En bordure du lac, face au port, se dresse l'imposante église érigée là, où, en 1657, des larmes de sang jaillirent d'un tableau de la Madone. Sa construction n'a pas été achevée et il s'agit probablement d'une partie d'un grandiose Sanctuaire jamais terminé par manque de fonds. La façade est le fruit d'un aménagement moderne. A l'intérieur, sur le seul et unique autel, on peut admirer une représentation de la Madone à l'Enfant détachée de son mur d'origine et, sur les murs, de grands tableaux dont, à gauche, ceux qui constituaient les battants de l'ancien orgue de l'Eglise S. Maria Assunta et qui figurent San Carlo Borromeo en visite aux Trois Vallées et, sur le côté droit, le tableau originaire de l'Eglise S Caterina, désormais disparue, représentant une Madone à l'enfant et les Saints Caterina et Filippo Benizi.

Maria dei Miracoli