Les livres et DVD de ma sélection
20 octobre 2017

Avez-vous entendu parler du berger Albert ????

ScannedImage-6 (2)

 

Résumé

"Entre 1912 et 1959, Albert, berger dans les Alpes de Haute-Provence, a écrit sur les pierres des bergeries des phrases poignantes ou comiques sur sa vie. Au hasard de ses randonnées, Hubert Blond découvre ces étonnants messages avec la même signature dans deux bergeries distantes de vingt kilomètres. Puis dans une troisième... Il entreprend alors la recherche des inscriptions d'Albert dans tout la montagne de Lure jusqu'au Ventoux.

 

La moisson sera belle malgré la grande fragilité de ces traces écrites au crayon sur le calcaire blanc. Au fur et à mesure de sa collecte, il se passionne pour ce personnage hors du commun et le fait revivre grâce aux archives locales et aux paysans qui l’ont connu. Cette « enquête » singulière tisse, sur près de cinquante ans, l’histoire d’un berger « poète chansonnier », comme il se définit lui-même. Ce livre est un témoignage patri­monial qui révèle, à titre posthume, l’origi­nalité et l’huma­­nisme d’un anonyme, enterré en 1963 dans la fosse commune de Banon."

 

Posté par Une jarlandine à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 octobre 2017

Un passionné qui s'investit sans compter ....un homme d'ici qui aime son village. La Médaille de la Ville,il l'a bien méritée.

Bravo Lucien, la médaille de la Ville... Oh que oui, tu l'as bien méritée...

Un sacré pote.... Nous te félicitons !

Somme heureux de te compter parmi nos amis...

ScannedImage-3

Lucien FINO, le personnage incontournable quand on veut écrire un ouvrage sur Volonne .....

Après le livre réalisé avec Luigi Corraro, voici que notre ami Lucien Fino vient de participer à la rédaction du dernier opus sur le village de Volonne avec l'auteure Elyane Boulet. Le titre "Volonne, un village Médiéval à découvrir, à aimer et à respecter

Un personnage emblématique à Volonne que j'ai l'honneur de bien connaître.

 

ScannedImage

11 septembre 2017

Un livre vient de sortir : "Le Père Eugène Cler (1869/1955)

Je ne sais pas vous, mais moi, il y a des ouvrages vers lesquels je suis attirée comme un aimant et dès que j'en ai connaissance, il faut absolument que je m'y plonge dedans. C'est le cas de cette histoire d'un Abbé Félibre des Basses Alpes racontée par Annie Faravel et André Poggio. Je remercie ces deux personnes car cet ouvrage me rapproche de trois personnes aujourd'hui disparues mais  auxquelles je veux rendre hommage et avec lesquelles j'ai vécu des moments forts.

Tout d'abord mon grand oncle Gabriel qui a été toute sa vie berger dans la Vallée du Jabron, justement du côté de Lange d'ou était natif le Père Cler. Je l'ai toujours entendu parler le patois ou provençal de chez nous, puis le Père Marcel Daumas qui lui aussi était Majoral du Félibrige et Hélène Garcin, Présidente à un moment donné de Gavoutino, élevée dans ses montagnes qui parlait aussi provençal mais a connu cette vie rustre de nos campagnes avec qui j'ai eu de nombreux échanges et qui m'a beaucoup appris.

 

ScannedImage-7

C'est en 1942 (seulement), à 73 ans que le Père Eugène Cler devient enfin Majoral du Félibrige, Titulaire de la Cigale du Dauphiné.

Tout comme le Père Daumas plus tard, le Père Cler affectionnait particulièrement Notre Dame de Provence à Forcalquier.

ScannedImage-8

 

Et pour finir :

A Château-Arnoux, aujourd'hui encore, les pèlerinages traditionnels à la chapelle Saint Jean sont accompagnés d'un cantique en provençal, à la gloire de Saint Jean-Baptiste, Saint Patron de la paroisse, que l'assistance chante en choeur à l'issue de la messe : "Sant Jan Batisto, Escoutas nous - Garde de longo Castel Arnous". La SR n° 26 du 28 juin 1906 rendit compte ainsi de la première interprétation : "M. Cler, dans la savoureuse langue provençale, adresse à cet auditoire d'hommes un discours pratique et vibrant sur la vie du Saint Patron et les devoirs de l'heure présente et, dans un cantique provençal improvisé, lui fait chanter la vie sainte de Saint Jean ..." Au cours de ses nombreux déplacements apostoliques, le père Cler est donc passé par la chapelle Saint Jean... Il traversait les montagnes avec le sac sur l'épaule ... l'été au grand soleil et l'hiver dans la neige ....

chapelle saint-jean 2 bis (5)

17 août 2017

Les coquelicots sont revenus ...... de Michel Ragon

Alors que l'on peut lire en titre aujourd'hui dans la presse :  La tomate de Provence contre attaque .... ou que la 64e foire aux agnelles de Thoard se prépare.... Où en est le monde agricole aujourd'hui ?? Que sont devenus nos campagnes, nos éleveurs et nos paysans ????? Un problème plus que crucial à l'heure actuelle et qui m'écoeure profondément. C'est pour cela que j'ai eu envie de savoir ce qui se cachait derrière ce titre :

Les coquelicots sont revenus.

A travers le destin exemplaire de cinq jeunes agriculteurs d'aujourd'hui (1996 date de l'Edition de ce livre), Michel Ragon nous plonge dans le drame de nos campagnes écrasées, mises au carré, lainées par les eurocrates, les ingénieurs, les banques, les énarques parisiens ... Il nous dit la fin d'un monde, d'une harmonie avec la nature ; la fin d'un certain hyumanisme qui casse devant la brutalité, souvent absurde,; de la technocratie et de l'industrialisation à outrance.

C'est le Récit d'une fin mais aussi cri de révolte pour que la terre ne meurre pas.

Ce roman nous montre comment les histoires individuelles se brisent sur les cataclysmes d'une époque, comment un sentiment poignant de révolte, de désolation, de fureur monte, comment "la mémoire des vaincus" survit à tout, jusqu'au plus fol espoir. Toujours les coquelicots reviendront.

Michel Ragon s'engage en grand romancier dans les tourments de cette fin de siècle pour mieux témoigner de son temps.

Ce roman - c'est ce qui est indiqué sur la couverture - est, je pourrais dire, l'histoire vraie de nos agriculteurs - chacun dans leur domaine - une analyse très bien faite par l'auteur. Moi-même petite fille issue du monde paysan, j'en ai été bouleversée tant tous ces points racontés sont réels et ont mené à la ruine, au désespoir et au suicide nombre d'entre eux.

Résultat aujourd'hui : nombre de campagnes très vivantes il y a seulement une cinquantaine d'années et qui faisaient vivre toute une famille sont aujourd'hui abandonnées.

 

Des images personnelles pour illustrer ce désastre :

une bergerie vidée de ses moutons .....

38451915

 

Une campagne abandonnée ...... plus de relève !

38454191

 

Une pensée particulière ce soir pour tous ceux qui y ont laissé les plumes et ceux qui essaient encore de se battre et survivre. Une pensée pour mes aîeux et ma mamée que j'aimais tant.

 

J'ai terminé ma lecture de cette semaine, je referme mon livre.

Une douce soirée à vous tous en attendant que je me penche sur un autre ouvrage.

 

 

 


16 juin 2017

Découverte de mon premier roman de l'été, les pieds dans l'eau ........

Vous vous en êtes aperçu.... l'été s'est bien installé dans nos Alpes de Haute-Provence et le moment est venu de vivre au ralenti en savourant des petits plaisirs.... pour moi lire un bon roman par exemple dans un coin du jardin à l'ombre ou au bord de la piscine .... mon premier roman de l'été aura été le premier livre que notre ami Serge Panis nous a dédicacé. Vous le retrouverez dans le commerce sous son nom de plume : "Serpan". Ce livre, je vous en ai déjà parlé, il s'intitule "Le secret des grottes blanches", il raconte l'histoire du tournage d'un film sur la Seconde Guerre mondiale dans un village de la Drôme dans les années 70. Mais je ne vais pas vous le raconter. Simplement un petit résumé pour vous donner envie de le découvrir......

 

"Dans les années soixante-dix, un cinéaste décide de tourner un film dans un petit village du Sud de la France. les habitants se réjouissent, car cela va mettre un peu d'animation dans la commune, et ils seront pris comme figurants. Mais bien vite ils déchantent devant le mépris du réalisateur et des acteurs. le tournage devient un calvaire et la vie au village est perturbée. Les villageois qui n'en font qu'à leur tête, le ciel qui s'en mêle, tout se ligue contre le cinéaste qui est prêt à arrêter le tournage. Mais ce film est important pour lui, aussi il s'acharne et finalement le scret des grottes blanches va finir par être dévoilé et les scènes seront tournées. Une confrontation qui devient amitié entre "Parigots" et "ploucs": Humoir, amour, émotion mais aussi triste souvenance d'un passé perturbé."

Serpan

Chambre de princesseIMG_4919

Pour info, un deuxième roman devrait paraître d'ici la fin de l'année. Même si Serpan se défend d'être un historien, le thème sera "Les Vikings et la Bataille d'Hastings" et un troisième roman est déjà en préparation.

26 avril 2017

SERPAN, un nom familier au sein de notre Carrefour, mais peut-être va t'il l'être bien au delà .....

A découvrir ..... ! Après vous avoir présenté Luigi CORRARO, notre écrivain local... Voici aujourd'hui un copain Serge PANIS, Alias "SERPAN" qui va nous présenter son premier ouvrage. Comme vous je suis impatiente de le découvrir :

Le Secret des Grottes blanches ....

Cliquer sur le lien ci-dessous pour voir l'affiche :

affiche_d_dicaces_m_diath_que__2_

Ci-dessous : une photo prise à la Médiathèque lors de la dédicace du dernier livre de LUIGI.

SERPAN était présent.

Un moment fort sympathique où les potes se sont retrouvés .....

IMG_4510

et se retrouveront pour la dédicace de SERPAN.

 

Posté par Une jarlandine à 18:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
31 mars 2017

Ma phrase du jour :

L’image contient peut-être : texte

Posté par Une jarlandine à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2017

Ma phrase du jour :

"Le travail des mains oblige l'esprit à la tranquilité

et laisse le champ livre aux mouvements de l'âme".

Diderot.

 

 

Posté par Une jarlandine à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2017

Un petit clin d'oeil à Luigi CORRARO ......

Dans le “Petit Dignois” de ce 16 janvier un petit coup de cœur de Victor Berenguier sur l'ouvrage de Luigi CORRARO, qui, en même temps, fait un clin d’œil sur le village de Volonne !!
Merci à Victor BERENGUIER pour sa délicate attention à son égard, ainsi que pour Volonne.
Luigi CORRARO et Lucien FINO faisant partie de mes amis, je ne peux que m'en réjouir.
 
 

Posté par Une jarlandine à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :