21 décembre 2013

Un repas médiéval.....un repas de Noël .... Il n'y a qu'un pas....Mais "les mendiants " sont toujours là !

 

J'imagine que comme moi, vous êtes derrière votre fourneau entrain de préparer votre repas de Noël.. Je vous suggère une petite pose avec notre ami Jean-Paul de Provence TV.


Banquet médiéval au chateau par provencetv

 


07 décembre 2013

A voir : les santons de la Crémade


Les santons de la Crémade par provencetv

Lucas Boregard nous emmène à Saumane de Vaucluse,
voir Magali qui est vraisemblablement une des dernières
à fabriquer des santons, comme le faisaient les anciens
provençaux, il y a 200 ans.

Merci Jean-Paul pour ce reportage. Des santons séchés au soleil.... Des santons bien de chez nous...

Dès demain je m'attèle à ma crèche......

05 décembre 2013

Le Jas du Gabian à Volonne .....

Chers amis de la blogosphère bonsoir, à vous tous, qui pourriez avoir comme une petite envie de venir visiter notre région, et  si vous ne souhaitez pas vous héberger à l'hôtel, je vous suggère une chambre d'hôte,  "Le Jas du Gabian" au "Courcousson", sur la commune de Volonne.

maison-jaune.jpg

Les chambres d'hôte de Jean-Pierre et Marie-Claude sont décorées avec beaucoup de goût, et vous pourrez également profiter de leur piscine, si vous venez pendant la période estivale, mais surprise...., vous y découvrirez un petit plus..... qui fait toute la différence, une façon plus ludique de découvrir notre région.... Mais je ne vais pas vous dire de quoi il s'agit, je vous laisse le découvrir, en consultant leur site :

 http://www.rando-aero.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

19 septembre 2013

Actualité : Evénement exceptionnel de la semaine : convoi ITER

Cette semaine,nous avons vécu les premiers instants exceptionnels d'un évenement mondial (trajet de Fos/mer en direction du centre ITER prés du CEA de cadarache) Le transport-test des modules du projet mondial ITER. Il faut 4 nuits et 5 jours pour éffectuer seulement 90kms.

Rappel:

ITER est le projet mondial de la nouvelle et future énergie à bas prix, éternelle, sans déchets... par exemple: à la place du pétrole polluant et des centrales électriques nucléaires dangereuses.

C'est trés compliqué, alors je résume:  Action * Produire une énergie nouvelle et propre  (Fusion,atome,etc..) identique aux particules du soleil.

Une nouvelle usine immense vient d'étre construite prés du Centre Atomique de cadarache, prés d'Aix en Provence et Manosque, pas très loin de chez moi.


Prés de 3000 personnes vont y travailler pour trouver la solution (recherche scientifique,etc...) pendant des années 2015 à  2065...et plus.


Actuellement 1500 personnes sont déjà actives : techniciens/chercheurs,etc.. en majorité des étrangers du monde entier.


Participent à cette opération financiérement et techniquement  les pays riches :  U.S.A - Inde - Brésil - Japon - Russie -Chine, etc....et bien entendu l' Union Européenne (Belgique-Allemagne-Angleterre-Italie-Espagne,etc..)


Ci-dessous les photos du premier convoi-test prises lors de son passage à la Roque d'Anthéron. Il ne circule que la nuit et démonte et remonte tous les panneaux du code de la route sur son passage. Les routes ont été refaites complétement (cables entérrés) avec des ponts de stationnement, il y a six mois.

 

 

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept

Convoi Test - ITER -Nucléaire - 18 Sept


07 septembre 2013

Suite de notre balade à La Tour d'Aigues, visite du village et découverte de l'Eglise Notre Dame de Romégas

Château de la Tour d'Aigues 2

 

Cher Amis bonsoir, mon emploi du temps étant assez chargé en ce moment, je n'ai pas encore trouvé le temps de terminer de vous présenter la suite de note balade du jeudi 29 août à La Tour d'Aigues, charmant village médiéval. En plus du château et des ses expositions qui a eux seuls valent le déplacement, je vous conseille la visite du vieux village. Les amoureux de vielles pierres ne seront pas déçus.

le château de La Tour d'Aigues

le château de la Trou d'Aigues

FACADE SUD DU CHATEAU

Château de La Tour-d'Aigues (entièrement rénové XVIème siècle et au XVIIème siècle, il a brûlé avant la Révolution). Il s'honore d'avoir reçu en 1579 Catherine de Médicis. Le château est classé depuis le 21 décembre 1984[

Au hasard des rues du village, des portes d’entrée remarquables ornent les façades des maisons. Datant pour la plupart du XVIIe siècle, elles montrent la richesse des décors de l’époque.

LA TOUR D'AIGUES 18

LA TOUR D'AIGUES 19

LA TOUR D'AIGUES 16

Passage de la Mairie

Une fois passé sous ce porche, voici l'entrée de la mairie dans les murs de l'ancien prieuré.

Entreé de la Mérie

 

C’est sur la place de la mairie que vous découvrirez l’église Notre-Dame-de-Roumegas (XIe et XIIe, agrandie au XIXe). Afin de recevoir une population qui ne cesse d’augmenter, elle subira du XIIIe au XVIIe siècle de nombreuses modifications :

L'Eglise Notre Dame de Romegas (= des buissons, des ronces) et son prieuré (aujourd'hui hôtel de ville) appartenaient à l'ordre des chanoines réguliers de Saint Ruf d'Avignon. Ils sont mentionnés dans les textes en 1096 et, à l'origine, séparés de l'église. Cette église en partie Romane : nef, abside et 1ère chapelle  latérale Sud à été agrandie et remaniée à plusieurs reprises.

J'aime beaucoup l'entrée de cette église sur cette place ombragée :

Enrée de l'Eglise

 

L’intérieur vaut le coup d’œil, je dirais mieux l'intérieur est magnifique, exceptionnel, avec son chœur roman et sa belle nef à quatre travées, voûtée en berceau brisé (XIIe siècle). L’église abrite de nombreuses oeuvres d'art dont une remarquable chaire, des tableaux : la descente de croix par de Volterra (XVIIe), l’Assomption de Bigot (XVIIe), la Sainte Famille d’Honoré Gourret (XVIIIe) et elle renferme aussi une belle mise au tombeau du XVIe siècle récemment restaurée.

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 107

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 112LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 113

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 115

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 114

 

Ci-dessous la mise au tombeau du Christ :

 

 

LA TOUR D'AIGUES EXPO 2013 108Ce groupe de la Tour d'Aigues se compose de huit personnages les plus habituellement représentés. Sculptés en ronde bosse dans la pierre calcaire des carrières de St Didier (Vaucluse), ils sont un peu plus petits que nature et disposés sur deux plans.

- au 1er plan, le corps du Christ mort repose sur un linceul que deux hommes s'apprêtent à déposer dans un sarcophage superbement ornementé. Ces ensevelisseurs sont Joseph d'Arimathie (que l'Evangile cite comme un riche juif ayant offert son tombeau pour l'hinumation) et Nicodème. ils sont habillés et coiffés avec recherche, on pourra observer les détails de leurs tenues, d'un style orientalisant plus ou moins fantaisie, qui contrastent avec la quasi nudité du Christ montrant le dépouillement de tout homme dans la mort.

- au 2ème plan, surélevé par rapport au premier, nous voyons les "proches" de Jésus : au centre la Vierge entourée par deux Saintes Femmes, à gauche Saint Jean, à droite Sainte Marie Madeleine. Ces personnages debout, dominent les horizontales du corps du Christ et du tombeau. La Vierge en est le coeur. Légèrement en avant elle est vêtue simplement d'une longue robe et d'un manteau qui lui couvre aussi la chevelure.

Notons la place  privilégiée donnée aux "Saintes Maries" dans cette composition, rappel de la dévotion particulière que les Provençaux leurs donnent. Sur la gauche, St Jean est séparé du groupe précédent. L'apôtre bien aimé du Christ le plus jeune des douze, celui auquel Jésus a confié sa mère avant de mourir, est présenté ici comme un jeune homme imberbe, à la chevelure bouclée, vétu dignement mais sans ornement superflu. Il tient la couronne d'épines. Sur la droite enfin et isolée aussi, St Marie Madeleine porte un pot contenant les baumes nécessaires à la toilette mortuaire. Elle est figurée comme une belle jeune femme dont le vêtement et la coiffure par leur élégance et leur raffinement rappellent la vie passée : ancienne courtisane convertie et dévouée au Christ. Elle garde de sa vie de pècheresse le goût de luxe, de l'élégance et du raffinement. Sa robe à belles manches "à crevés" laissant échapper le tissu de sa chemise, son cou et sa tête dénudés, son abondante chevelure bouclée en témoignent.(on se souvient que cette longue chevelure est mentionnée dans l'Evangile pour avoir servi à essuyer les pieds du Christ).

Nous ne savons de façon certaine que très peu de choses sur ce groupe sculpté les archives consultées nous ont appris qu'il se trouvait déjà dans l'église paroissiale Notre Dame de Romégas (mais pas dans la chapelle où il est auourd'hui) en 1620.

Nous ne savons rien sur son origine,, ni le nom du (ou des) commanditaire, ni celui du sculpteur, ni la date de son exécution. Toutefois, les détails des costumes : chaussures de Joseph d'Arimathie et robe de Marie Madeleine, ainsi que l'ornementation du cercueil qui le rattache à l'art de la Renaisance, permettent de situer cette oeuvre au début du XVIème siècle. Entre ce moment et 1620, où nous le trouvons mentionné dans une chapelle au fond de l'égilise, il a pu être transporté d'un lieu à un autre et nous ne savons pas s'il était, dés sa création, dans cette église....

Ces notes, à la disposition des visiteurs,  que je n'ai pas relevées dans leur intégralité,

sont celles d' Hélène Lézaud, Professeur agrégé d'Histoire.

Quel travail et quelle richesse ! Que sont devenus ces Batisseurs ? Nous ne construisons plus aujourd'hui de tels ouvrages. !

Ainsi s'achève notre visite de La Tour d'Aigues. Une matinée, très culturelle, bien remplie et pour continuer agréablement cette balade en Luberon, nous sommes allés manger au bord de l'étang de la Bonde. Qu'en pensez vous ? Connaissez-vous ce petit lac ? N'est-ce-pas un lieu idyllique ? Nous aimons yu faire une petit halte chaque fois que l'occasion nous en est donnée.

 

etang de la Bonde

 

Etang de la Bonde 2

 

Sur le chemin du retour, un autre petit arrêt. Mais je vous en parle dans un prochain message.

Si d'aventure, vous auriez envie de venir découvrir cette belle région par vous même, je vous invite à consulter le site suivant

http://luberon.fr

 

 

 

 

17 août 2013

Escale en Provence ...... à La Roque d'Anthéron

Un rendez-vous incontournable pour les amateurs de piano :

La Roque d’Anthéron est célèbre pour son Festival International de Piano qui s'est déroulé cette année du 20 juillet au 20 août. Donc plus que quelques jours ..... En ce moment le Festival 2012 est diffusé à la Télé..

Ci-dessous quelques photos qui ont été prises un matin lors des répétitions.

 

Festival Inertnational de piano de La Roque d'Anthéron-Aout 2013 026

Festival Inertnational de piano de La Roque d'Anthéron-Aout 2013 025

Festival Inertnational de piano de La Roque d'Anthéron-Aout 2013 018 (1)

photos prises le matin lors d'une répétition ......

Festival Inertnational de piano de La Roque d'Anthéron-Aout 2013 002

Festival Inertnational de piano de La Roque d'Anthéron-Aout 2013 007

Festival Inertnational de piano de La Roque d'Anthéron-Aout 2013 019 (1)

BUTTER_1_1_

Je vous avais déjà parlé de la Roque d'Anthéron dans un message précédent (19 Février 2013) mais aujourd'hui, avec le Festival, je vais vous montrer des photos du Parc du Château. 

Parc du Château de Florans :

 

  • La renaissance provençale :

    Situé dans le village de la Roque d'Anthéron, le Château de Florans date du début du XVIIème siècle et possède un magnifique parc dont l'allée principale, bordée de 365 platanes centenaires, majestueux et protecteurs du promeneur, est un endroit magique. Au coeur du parc, la clairière a été aménagée par le Festival en un véritable auditorium de plein air d'une grande qualité acoustique. Il n'est pas possible de visiter le Château. raison pour laquelle je n'ai jamais eu l'occasion de m'y rendre, mais je me suis laissée dire qu'il était ouvert au Public seulement un mois par an, le mois du Festival. Un de mes amis s'y est rendu et m'a envoyé les photos ci-dessous :

    15 Aout 2013 - Vers la Fin du Festival International

    15 Aout 2013 - Vers la Fin du Festival International

    15 Aout 2013 - Vers la Fin du Festival International

    15 Aout 2013 - Vers la Fin du Festival International

    15 Aout 2013 - Vers la Fin du Festival International

    15 Aout 2013 - Vers la Fin du Festival International

    Le petit Yorkshire, vous l'aurez compris est le chien de mon ami. Merci Pierre pour le partage de ces photos. Ce parc incite vraiment à la promenade à l'ombre de ces grands arbres.

10 août 2013

LE BENITIER DE SAINT VERAN....

67600262[1]

En complément à mon article du 22 août 2011 où je faisais la description de l'Eglise de Saint-Véran, et pour essayer de répondre au commentaire de Pilou du 19 Juin 2013, sachant qu'une de mes amies se rendait à Saint-Véran cet été, je l'ai chargée d'une mission délicate : essayer de touver un ancien qui pourrait m'en dire un peu plus sur la symbolique des figurines sur le bénitier. Voici ce qu'elle m'a rapportée :

.." Nous devrions trouver, si ce n'est une réponse, mais au moins une "réflexion" sur les questions que l'on se pose sur ce sujet, dans la Monographie de Saint Véran écrite par l'Abbé Pierre BERGE, éditée en 1928 à GAP par Louis LEAN Réimprimé en1980 à Marseille par LAFFITTE Reprints.

mais aussi, dans l'interprétation, ci-dessous, donnée par Emile ESCALLIER :

..." Dès le seuil de l'Eglise du "plus haut village d'Europe où l'on mange du pain", à peine franchi le portail d'entrée, l'attention du visiteur se fixe sur un très beau bénitier de serpentine dont la cuve a été ainsi décrite par l'abbé Berge dans sa Monographie de Saint-Véran :

"L'extérieur de la cuve est divisé en trois zones inégales ; la plus haute, la moins large et celle du milieu son tornementées par quatre têtes humaines portant sur les deux zones et très en relief. Sur la zone supérieure figurent des inscriptions très frustes qui ne sont pas déterminées. On voit cependant : "Confesso..;" une tête humaine réduite, ne portant que sur cette zone (la crosse, la croix et la mître) et des signes et des inscriptions. La zone du milieu, beaucoup plus étendue, porte une sorte de dragon, en arrière et au-dessus duquel, vers la première tête est un bras et une main, dans l'attitude de la bénédiction. En avant du dragon se trouve un guerrier ou autre personnage portant une lance ou un épieu, semble-t'il. Devant lui, court un animal, chien ou lièvre ; ces figures sont entre la première et la deuxième têtes. Entre la deuxième et la troisième, un autre animal, précédant le premier et courant ; ensuite, un niveau de maçon ; au-dessus, un T au Tau surmonté d'un point en forme de petite boule et une inscription. Entre la troisième et la quatrième têtes sont deux autres personnages. On dirait deux enfants qui se regardent et se donnent la main. Enfin, entre la quatrième et la première tête, vers cette dernière, il me paraît y avoir un soleil à plusieurs rais et un disque partagé par un demi-cercle. Il n'y a aucune gravure sur la zone inférieure. Jusqu'ici, personne n'a interprété les gravures de ce bénitier, dont M.J.Roman n'a pas parlé dans son Répertoire Archéologique".

La curiosité des archéologues mérite d'être retenue par cet ouvrage dû, selon toute vraisemblance, à un modeste artiste de village, l'un de ces "pique-pierre" qui dans un passé récent encore excerçaient leur métier dans chacune de nos bourgades ? Quelles interprétation donner à ces signes quasi mystérieux ? Quelle est donc la scène représentée sur le bénitier de Saint-Véran ?

L'abbé  Berge a noté le silence de Joseph Roman, dont le Répertoire Archéologique des Hautes-Alpes, bien que vieilli, continu cependant à faire autorité ; puis il a donné l'explication suivante, textuellement reproduite :

"Le tau était considéré par les premiers chrétiens comme une image de la Croix. La Croix en tau était regardée par les Gentils comme un symbole de vie, de salut, de félicité. (Cétait la croix commissa ou patibula). N'est-ce pas la Croix de Jésus-Christ qui est ici figurée ? N'est-ce pas lui-même qui est représenté par le soleil : erat Lux ; il étiat la lumière qui illumine tout homme venant en ce monde. Comme le dragon est ténèbres. Le niveau, c'est la Trinité ; les enfants, l'innocence baptismale".

Je me suis à mon tour permis de risquer une hypothèse. Elle vaut simplement comme opinion personnelle. Ayant eu le grand honneur, en juillet 1952, de conduire sur son sommet, puis aux splendeurs d'Embrun, une excursion de la Société Dauphinoise d'Ethnologie et d'archéologie, j'ai cru pouvoir exposer ainsi une thèse dans le bulletin de cette Association du second trimestre de l'année 1953. Je ne la donne pas, encore une fois, pour vérité certaine. En voici la substance :

On connaît la légende de Saint-Véran. Ermite aux environs de la Fontaine du Vaucluse, il délivre les troupeaux de cette région d'un dragon ailé qui les décimait, tous les moyens humains étant demeurés inutiles. Exorcisée par lui, la méchante bête, devenue inoffensive, vint se loger sur les crêtes des Alpes. Le Saint reçut l'évêché de Cavaillon. Il y mourut. Où l'inhumer ? Ses contemporains hésitaient, mais un signe les tira d'embarras ; son manteau s'envolat et se posa sur la chapelle de Vaucluse. Il y repose. on le vénère en divers lieux comme patron des Bergers.

Or l'église du plus haut village d'Europe rappelle à plusieurs reprises, dans son mobilier tout au moins, la légende rapidement esquissée ci-dessus. Elle garde, offert à la piété des fidèles, un buste de l'évêque, contenant une relique ; et surtout, la boiserie du choeur, du côté de l'Evangile, abrite dans une niche une adorable effigie du saint,en bois sculpté, avec à ses pieds un dragon vaincu, directement apparenté dans son aspect à la tarasque de Sainte Marthe.

Ainsi donc la vie de Saint Véran est présente, en raccourci, dans son église. Pourquoi le sculpteur du bénitier n'en aurait-il pas représenté, dans son travail naïf, la légende essentielle ? Tout semble le démontrer. Les quatre têtes qui ornent la partie supérieure de la cuve sont manifestement les quatres points cardinaux. Le mot où l'abbé Berge voit "confesso" se lit en réalité de façon très nette "confessoR". Il se rapporte sans aucun doute à l'Evêque dont la croix, la crosse et la mître sont les attributs. Or toutes les statures de Saint Véran le représenent avec la crosse et la mitre. C'est bien de lui qu'il s'agit ici et la main, dont les proportions choquent par rapport au surplus de la scène, est celle de l'évêque de Cavaillon exorcisant le dragon qui fuit devant cet exorcisme. Après l'animal fabuleux est dessinée une scène de chasse. Un homme, muni d'une lance, coiffé d'une sorte de bonnet phrygien, est précédé d'un lièvre. Un lièvre, qu'est-ce à dire ? Il est le symbole de la couardise, de la peur. Dès lors, tout le dessin prend son sens. L'homme et les bêtes sont effrayés par le dragon, lui-même vaincu par la main qui le bénit au nom de la Croix divine, le Tau. Il fuit vers le soleil levant, visible sur la cculpture, c'est à dire, vers les sommets des Alpes où deux enfants l'attendent en toute quiétude car il est désormais pacifique. Quand au niveau de maçon, comment y voir autre chose qu'un signe de compagnonnage qui constitueraient, en quelque sorte, la signature de l'artiste anonyme, graveur du bénitier.

Je ne pense pas que cette interprétation ait jamais été donnée encore. Je la propose donc comme nouvelle, mais non point comme certaine. Elle a du moins pour elle le mérite d'être plausible et de s'accorder avec la logique.

Elle pourrait en tous cas être le point de départ d'études plus savantes, plus approfondies. A ce titre, en toute humilité je la signale aux archéologues dont, hélas, je ne suis point.

Cher Pilou, Voici tout ce que j'ai pu récolter. A présent, je ne sais pas s'il y a eu une suite, une analyse plus approfondie  sur l'interprétation de M. ESCALLIER. Je remercie la personne qui a bien voulu nous remettre cette analyse sur le bénitier de Saint Véran.

 

 

 

09 août 2013

LAVANDE : MORATOIRE DEMANDE

Je suis de plus en plus convaincue que l'Europe nous a ruinés ......

Déjà que nos Agriculteurs ne peuvent plus vivre de leur production, La nouvelle réglementation Européenne pourrait bien mettre en péril l'existence même des Distillateurs et des producteurs de lavande.

Le Saviez-vous ? :  La nouvelle réglementation assimile les huiles essentielles de lavande et lavandin à des produits chimiques. Les nouvelles mesures du règlement "Reach" qui définit les règles de classification d'emballage et d'étiquetage des produits chimiques en Europe imposent en effet pour la plupart des huiles essentielles de lavande et de lavandin, l'affichage du pictogramme du poison et de l'arbre mort sur létiquette des flacons. Selon ce nouveau règlement Reach, dans la mesure où les huiles essentielles présentent un caractère irritant pour les yeux ou sont potentiellement inflammables, elles perdent leur qualité de produits naturels pour devenir des substances chimiques. Les effets de cette réglementation seront dévastateurs pour la filière lavandicole et ceux qui en vivent si cette classification n'est pas assouplie.

a suivre .....!

 

 

Posté par Une jarlandine à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :