26 juin 2013

ARTISTES EN LIBERTE 2013, c'est bientôt. A noter dans votre agenda .....

ScannedImage-3

Une trentaine d'artistes : peintres, sculpteurs, céramistes, venus du département mais aussi des départements voisins exposeront leurs oeuvres.

Entrée libre

Posté par Une jarlandine à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2013

L'apprentissage de la dentelle aux fuseaux ....... au siècle dernier

Pour toutes mes amies apprenties dentellières d'aujourd'hui, je vous invite à consulter un blog que je viens de découvrir. Cliquer sur le lien ci-dessous :

http://dentelle-et-papillon.over-blog.com/article-o-la-belle-vie-de-l-apprentie-dentelliere-58560171.html

J'attends vos commentaires. Bonne journée à toutes.

Posté par Une jarlandine à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 mars 2013

Coiffe paysanne médiévale :

 

Modèle de découpe identique à la coiffe plate du costume provençal mais avec les côtés un peu plus longs :

demi patron de ma coiffe médiévale - tissu double

coiffe plate

 Voici mon travail fini :

coiffe médiévale (paysanne)

 

 

N'est-ce pas un bon compromis entre les deux modèles ci-dessous trouvés sur Inter net ???? : J'attends vos commentaires.

 Bonnet-Greta[1]coiffe paysanne médiévale

Posté par Une jarlandine à 13:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
15 mars 2013

A.G. de l'Association Volonne Initiatives : Mardi 19 mars 2013 à 20 H 30

Si vous voulez découvrir cette association, vous êtes les bienvenus à son A.G. L'ambiance y est fort sympathique et comme toutes les associations, nous avons besoin de volontaires bénévoles, notamment pour préparer la Fête Médiévale du 28 juillet.

Par ailleurs l'atelier du Mercredi est ouvert à toutes les "Fées main" qui veulent s'exprimer ou apprendre : broderies diverses, boutis, tricot, crochet et dentelle aux fuseaux. On s'aide mutuellement sans se prendre la tête, c'est génial .....

130315100847_0001

76072887[1]

Posté par Une jarlandine à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mars 2013

LA BUGADE à l'époque Médiévale ??? à la rivière et des cendres pour laver le linge.

LA NAISSANCE DES LAVOIRS :

Dans les campagnes autrefois, pas de lave-linge à faire tourner quotidiennement : la lessive, on la faisait deux fois par an au grand maximum. C'était alors une affaire collective, très ritualisée, et tout le village se donnait rendez-vous au lavoir. Tout le village ? Pas tout à fait, car la lessive était, comme cela devait être le cas pour longtemps, une tâche entièrement dévolue aux femmes.

La rareté des lessives ne doit pas vous laisser imaginer que nos aieux étaient tous des pouilleux portant la même chemise toute l'année ! Car dès que les villages se sont arrachés à la misère noire de l'époque féodale, le linge a commencé à s'accumuler dans leurs malles et leurs armoires.

C'est que les vêtements que portaient nos grands-pères et nos grands-mères étaient "increvables". Une robe ou une chemise se transmettait de mère en fille et de père en fils.

Abram_Jefimowitsch_Archipow_003[1]

Tout le contraire de la frénésie de consommation de vêtements qui prévaut aujourd'hui, encouragée par la créativité des couturiers et les va-et-vient de la mode. Dans le trousseau des jeunes mariés, quelques vêtements neufs taillés dans des étoffes rustiques mais inaltérables, leur dureraient toute une vie.

Et leurs enfants en hériteraient. C'est pourquoi au fil des générations, les stocks de linge d'une famille devenaient énormes. Tout au long de l'année, on laissait donc le linge s'accumuler au grenier.

Et le jour du lavoir, souvent un jour de printemps ou de la fin de l'été, par un climat sec et doux, c'étaient des dizaines de kilos de linge que les mères de famille s'en allaient  battre au lavoir, en groupe et en chanson.

La lessive que l'on appelle aussi la bue, la bugade chez nous, peut occuper trois journées entières de nos grands-mères. Le linge est d'abord entassé dans une grande cuve qu'on appelle cuvier. Parfois mélangé à des plantes aromatiques, il est recouvert d'un linceul sur lequel on étale un lit de cendres. Le fait de verser de l'eau bouillante sur ces cendres crée un phénomène de saponification.

 

Le linge repose ensuite dans son cuvier jusqu'au lendemain. Il est alors conduit à la rivière ou au lavoir, où les femmes le battent à bout de bras, opération longue et épuisante rendue joyeuse par les conversations, les commérages et les rires qui l'accompagnent.

Ce n'est que le troisième jour que le linge est étendu, souvent à même l'herbe d'un pré. Là, il est encore arrosé, puis il sèche tranquillement avant de réintégrer les armoires familiales.

Mais avant le lavoir ??? Quand est né le lavoir ???

A l'époque moyennageuse les lavoirs n'étaient pas encore là. Longtemps la lessive s'est faite sur une pierre inclinée ou une simple planche et sans abri au bord de la rivière ou au bord de l'étang, ou à la fontaine, quand elle existe.

Abram_Jefimowitsch_Archipow_002[1]

Les femmes vont laver leur linge à la rivière, à la fontaine ou à la marre communale. Les invonvénients sont évidents : les habitants qui viennent s'approvisionner en eau pour leurs tâches domestiques y trouvent une eau souillée par les savons et les saletés.

Il apparaît nécessaire de supprimer au plus vite ces causes d'infection. l'édification de lavoirs s'impose. Par ailleurs, la propreté du corps devient un impératif et celle du vêtement aussi. Le linge peut véhiculer des germes malsains.

L'eau devient l'objet d'une attention accrue. Sa pureté devient un impératif.

La création des lavoirs résulte ainsi d'une prise de conscience collective de l'importance de la sabubrité publique et des principes élémentaires d'hygiène. Choléra, variole et typhoïde meurtrissent le XIXème siècle.

La loi du 3 février 1851 vote un crédit spécial pour subventionner à hauteur de 30 % la construction des lavoirs.

L'Assemblée législative vote un crédit de 600 000 F le 3 décembre 1851 sous Napoléon III, pour la construction de lavoirs publics.

Les travaux étaient mis alors en adjudication sur rabais à la chandelle, d'où une certaine similitude de conception et de matériaux.

Dans certaines communes les femmes utilisaient les lavoirs gratuitement, dans d'autres communes, elles devaient payer un droit.

On constate effectivement que c'est après 1850 que ces lavoirs firent vraiment et partout leur apparition, les lavoirs tels que nous les connaissons : aménagés, couverts, transformés en bâtiments fonctionnels et considérés comme indispensables à la vie de la cité en facilitant un tant soit peu le travail des lavandières.

Certains confèrent au lavoir l'allure d'un petit temple où s'incarne la part des lavandières elles-mêmes dont la tâche répétitive et souvent épuisante se trouve valorisée, presque sacralisée par un édifice remarquable.

Autrefois, il y avait au moins un lavoir par village ou hameau et l'on pouvait estimer l'importance du village au nombre de lavoirs qu'il possédait.

LE LAVOIR AGORA : (Où le Parlement des Femmes)

Le lavoir est un lieu éminemment social dans chaque village. C'est l'endroit où les femmes se retrouvaient (non plus deux fois par an.... progrès oblige) mais une fois par semaine ou plus et où l'on échangeait les nouvelles du village, voire de la région .... On y chantait.

Sources : Dans la peau de nos ancêtres de Guy Solenn (petites histoires insolites de la vie quotidienne)

internet : Histoire des Lavoirs

Illustrattions prises sur WIKIPEDIA

 

420px-Honoré_Daumier_016[1]

 

Posté par Une jarlandine à 10:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

La Fête médiévale de Volonne se déroulera cette année du samedi 27 Juillet 2013 au dimanche 28 Juillet 2013.

Fête et marché (artisans) médiévaux, de nombreuses animations, des déambulations et spectacles seront le programme de cette fête médiévale de Volonne.

Tous les deux ans l'association Volonne Initiatives organise cet événement afin de replonger dans le passé le temps d'un week-end.

Programme

Animations proposées : Adoubement, Animation, Animation Pédagogique, Animations pour enfants, Archerie, Artisanat Gallo-Romain, Artisanat Médiéval, Ateliers artistiques, Ateliers pour enfants, Bal, Bal Folk, Balade, Bataille, Campement, Combat à pied, Combat de Chevaliers, Combat de Gladiateurs, Concours d'archerie, Conférence, Cracheurs de feu, Danse, Déambulation, Défilé - Cortége costumé, Démonstration d'engins de guerre, Fête et marché médiéval, Fête médiévale, Frappe de monnaie, Jeux, Jeux médiévaux, Jeux pour enfants, Marché médiéval, Musiciens, Promenades à poney, Reconstitution, Restauration, Saynètes, Spectacle de fauconnerie, Spectacle de feu, Spectacle de rapaces, Spectacle équestre, Théatre de rue, Tournoi, Tournoi de chevalerie, Tournoi d’archerie. et j'ajouterai, cette année la Bugade au lavoir.

J'ai fait partie pendant plusieurs années de diverses associations folkloriques oeuvrant pour le maintien de la culture et des traditions provençales. Jusqu'à présent, je m'étais intéressée surtout au costume allant des années 1830 à 1900, et je dois dire que la période du moyen âge n'avait jamais trop attiré mon attention et c'est un tort car ajourd'hui il faut se rendre à l'évidence, ce sont les fêtes médiévales qui sont à la mode.

Etant membre à présent de l'association Volonne Initiatives, je vais m'investir dans cette animation toute nouvelle pour moi. Les lavoirs n'existaient pas encore au moyen âge, mais les femmes lavaient leur linge soit à la rivière ou dans des baquets..... et le costume de la femme du peuple... et bien il ne change guère si ce n'est que les pièces portent un nom différent. Notre bugadière a toujours une longue chemise de chanvre ou de lin coulissée à l'encolure, (voir photo ci-dessous) une jupe froncée de tissu épais aux couleurs naturelles. Nous retrouvons le rouge, le bleu et la couleur fauve de la bête allant du beige au marron. A cette époque, elle ne portait pas de fichu, mais avait aussi une coiffe. Ci dessous le modèle que je vais me confectionner. Même style de la coiffe plate de la paysanne provençale, mais avec la passe un peu plus longue sur les côtés.

Bonnet-Greta[1]

coiffe paysanne médiévale

Jusque là, rien de très compliqué.. je vous donne donc rendez vous au mois de Juillet à VOLONNE.

Posté par Une jarlandine à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 février 2013

LE BOUTIS avec Volonne Initiatives......

Bonjour les filles, comment-allez-vous ? pour sûr, je ne suis pas encore une pro, je n'ai pas prévu d'aller exposer à Pierrefeu du Var, mais peut-être que j'exposerai bientôt à Volonne. Grâce à l'atelier, je progresse, je progresse.....! voici mes pièces.

J'ai profité d'un rayon de soleil pour les prendre en photo dehors. Petits coeurs et cigales, coussins et je viens de commencer une coiffe. qu'en pensez-vous ?

IMG_9725

IMG_9728

IMG_9726

IMG_9727

 

Posté par Une jarlandine à 14:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2013

Rond de feuilles de laurier en boutis ....

Chères amies boutisseuses bonsoir, comme tous les mercredis je suis allée à l'atelier de Volonne Initiatives, et je dois dire que grâce aux copines, je commence à bien me débrouiller dans l'art du boutis, je vous présente ma nouvelle pièce : un coussin. Mais vraiment dommage, on ne voit pas très bien le motif central :

C'est la création d'un motif original de feuilles et de fruits. on le trouve très souvent parmi les motifs de Boutsis, dans le thème plantes et nature par exemple.

Si les fruits et les raisins symbolisent la récolte abondante, les feuilles et particulièrement le laurier symbolisent la victoire. Victoire ! J'ai terminé enfin cette pièce qu'à vrai dire j'amais commencé toute seule mais que j'avais laissé dans un coin devant l'ampleur de la tâche, mais je m'y suis attelée et voilà le résultat.

La cigale que j'ai faite précédemment plaît beaucoup. J'en ai commencé une nouvelle pour ma fille.

J'essaierai de prendre une photo plus nette demain de jour.

coussin en boutis

Tu as raison marisil voici une nouvelle photo :

IMG_9729

IMG_9730

Posté par Une jarlandine à 18:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
15 janvier 2013

La précieuse Cigale ........

En attendant le chant des cigales dans mon jardin ........

Symbolique : Au XIXème siècle, les célèbres félibres provençaux choisissent la cigale pour emblème. Seule ou entourée de rameaux d'olivier on peut la voir danser au vent sur les bannières des Confréries ou des groupes folkloriques, lors des manifestations locales.

La cigale, loin du symbole d'insouciance et de frivolité de la Fable de la Fontaine, reste un des emblèmes majeurs de la Provence. En Grèce, elle est consacrée à Apollon, le dieu poète, et rappelle le cycle complémentaire lumière-obscurité puisqu'elle ne chante qu'avec le jour.

En or elle est l'insigne des félibres Majoraux, au nombre de quarante-neuf (7 X 7), cinquante en y ajoutant le Capoulié. Les majoraux sont élus à vie par cooptation et forment une académie, le consistoire du Félibrige. Chaque cigale porte un nom et s'hérite d'un Majoral à l'autre, comme s'il s'agissait d'un siège dans une académie traditionnelle.

Je profite de ce petit rappel pour le garder en mémoire :

Nouminacioun à la Santo-Estello de Gréus (Gréoux les Bains)

Prouclamacoun à la Taulejado de la Coupo - Gréus - 12 de mai 2008 :

Lou Counsistòri dou Felibrige, acampa en vilo de Gréus lou 10 de mai 2008 souto la presidènci dou Capoulié Jaque Mouttet,

a elegi FELIBRE MAJOURAU :

- Titulàri de la cigalo de Durènço tengudo cai-en-rèire pèr la Majourau Aguste Verdot, Pau Arène, Baptiste Bonnet, Clovis Hugues, Aubert Dugat, Joseph Loubet et Carle Galtier.

lou felibre mantenèire Miquèu BENEDETTO, de Vilo-Novo de la Roco.

En argent, la cigale fut d'abord portée seulement par les "Mestre en gai-sabé" (gai savoir), félibres mainteneurs, pour récompenser leurs mérites littéraires. On la donne évidemment au lauréat des jeux floraux (concours poétique), organisés tous les sept ans. C'est d'ailleurs le vainqueur qui choisit la reine du Félibrige. La première fut Madame Mistral en 1878. Durant l'entre deux guerres, la cigale d'argent devient aussi l'insigne des "Mestre d'Obro", mainteneurs également, gratifiés ainsi pour leurs actions particulières en faveur de la culture provençale. Comme celle de mon ami Daniel, aux côtés de qui, je prépare la "Danse des Bouffets qui aura lieu dimanche pour la Saint-Sébastien...(voir article précédent)

Retour sur un de mes souvenirs ...

Le soir de cette Sainte-Estelle 2008 : devant une salle comble, les félibres et les habitants de Gréoux, des curistes, assistaient à une soirée de contes en provençal animée par Claude Coste et Jean-Pierre Beraud qui ont su mettre en valeur toute la richesse de notre langue provençale, suivie de la chorale des Félibres bas-alpins sous la direction de Daniel Guillot, qui a été remarquable dans ses interprétations. 

Comme vous le voyez, la cigale est un véritable culte régional, mais elle ne figurait pas dans les boutis anciens. Elle fait partie des nouveaux symboles adoptés par les "boutisseuses".

Aujourd'hui j'ai décroché du Félibrige .... je tourne la page ... Je fais partie, à présent, d'un atelier de boutisseuses, même si je ne suis encore que débutante. Ayant trouvée la réalisation de Simone LAMAZERE dans un livre que j'ai feuilleté j'ai eu très envie de réaliser cette précieuse cigale, et voici le résultat. Je vous la montre en avant première car je ne la présenterai à mes collègues que demain mercredi. J'attends avec impatience le verdict de mon "prof"....et de mes collègues, mais vous pouvez aussi me laisser un petit commentaire...

la cigale en boutis

 

09 janvier 2013

FESTIVAL DU LIVRE DE VOLONNE - Espace Notre Dame - 19 et 20 Janvier 2013

Festival du livre de Volonne

 Exposition du vendredi au dimanche « Le bestiaire de May Angeli », 48 oeuvres gravées représentant des animaux. Exposition sur les rapaces prêtée de la médiathèque départementale de prêt. Exposition des photographies de Michel Bonifay, son sujet de prédilection les papillons qu’il observe dans son jardin, dans les prairies sèches ou les collines environnantes. Sculptures d’animaux en métal. Atelier de gravure à partir de 7 ans le samedi et le dimanche à 15 h avec May Angeli (15 personnes max). Atelier lecture d’histoires animé par les bénévoles de l’association Lire et faire lire et par les membres de l’association Cantelire. Espace bébés lecteurs animé par Monique Lecomte (association Dé’livres). Stéphanie Ledu et Stéphane Frattini documentaristes animaliers proposent des ateliers de connaissance du monde animal sous forme de devinettes, quiz collectif autour des animaux, collages, dessins jeux autour des proverbes. Conférences le samedi sur les oiseaux organisée par l’association objectifs Nature et la LPO. Stands le dimanche, bibliothèque de Volonne, point d’information jeunesse… Libraires et Éditeurs le samedi et le dimanche. Manifestation organisée par Volonne initiatives et la Médiathèque Louis Joseph en partenariat avec les associations Cantelire, lire et faire lire (UDAF, CG04) et Objectifs Nature.

Posté par Une jarlandine à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :