26 mai 2016

1916/2016 : Cent d'histoire Saint-Aubanaise, c'est notre Histoire, c'est mon Histoire.......

LA CHAPELLE

Dès 1916, le chanoine GERMAIN, qui traverse souvent l'usine et la cité naissantes, pour se rendre à Montfort : persuade le Directeur, M. DE GASTINES, de construire une chapelle pour "ces brebis sans pasteur". un architecte cannois mobilisé à l'usine, établit deux projets, le plus simple est réalisé immédiatement. les travaux ne sont pas terminée, mais la chapelle provisoire est inaugurée dans la nuit de Noël 1916. 

L'Eglise-Cité

Posté par Une jarlandine à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

1916/2016 : Cent d'histoire Saint-Aubanaise, c'est notre Histoire, c'est mon Histoire.......

Des dates sont à présent arrêtées par le collectif d'Associations qui s'est crée et l'usine de Saint-Auban pour la commémoration des Cent ans de notre usine et notre cité.

Ci-dessous des liens à consulter :

http://www.100ansusinedesaintauban.fr/

Usine vue de L'Escale

 

http://www.100anssaintauban.fr/

http://www.frequencemistral.com/LA-CITE-OUVRIERE-DE-SAINT-AUBAN-A-CENT-ANS-_a2867.html

 

et il y en a d'autres, que je ne nommerai pas ici, car chacun veut s'approprier cette "Histoire" .......

22 mai 2016

1916/2016 : Cent d'histoire Saint-Aubanaise, c'est notre Histoire, c'est mon Histoire....... avec l'Hopital

L'HOPITAL : un beau Bâtiment très important

Qu'il est triste de le voir "muré" aujourd'hui !

Il faut absolument lui redonner vie.

(si j'étais à la tête de cette commune, j'en aurais fait une Maison du Patrimoine - du moins au rez-de-chaussée- avec Salle d'exposition ouverte aux visiteurs. l'endroit au coeur de la cité avec un grand parc autour est un endroit idéal pour accueillir le touriste...... mais hélas ma petite voix au sein de l'Association du Patrimoine n'a, encore, été écoutée par personne jusqu'à ce jour ....) Peut-être qu'un jour viendra.....

HOPITAL

 

L'hôpital a été construit en 1926 et inauguré en juin. Il y avait 16 lits, un dispensaire, le cabinet du Docteur GUIGUES et deux religieuses : Seour Saint-Pierre et Soeur Marie-Ursule. la premièe infirmière est mademoiselle FAVIER remplacée en 1937 par Mademoiselle AUBERT.

La maternité quant à elle n'ouvrira qu'en 1940 : Madame NEYRET, sage-femme accouche à domicile. Elle sera remplacée en 1932 par une jeune sage-femme : Mademoiselle Yvonne CROZET ; C'est Madame DUVIERE qui a "assisté à la naissance de nombreux Saint-aubanais (dont je fais partie) de 1932 à 1970.

Un hôpital et un service médical en pointe : salariés du site, femmes et enfants, en bénéficient gratuitement.

 

hopital 2

 

Posté par Une jarlandine à 08:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
19 mai 2016

Visite impromptue du clown Augustin à la maternité de Digne ..... surprise générale !

Surprise hier matin :

le Clown Augustin est venu se pencher sur le berceau de sa petite cousine Lina  - 5 jours :

 

IMG_3789

 La magie de l'effet de surprise à bien fonctionné.

 

Merci Patrick.

 

Dommage on ne voit pas bien sur la photo,

Mais un très joli bébé présenté sur un douillet coussin

à l'intérieur d'une grande bulle transparente

entouré d'un immense bouquet de fleurs en ballons.

 

Posté par Une jarlandine à 08:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 mai 2016

1916/2016 : Cent d'histoire Saint-Aubanaise, c'est notre Histoire, c'est mon Histoire.... et c'est aussi celle de mon ami Luigi

Un grand merci à Luigi pour ce magnifique poême très poignant et à Victor Berenguier de l'avoir fait paraître (et en plus ce Vendredi 13 mai :le jour de la naissance de notre petite fille Lina).... je lui relirai un jour ce poême en lui parlant de son grand-père mais aussi de son arrière grand-père qui a vécut toute sa vie d'ouvrier autour de cette cheminée.

 

la cheminée du carbure

« Symbolique « Dame » cheminée du Carbure

Splendide et remarquable dame cheminée,

Évacuant depuis des décennies les nombreuses fumées.

Des fours du carbure et des fours à chaux,

Désormais aujourd’hui réduits au repos.

Car des vieux ateliers de notre usine bien connue,

Le modernisme arrivant, désormais n’en voudra bientôt plus !

Nos anciens auront élevé cette cheminée au péril de leur vie,

Pour l’atelier carbure aujourd’hui démoli.

Que l’on vienne de Sisteron, de Marseille ou bien de Nice,

Devant le regard au loin se dresse cet édifice.

Monumental et imposant il se dessine au loin,

Afin que « les Bas-Alpins » ne s’égarent pas en chemin.

Arrivant à Saint-Auban, ce repère mythique nous appelle au devoir,

Lorsque la sirène retentit, elle nous guide parfois dans le noir.

Mais un jour l’évolution, arrivant d’un pas décidé,

Va détruire notre symbolique cheminée.

La dynamitant alors d’explosifs de haut en bas,

Notre cheminée, ce jour là, ébranlée s’écroula.

Mais toujours à genou, affaiblie, jamais elle ne tombe,

Car son heure n’est pas venue de partir à la tombe.

« Qu’a-t-elle donc fait pour que l’on s’acharne sur elle ?

Sur cette majestueuse et imposante demoiselle ! »

Alors les anciens diront qu’elle doit résister,

Car d’emblème elle doit servir aux nouveaux arrivés.

Mais tels les matadors dans l’arène le taureau ils persécutent,

Nos pauvres dynamiteurs sur elle s’exécutent.

Par un dernier gémissement, soufflant un nuage de poussière,

Au sol elle s’effondre, ne laissant sur place qu’un vulgaire tas de pierres.

Ainsi disparu l’emblème de notre carrefour,

Que tout le monde contemplait de nuit comme de jour.

Tout le personnel de l’usine est là, pour lui rendre un dernier hommage

Dans un dernier adieu diront tous, mon Dieu quel ravage.

Ce jour là, un géant de l’usine s’écroule à terre,

Laissant derrière elle une famille sans père ni mère !

Car avec notre cheminée disparaît toute une génération,

Nous laissant sans repère sur tout horizon.

Désormais orphelins elle nous laisse,

Abandonnant tout un carrefour dans la détresse.

Cet exemple dorénavant doit servir à tous nos jeunes travailleurs,

Car s’ils ne s’adaptent, ils devront bosser ailleurs.

Corraro Luigi »

 

 

Un poème qui fait honneur à l'auteur . J'ajouterai que, par un phénomène d'association d'idées que je ne peux expliquer il m'a rendu nostalgique et m'a fait penser au titre d'un roman de Simone SIGNORET: ''La nostalgie n'est plus ce qu'elle était''. Mais également, cette « Symbolique «Dame» cheminée du Carbure» m'a fait ''m'évader'' dans l'univers de Lamartine et penser à ce vers: «objets inanimés avez-vous donc une âme?» Certainement que selon sa sensibilité, le lecteur percevra bien d'autres impressions, voire états d'âme. C'est ce qui fait le charme de ce poème.

  

Volonne le 13 mai 2016 - Victor Bérenguier [ victor.berenguier@wanadoo.fr ]

13 mai 2016

Coiffe en boutis : ma troisième réalisation ...... Avis aux amatrices !!!

Pas le temps de chômer en ce moment pour satisfaire la demande des copines qui se costument ...... eh oui quand on parle de Patrimoine, de traditions et de costume, Mamie JO n'est jamais bien loin. mes deux premières réalisations de coiffes en boutis ayant trouvé "leur tête", je me suis donc lancé dans la confection d'une troisième :

coiffe en boutis 3

 

A noter : Exclusivité : Dentelle aux fuseaux neuve......

Don inestimable.

Posté par Une jarlandine à 07:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
12 mai 2016

1916/2016 : 100 ans d'histoire Saint-Aubanaise : c'est notre Histoire, c'est "mon Histoire".......

 

Usine de nuit

On commence à en parler.... chacun de son côté ..... Fête ou Commémoration ???? Souvenir ou recceuillement ??? C'est chacun selon son ressenti :

 

http://www.frequencemistral.com/LA-CITE-OUVRIERE-DE-SAINT-AUBAN-A-CENT-ANS-_a2867.html

1916/2016 : 100 ans d'histoire Saint-Aubanaise : c'est notre Histoire, c'est "mon Histoire".......

Il a bien triste mine aujourd'hui....., mais qui se souvient de l'Hôtel du Barasson  tel qu'il était avant ? au temps où cet Etablissement très réputé était tenu par M. POILROUX......? Un lieu qui a son histoire mais qui a un lien avec "mon histoire ..." car j'y ai fait le repas de mon mariage ...... Souvenir..... 

 

Le Barasson

 

J'attends vos commentaires ........

Posté par Une jarlandine à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :