28 septembre 2011

LES CADRANS SOLAIRE A ABRIES

"Ainsi va le temps, ainsi va la vie"


Je vous ai parlé d'Abries,  mais je vais revenir sur les cadrans solaires.

Abries a joué un rôle économique capital pour le Queyras par le passé, car elle servait d'étape sur la route de l'Italie, mais aussi de l'Allemagne et de la Suisse. Détruite de nombreuses fois par les incendies, certaines de ses façades recèlent pourtant encore de vieux cadrans solaires.

Le plus marquant est sans aucun doute celui de l'église, je vous en ai déjà parlé. De grande taille, il date de 1821 et a été restauré par Rémy Potey en 1990. Celui-ci a parfaitement restitué l'esprit religieux de ce cadran, avec ses couleurs sobres mais vives, ses décorations à caractère pieux et les devises très explicites :

 


" Il est plus tard que vous ne croyez" ;
" Sit nomen domini Jesu benedictum in secula " :
" Que le nom du Seigneur Jésus soit béni dans les siècles " ;
" Laudabile nomen domini " :
 " Digne de louange est le nom du Seigneur " ;
" Vita fugit sicut umbra " :
 " la vie s'enfuit comme une ombre ".
 
 


cadran Solaire de l'Eglise

J'en ai également photographiés trois autres, plus récents  :

2ème cadran solaire d'Abriès

Troisième Cadre d'Abries

 

cadran solaire d'ABRIES

Posté par Une jarlandine à 21:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 juillet 2010

LES CADRANS SOLAIRES

C'est la période estivale, beaucoup d'entre vous vont aller faire des balades et sans doute allez vous trouver des "trésors", tels que les Cadrans solaires. Arrêtez-vous et prenez le temps de les admirer ...... Quelques explications supplémentaires à mes articles prédcédents :

Le premier exemplaire de cadran solaire date de 1500 ans avant Jésus-Christ. C'est un obélique qui était érigé en Egypte. Un demi-cercle divisé en douze parties était tracé à sa base. L'heure se lisait en fonction de la position de l'ombre de l'obélique sur l'une de ses parties. Le principal écueil de ce système est dû au soleil dont la hauteur varie dans le ciel suivant les saisons. A une période peu précise (XIVème siècle avant Jésus-Christ ?) un mathématicien arabe découvrit qu'en plantant un gnomon au milieu du cadran (gnomon ou style : tige verticale) parallèlement à l'axe de la Terre, le cadran montrait des heures d'égales longueurs quelle que soit la période de l'année.

Les cadrans médiévaux n'ont pas encore les graduations des heures : on trouve  sur les chantiers un cadran solaire à quatre traits, n'indiquant que les moments du début et de la fin du travail des ouvriers, et ceux de la pause. Disposés sur les murs des églises, ils sont alors verticaux. Les Croisés, au XIVème siècle, ont apporté des cadrans solaires au style incliné, augmentant sa précision. Bien sûr, un cadran solaire ne fonctionne pas quand le soleil n'est pas visible, pendant la nuit et quand le temps est couvert. Très tôt, presque toutes les civilisations ont développé  des instruments qui pouvaient alors prendre le relais du cadran solaire, en particulier la clepsydre, puis l'horloge et la montre (XVIème siècle). Malgré cela, des cadrans ont encore été créés, notamment à la cathédrale de Chartres (1578). Les cadrans solaires portatifs sont utilisés sporadiquement encore au XIXème siècle, notamment par les bergers.

LE TEMPS DES DEVISES

Une devise ou un proverbe orne souvent la cadran. Elle peut être en latin : "Carpe diem" ("Cueille le jour") ou "Vulnérant ommes, ultima necat" ("Toutes les heures blessent, la dernière heure tue") en provençal (Lou tèms passo,passo lou ben : "le temps passe, passe le bien") et évidemment en français ("Souviens-toi de vivre").

Les cadrans constituent une spécialité d'art populaire du département des Hautes-Alpes qui en compte plus de 400 exemplaires, dont 25 dans le pays du Buêch. Comme chaque cadran indique l'heure solaire locale, chaque exemplaire est une création. La latitude, l'orientation et l'inclinaison du mur sont les paramètres que doit étudier le cadranier. A quelques exceptions prés, les cadrans sont peints sur un enduit à la chaux et arborent une devise philosophique.

Au cours de vos promenades, vous trouverez des Cadrans solaires historiques mais aussi des cadrans solaires contemporains.

En effet, la route des Cadrans solaires, ne s'arrête pas aux cadrans solaires historiques puisqu'elle compte également des créations contemporaines originales. Depuis 1995, le cadranier-fresquiste Rémi Potey, dont je vous ai déjà parlé a orné les façades des églises et de certains bâtiments publics, dans le secteur du Laragnais et du Val de Méouge.

vous retrouverez ces explications sur la petite brochure de La Provence des Montagnes : Balades et Trésors 2010

Posté par Une jarlandine à 10:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2010

CREEZ VOTRE CADRAN SOLAIRE !

Dans mon article du 23 septembre 2009, je vous présentais un magnifique Cadran solaire réalisé par le célèbre Cadranier Rémi POTIER, mais tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir un Cadranier, et si vous êtes bricoleur (euse) et un peu créateur (trice), il est toujours possible de réaliser soi-même un cadran solaire qui donnera du cachet à votre façade.

J'ai trouvé un suggestion dans le livre "PROVENCE" de chez Aubanel.

Je remercie au passage Amélia Saint George pour ce magnifique ouvrage.

Si vous voulez faire vous-même votre cadran solaire :

Les cadrans solaires peints bravent les éléments sans l'aide du ciseau du sculpteur ou de la forge du ferronnier. : il suffit d'un pinceau et de quelques esquisses.

N'oubliez pas que le cadran doit être vu de loin : déterminez la taille et la forme du motif en posant du papier journal sur le mur. a l'aide d'un compas et d'un rapporteur, déssinez le motif sur du papier, en commençant par une ligne centrale verticale, puis marquez d'une croix la base du style : toutes les mesures seront prises à partir de cette marque. Placez le rapporteur sur la croix, en faisant coïncider 90° avec la ligne centrale. Marquez la position des degrés : 20 = 17h.- 38 = 16 h - 52 = 15 h - 66 = 14 h - 78 = 13 h - 90 = 12 h - 102 = 11 h - 114 = 10 h - 128 = 9 h - 144 = 8 h - 160 = 7 h.

En cours de travail, reculez-vous pour juger de l'effet produit. Utilisez de la peinture à l'huile pour artistes ou de la peinture acrylique de très bonne qualité, car le cadran devra résister à toutes les conditions météorologiques. Vous pouvez le protéger avec du vernis, mais le seul matériau véritablement étanche est la résine, désagréable et difficile à appliquer. Une fois la peinture terminée, percez un trou au niveau de la croix et fixez-y un style (tige) métallique avec de la pâte à modeler. Laissez un jour ou deux pour vérifier langle du style par rapport aux heures, ajustez-le si nécessaire puis fixez-le définitivement avec du plâtre.

Ce serait formidable si un  joli cadran pouvait voir le jour grâce à ce message. Si tel était le cas, envoyez-moi une photo, je me ferais un plaisir d'en illustrer cet article. Maintenant c'est à vous .....!!!!

Posté par Une jarlandine à 13:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2009

LE CADRAN SOLAIRE

Ce week-end à SAINT BONNET EN CHAMPSAUR, j'ai découvert un trés beau cadran solaire réalisé par Rémi POTEY, sur la façade de la maison d'Hôte "LA COMBE FLEURIE". Merci d'avoir fait réaliser ce chef d'oeuvre :

Le soleil murit la fruit, la vie, l'homme

(Patois champsaurin)

COMBE_FLEURIE_1

Posté par Une jarlandine à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 septembre 2009

LE CADRAN SOLAIRE

119En complément à l'article de Nadine de Trans en Provence sur les cadrans solaires, je vous présente le cadran de la Chapelle des Pénitents d'UPAIX (05)

Ce cadran solaire a été réalisé par le Cadranier Fresquiste : Rémi POTEY en 2 000.

On peut lire :

"... Toi qui me regardes, écoute. Accorde le rythme de ton coeur aux battements de mes instants. Comprends-tu maintenant, comme il est temps d'aimer."

Le Savoir faire du cadranier : La technique de la fresque.

Peints sur un enduit de chaux, les cadrans solaires de l'arc alpin ont pour fonction première l'indication de l'heure.

La technique de la peinture à fresque (en italien "a fresco) exige précision et rapidité.

La cadranier élabore une maquette puis les grandes lignes du décor "la sinopia". Ensuite le dessin à grandeur réelle est réalisé. C'est le ponctif dont toutes les lignes son percées de petits trous et qui sera plaqué sur le premier enduit, appliqué sur le support de maçonnerie. le cadrannier tapote le sujet avec un tampon de soie rempli de pigments secs (terre de sienne brûlée ou noir de charbon) avant de passer une deuxième couche plus fine composée de chaux aérienne, d'eau, de sable et de poudre de marbre. Les pigments naturels du décor doivent être peints pendant que l'enduit est encore frais car c'est le contact de la chaux avec l'air qui entraîne la cristallisation liant définitivement les couleurs au support.

Une fresque, c'est de la chaux, de l'eau, des couleurs, du savoir faire et ... de l'art !

La cadran solaire se compose de la table (surface du cadran) et du style (aiguille qui indique l'heure).

Ce cadran solaire a été réalisé suite à une commande faite par la Communauté des Communes du Laragnais.

Le village d'UPAIX, fait partie de l'itinéraire des Cadrans solaires.

Comment trouvez-vous ce cadran solaire ?

Pour moi il a une place particulière, j'y suis trés attachée.

Ci-dessous, je vous présente le cadran solaire que j'ai mis sur ma maison qui lui ne fait pas partie de la route des cadrans solaires, placé dans une autre catégorie, mais qui a aussi son effet.

mon_cadran

Posté par Une jarlandine à 20:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :