, 
Toute ma  parentèle tant nue que  maigrelette. 
Allons-nous  les laisser jeûner  jusqu'au matin ?  »

"Certes non ! »  répliqua, prodigue, le matin,
Qui se leva,  ouvrit, et devant qui passèrent
Quarante et un  chacals parmi les moins  sincères.
Sans tarder cliquetèrent les  prestes mandibules 
Des grands  et des menus, même des  minuscules.
Ils avaient tant de  crocs, de rage et d'appétit,
Ils mangèrent  si bien que petit à petit
Les vivres s'étrécirent comme  peau de chagrin
Jusqu'à ce qu'à la fin il  n'en restât  plus rien. 

Ce que  voyant, l'ingrat  bondit :
« Ah ça, compère, je  vous prédis
Que si point ne nous  nourrissez
Et tout affamés nous  laissez
tandis que vous allez  repu,
La trêve entre nous est rompue !»

Ayant alors, quoi qu'il eût  dit,
Retrouvé forces et  furie,
Il se jeta sur son  mécène, 
Et en une  attaque soudaine 
il lui  récura la toison, 
Aidé de  toute sa maison. 
Puis, le  voyant à demi-mort,
De chez lui il le  bouta hors. 

Et  l'infortuné  crie encore 
«La peste  soit de mon cœur  d'or !  » 

Retenez la  leçon, peuples trop accueillants  : 
À la gent  famélique, point ne devez  promettre.
Ces êtres arriérés,  assassins et  pillards 
marchent  en rangs serrés sous le vert  étendard.
Vous en invitez un,  l'emplissez  d'ortolans, 
Et  c'est  jusqu'à vos  clefs qu'il vous  faut lui remettre.

Jean de LA  FONTAINE

Posté par Une jarlandine à 08:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2015

Découvrez la crèche de NOEL à Château-Arnoux ...

Crèche de NOEL installée dans un ancien lavoir du village par les services municipaux.

CRECHE DE NOËL 2012 CHATEAU-ARNOUX (04)

Posté par Une jarlandine à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,