09 décembre 2019

Escapade gourmande et culturelle à Marseille : Suite avec la visite du MUCEM

Eh bien oui tout le monde a plus ou moins entendu parlé du Mucem surtout à la télé, mais peut-être que bon nombre d'entre vous n'y sont pas encore allés? C'était mon cas, mais à présent, c'est chose faite.

Le Mucem posé face à la mer, sur le môle J4, est le bâtiment conçu par l'architecte Rudy Ricciotti. C'est le coeur du Mucem. Ce cube aux dentelles de béton dessine un carré parfait de 72 mètres de côté. Il est relié au fort Saint-Jean par une passerelle suspendue sur la Méditérannée. Le Mucem est le premier musée national délocalisé en région. Il constitue un lieu ouvert à tous et pluridisciplinaire où enthropologie, histoire, archéologie, histoire de l'art  et art contemporain se croisent. Il présente un regard culturel, social mais aussi scientifique et politique sur la pluralié des civilisations qui ont constitué le monde m'aditerranéen de la préhistoire à nos jours.

Le Fort Saint Jean érigé au XVIIème siècle sous Louis XIV, avait une fonction strictement militaire jusqu'à la Révolution française, lorsqu'il devient prison d'Etat. Entièrement restauré, il est désormais accessible au public pour la première fois. Une passerelle relie le fort Saint Jean au quartier du Panier, le plus ancien de Marseille. Il est désormais intégré au Mucem.

Voici quelques photos ....

 

Entrée du MUCEM :

IMG_1121

IMG_1123

 

Vue prise de la passerelle avec La Major derrière.

IMG_1124

 

Vue prise de la passerelle vers la mer ....

IMG_1125

Posté par Une jarlandine à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2017

Exposition sur le Kantha à Château-Arnoux - Entrée libre - A voir du 8 au 14 septembre 2017

Mon message sur le Kantha (entièrement fait à la main) a intéressé une personne en particulier. Je la remercie de son commentaire. Voici quelques précisions :

AFFICHE Château Arnoux corrigée-page-001

 Les Kanthas

Avec la réhabilitation du Kantha en Inde, un art traditionnel de la broderie et un précieux savoir-faire ont pu être préservés. Au Bengale et au Bengladesh, 1300 femmes ont ainsi pu obtenir de meilleures conditions de vie, mais aussi une vraie reconnaissance au sein de leur communauté et de leur famille. Grâce à la fondation SHE, l'art et le métier des brodeuses de kanthas est valorisé dans le monde entier.Shamlu Dudejaest présidente de S.H.E à Calcutta

Dominique Boukris, présidente de Self Help Entreprise qui réalise l'exposition de kanthas est une historienne française, qui lors d'un voyage à Calcutta, tombe sous le charme de ces magnifiques pièces d'art textile réalisées par les villageoises, et décide de fonder SHE France pour soutenir ces initiatives. Elle organise des expositions dans des musées et des lieux publics et privés en France. Pour en savoir plus : https://fr-fr.facebook.com/kanthaart/

Ajouter cet événement à votre calendrier  : Exposition jusqu'au 14 Septembre.

 

Posté par Une jarlandine à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2017

La tradition du Kantha, spécifique du Bengale (Asie), à découvrir en ce moment à Château-Arnoux ...

Le Quilt, une pratique millénaire et universelle .... chez nous en Provence, avec l'arrivée des "Indiennes" à Marseille au 17ème siècle, nous avons le "Boutis" et le "piqué marseillais".... Mais connaissez vous le "Kantha" ???? cet art textile traditionnel du bengale.

Une très belle exposition sur le Kantha est à découvrir en ce moment à la salle d'exposition du Centre Culturel Simone Signoret à Château-Arnoux. Cela nouschange un peu de la peinture ... J'y suis allée ce matin et je dois dire que je suis restée en extase devant ces pièces toutes plus belles les unes que les autres acrochées au mur. Des heures et des heures de travail, Tout comme le boutis.... des petits points et encore des petits points.... mais une différence, des multitudes de couleurs...... je vous invite fortement à vous y rendre.

ScannedImage

ScannedImage-2

ScannedImage-3

 

ScannedImage-4

ScannedImage-5

 

ScannedImage-7

 

ScannedImage-6

 

ScannedImage-8

 

 

Voilà je pense que je vous ai donné les principales infos autour de la renaissance du "KANTHA",

Si vous venez voir cette très belle exposition à Château-Arnoux, vous y découvrirez de très beaux panneaux décoratifs, mais aussi des foulards, des étoles ou jetés de lit. Je pense que je vais y retourner pour photographier certains de ces motifs qui sont floraux, animaliers, géométriques ou historiés.

Bon week-end à tous !

03 août 2017

Une très belle exposition, collection personnelle de costumes bas-alpins du XVIIIème siècle à découvrir à VACHERES

Pour terminer notre petite balade dans le pays de Banon avec la découverte de Simiane la Rotonde, nous sommes revenus par Vachères pour ne pas manquer la belle exposition organisée par l'Association du Patrimoine de Vachères avec le concours de Mireille CHOPIN. Vous avez encore quelques jours pour la découvrir car elle doit se terminer ce dimanche 6 août. J'ai pu voir sur le livre d'or que le Capoulié était là le jour du vernissage et que plusieurs personnes que je connais bien parmi mes amies dans le domaine du folklore et  du patrimoine ont fait ce déplacement.......

Voici l'affiche :

Exposition à Vachères

 

Juste trois vues d'ensemble, pas de photos de détails ni de gros plan pour vous donner envie d'aller découvrir sur place, ces pièces de costumes authentiques et bien de chez nous car il s'agit d'une collection personnelle d'une famille connue

(Voir l'arbre généalogique acolé au mur de la famille Léouffre de Dauphin)

IMG_5131

IMG_5132

IMG_5133

 

Merci à ces dames pour leur accueil.

Une dernière photo, le lavoir de Vachères devant le Foyer Rural où se tient l'expo.

IMG_5130

 

Une bonne soirée à vous tous !

17 juin 2017

Un peu d'histoire de notre diocèse ..... Deux personnages à découvrir à la cathédrale Saint Jérôme...

SAINT JACQUES CHASTAN ET MONSEIGNEUR DE MIOLLIS

UNE EXPOSITION, tout l’été !

En 1826, un jeune-homme de Marcoux, Jacques Chastan, était ordonné prêtre par Mgr de Miollis. A cette période, l’Eglise de Haute-Provence était à reconstruire, meurtrie par les violences de la révolution, il était nécessaire de former des prêtres.

  • Jacques Chastan, remarqué pour son ouverture et son amour de Jésus partira, quelques années après, missionnaire en Corée où il y mourra, martyr. L’Eglise coréenne, en octobre 2016, a célébré magnifiquement ces évènements en y invitant notre diocèse. Nous y sommes partis à six personnes.
  • Monseigneur de Miollis, qui a ordonné prêtre Jacques Chastan, est bien connu du monde entier, sous le nom de Mgr Myriel, à travers le roman « les Misérables » de Victor Hugo. Si son histoire a été romancée, il a effectivement été un exemple d’humilité par son attention aux plus démunis.Il a aussi redonné aux catholiques de Haute-Provence sérénité, vitalité et spiritualité.  Un procès de béatification est d’ailleurs en préparation.

Cet été, une exposition sera présentée à la cathédrale Saint Jérôme. En effet, nous avons été Impressionnés par l’affection des coréens pour Saint Jacques Chastan. Dans leur pays, par des expositions, ils retracent les évènements de la vie de leurs martyrs. Le diocèse et notre évêque ont souhaité qu’à notre tour, sous la responsbilité de la Pastorale du Tourisme et des Loisirs, nous fassions mieux connaître ces deux personnes dont le destin s’est croisé.

L’exposition présentera Mgr de Miollis ainsi que St Jacques Chastanet l’épopée missionnaire du diocèse de Digne jusqu’en Asie. En effet, l’aventure étonnante de cet envoi en mission ne restera pas sans suite ;dans les 15 ans après le martyre de Saint Jacques Chastan, ce sont 10 jeunes prêtres du diocèse de Digne qui choisiront de partir, à leur tour, comme missionnaires en Asie. Quant à l’Eglise de Corée, nourrie du sang de nombreux martyrs, elle est devenue importante et joue un rôle social remarquable dans une société coréenne en pleine mutation. Depuis lors, la Corée et la France ont développé des liens très importants et 2016 a célébré une année France-Corée.

                                  Jean-Hugues Bartet

Service Diocésain de la Pastorale du Tourisme et des Loisirs

 

affiche3

Posté par Une jarlandine à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 février 2017

Vive le retour des beaux jours avec de nouvelles expos .......

Pour info :

Le week-end du 11 et 12 Mars prochain aura lieu
à Jonquières dans le Vaucluse
une exposition de Broderie,
organisée par l'Association "Les petites Mains".

Quelques créateurs seront présents.


Mon amie, Marie, y participera pour présenter sa collection de boutis.

Elle aura le plaisir de vous voir.

Amicalement.

Marie Silvestre
http://marisil.canalblog.com

 

IMG_3052

Posté par Une jarlandine à 08:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2012

préparation de l'expo à la chapelle des Pénitents à UPAIX 05 : confection d'un Papet

Depuis lundi le petit village d'Upaix a retrouvé son calme suite aux deux jours de la rencontre des dentellières 2012 et aux diverses animations qui s'y sont greffées : vieux tacots, descente en caisse à savon, vide greniers ......

Mais ce n'est qu'une apparence, car l'association Castrum de Upaysio, trés dynamique, n'a pas réduit sa cadence, et a de suite enchaîné la préparation de l'exposition qui va être ouverte au public dans la chapelle pendant un mois et ce dès le 2 septembre.

Pour ma part, tous mes mannequins sont déjà sur place, mais depuis hier, je me suis attelée à la confection d'un Papet. Voici ou j'en suis dans cette confection :

IMG_9106

Après-midi, je vais réfléchir aux bras ...... puis viendra ensuite l'habillage ....

Posté par Une jarlandine à 10:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mars 2011

LA LINGIERO : La lingère ....

Notre artisane repassait, amidonnait les coiffes, les dentelles, les pièces de lingerie...

Ce travail était fait part toutes les femmes qui se voulaient bonne ménagère et dont le rôle était, parmi tant d'autres l'entretien du linge.

Pour cela, elle utilisait des fers, de formes différentes, qu'elle mettait à chauffer :

-fer à repasser (les premiers étaient cre"ux pour pouvoir y loger la braise chaude, puis sont apparus les fers plats en fonte, chauffés sur la plaque de la cuisinière).

- Fers à tuyauter pour les dentelles des coiffes, sorte de pince dont les deux tiges étaient rondes ; il en existait de plusieurs grosseurs qui permettaient de réaliser "des canons"(plis).

- fers à coq pour le fond des coiffes, boule en fonte montée sur un support : il en existait de différentes grosseurs.

Les coiffes étaient lavées et amidonnées pour donner du gonflant au tissu.

 ScannedImage_7

(cette photo est une photo personnelle que j'avais prise en 1998 lors de la première exposition à laquelle j'avais participé au château de Montfort. Expo qui s'est avérée fort intéressante et a eu beaucoup de succès).

Costume de la lingère :

Notre artisane est habillée d'une jupe souple et d'un corsage court dont les imprimés sont différents mais en harmonie de couleur

Elle porte un corset en piqué blanc.

Son tablier est à coulisse et permet de donner de l'ampleur.

Elle porte une coiffe de travail à "gauto" très simple.

E

Posté par Une jarlandine à 09:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

LA MITROUNO : la Mitronne ....

Autre personnage parmi nos artisanes :

"La Mitrouno".

(je vous ai déjà parlé précédemment de la coiffe de la "Mitronne" de Manosque très typique.)

Notre mitroine, derrière son comptoir a revêtu son costume d'artisane. Elle porte la coiffe "à gauto" (recouvrant les joues) de la corporation des mitrones de  Haute-Provence. Son tablier en indienne est en harmonie de couleur avec sa jupe piquée

Ci-dessous :

"La Fourniero"

ScannedImage_9

Posté par Une jarlandine à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 décembre 2010

UN OURS A NOEL ........ de 1850 à 1980

Mon amie Jany est allée visiter une exposition qui se tient actuellement à MARSEILLE sur les Ours, Ces petits ou grands Doudous que nous avons tous eu étant enfants. Merci Jany de m'avoir envoyé ces photos

L'objet des premières tendresses est en effet l'ours en peluche.

Les enfants sont attachés à leur peluche, c'est souvent avec le hochet le premier objet que l'on voit dans leur lit, la première forme, le premier contact tactile avec un objet. la peluche a un effet sécurisant : la serrer contre son coeur donne du courage, elle devient un confident et un consolateur. L'ours, le lapin ou le chien écoute l'enfant avec bienveillance, il ne contrarie jamais et sourtout ne rapporte rien aux adultes. La douceur, la tiédeur sont appréciées des enfants transformant  les peluches en jeu de sensation.

De toutes les peluches, l'ours à la préférence.

Quand j'étais enfant j'avais un gros nounours tout marron et je l'ai conservé très longtemps.

nounours_2

NOUNOURS_1

Symbole de puissance et de férocité, traqué par les chasseurs, exhibé par les montreurs d’ours, relégué dans les zoos et réserves, l’ours est toujours au centre de débats parfois passionnés, qu’il s’agisse de sa réintroduction dans certaines régions ou de la menace de sa disparition dans l’Arctique. Comment cet animal sauvage a-t-il pu se transformer en jouet, tendre compagnon des enfants ? C’est l’histoire d’une peluche aux pouvoirs magiques et la plus produite au monde, que la Maison de l’Artisanat et des Métiers d’Art, en partenariat avec le Musée des Ours et Poupées de Lens-Lestang, a choisi de raconter au travers la présentation de plus de 400 ours, pour les fêtes de fin d’année

Vous pouvez voir cette exposition du 10/12/2010 au 26/01/2011 à la maison de l'Artisanat de Marseille. C'est l'histoire d'une peluche aux pouvoirs magiques ......quel régal pour les enfants !

Posté par Une jarlandine à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :