07 février 2017

Sur un vieil Oratoire ...

 

 

Un_premier_oratoire___Saint__Jean_Baptiste

Très bel article de Nadine aujourd'hui sur les Croix et Calvaires. Je vous invite à le lire,

en cliquant sur le lien ci-dessous, et au passage j'y ajouterais les oratoires en remettant à l'ordre du jour, mon post du 25 juillet 2010 avec ce poeme :

http://www.passionprovence.org/archives/2017/02/07/34777306.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=passionprovence

 

 

 

 

 

Sur le bord du sentier, isolé dans le champ

Le pied dans un vieux buis et la croix au sommet

Bien droit malgré les ans et tous les accidents

L'oratoire béni vers le ciel est dressé

Les ancêtres pieux, antan,le bâtirent

En l'honneur de Saint Jean, Le Maître des Moissons

Avec des épis d'or, toujours le fleurirent

Lorsque le soleil d'août cuisait les épis blonds.

 

.Un_deuxi_me_oratoire_au_niveau_de_la_piste___droite

Là, pour les rogations, lorsque sous la rosée

Scintillait dans les prés l'herbe haute de mai

Ils venaient recueillis, prier pour la campagne,

A l'heure où le soleil dépasse la montagne.

 

Avec les petits clercs, ils égrenaient les psaumes

D'une foi chaleureuse et d'un respect très saint

Cependant que le prêtre au champêtre royaume

Bénissait tous les fruits du pouvoir de sa main.

Oratoire

Hélas, les vents mauvais les cierges éteignirent,

Les vieilles traditions, les usages acestraux,

Une nuit sans étoiles, le Saint Jean "ils" ravirent

Et l'oratoire vide pleura sur tant de maux.

Les années, depuis, les chaleurs, les froids

Les beaux jours de l'été et d'hiver les longs soirs

S'étaient accumulés, en douleurs comme en joies

Dans les oublis brumeux de nos chrétiens espoirs

 

un_petit_oratoire_au__village

Mais ce soir, au couchant, seul au bord du sentier

Lorsque la paix du ciel se répand dans les coeurs

Enveloppe les champs, fait taire les ramiers

J'ai revu l'oratoire orné d'épis, de fleurs.

Qui n'est jamais saisi par la grâce touchante

D'un de ces oratoires érigeant vers le ciel

Sa silhouette frêle, et pourtant rassurante,

De pierres au soleil dorées comme le miel.

Pour le croyant, il est acte de foi, prière

A la douce Madone ou au Saint protecteur

Dont il offre l'image exprimée sans manière,

Là où l'édifia son dévot constructeur.

Pour l'agnostique, il est oeuvre d'art populaire

S'harmonisant au site en lequel il s'inclut,

Trouvant dans sa nature, agreste et solitaire,

Un signal d'amitié, un cordial salut. ........

Un poème de Jean GAVOT

 

Et en parlant d'Oratoires .... je ne peux faire autrement que d'avoir un petit clin d'oeil à nos Amis des Mées, Je vous invite à visionner leur page :

http://www.lesmees.org/bulletins/b1997/oratoires.htm.