Petit poême de Monique Garcin, une passionnée, que je vais faire mien le temps de le partager avec vous :

Le Boutis et moi.

Lorsque je brode

Les petis points du boutis fluidifient le temps,

Dissolvent mes tourments.

Mon esprit attentif à la régularité des points

Aux courbes des dessins

Evolue dans une sphère de calme passion

Qui captive toute mon attention.

Plus les heures passent

Plsu s'élargit mon espace.

Plus mon ouvrage avance

Plus je me fonds dans son élégance.

 

De temps en temps, levant les yeux de mon ouvrage

Je regarde ce qui me fait face.

Par exemple, le ciel et son ordonnance.

Mes photophores aux motifs de Provence

L'abat-jour aux oiseaux

La lampe de la petite demoiselle

Déambulant sous son ombrelle.

Mon coussin et ses délicats bouquets

Les pettis napperons posés à mes côtés.

 

Tant de merveilles ont fleuri

Sur la foison de mes boutis que je contemple déjà

Celui qui prend naissance entre mes doigts.

La broderie toute particulière du boutis

Au même titre que la poésie

Nimbe ma vie d'une douce énéergie.

 

Poême relevé dans le fil blanc N° 34 d'Avril 2016