SAINT JACQUES CHASTAN ET MONSEIGNEUR DE MIOLLIS

UNE EXPOSITION, tout l’été !

En 1826, un jeune-homme de Marcoux, Jacques Chastan, était ordonné prêtre par Mgr de Miollis. A cette période, l’Eglise de Haute-Provence était à reconstruire, meurtrie par les violences de la révolution, il était nécessaire de former des prêtres.

  • Jacques Chastan, remarqué pour son ouverture et son amour de Jésus partira, quelques années après, missionnaire en Corée où il y mourra, martyr. L’Eglise coréenne, en octobre 2016, a célébré magnifiquement ces évènements en y invitant notre diocèse. Nous y sommes partis à six personnes.
  • Monseigneur de Miollis, qui a ordonné prêtre Jacques Chastan, est bien connu du monde entier, sous le nom de Mgr Myriel, à travers le roman « les Misérables » de Victor Hugo. Si son histoire a été romancée, il a effectivement été un exemple d’humilité par son attention aux plus démunis.Il a aussi redonné aux catholiques de Haute-Provence sérénité, vitalité et spiritualité.  Un procès de béatification est d’ailleurs en préparation.

Cet été, une exposition sera présentée à la cathédrale Saint Jérôme. En effet, nous avons été Impressionnés par l’affection des coréens pour Saint Jacques Chastan. Dans leur pays, par des expositions, ils retracent les évènements de la vie de leurs martyrs. Le diocèse et notre évêque ont souhaité qu’à notre tour, sous la responsbilité de la Pastorale du Tourisme et des Loisirs, nous fassions mieux connaître ces deux personnes dont le destin s’est croisé.

L’exposition présentera Mgr de Miollis ainsi que St Jacques Chastanet l’épopée missionnaire du diocèse de Digne jusqu’en Asie. En effet, l’aventure étonnante de cet envoi en mission ne restera pas sans suite ;dans les 15 ans après le martyre de Saint Jacques Chastan, ce sont 10 jeunes prêtres du diocèse de Digne qui choisiront de partir, à leur tour, comme missionnaires en Asie. Quant à l’Eglise de Corée, nourrie du sang de nombreux martyrs, elle est devenue importante et joue un rôle social remarquable dans une société coréenne en pleine mutation. Depuis lors, la Corée et la France ont développé des liens très importants et 2016 a célébré une année France-Corée.

                                  Jean-Hugues Bartet

Service Diocésain de la Pastorale du Tourisme et des Loisirs

 

affiche3