Un avant dernier post sur ma balade de dimanche dernier à LABOREL, car je vous en réserve un autre.

J'ai pris une photo que je tiens à mettre en avant.

Vous connaissez mon intérêt en ce qui concerne le costume, les tissus anciens et les "indiennes". Un petit clin d'eil donc sur l'impression en Provence. 

Jusqu'en 1950 les impressions se faisaient avec des planches en bois appelées aussi "planches" ou "moules" : autant de planches que de couleurs à apposer... mais dès 1936 le procédé  du cadre plat avait remplacé en grande partie le lourd maniement des planches. Ces cadres doivent se succéder (autant que de couleurs ...) pour qu'il y ait une unité dans le dessin Ce travail d'une haute précision. qui reprend le système du pochoir est adapté à une production de grande qualité.

Lorsqu'on veut imprimer plus rapidemernt et en quantité importante, c'est la technique de l'impression à cylindre ( à l'intérieur duquel la couleur passe comme à travers le tamis. Là encore les cylindres se succèdent suivant le nombre de couleurs.

C'était une petite explication "succinte" sur l'impression des indiennes pour en arriver à vous présetner ma photo :

 Je connaissais les planches en bois, les pochoirs ...

mais je n'avais encore jamais vu ces "rouleaux" à peinture d'époque de prés. Absolument génial : Ils étaient posés là, à côté d'autres outils anciens.

 

IMG_2795

IMG_2794

 

Un livre de référence sur les "Couleurs et Etoffes" de Claude Fauque - Edition Aubanel -  qui a sa place dans ma bibliothèque.