Ayant un peu touché à tout autour des travaux d'aiguilles avec les petites "fées main", j'ai acquis certaines maîtrises et techniques. A ce jour, cependant Il en est une où j'ai baissé les bras, c'est la dentelle aux fuseaux.... J'ai cependant mon carreau et mes fuseaux qui attendent, ce n'est pas dit que je m'y remette pas un jour, peut-être à la retraite,.... mais aujourd'hui j'essaie d'apprendre la frivolité .....cela semble très facile à voir notre chef d'atelier, Michèle, manier la navette avec une rapidité inouie et réaliser de vrais chef d'oeuvre, mais ce n'est rien de le dire.... Avec Agnès nous nous sommes lancées un défit....Nous allons y arriver car nous voulons sauvegarder le savoir faire des "anciennes".

On dit que ce genre d'ouvrage fait suite au crochet et sert d'exercice préparatoire pour le macramé. Je sais crocheter, mais je ne connais pas encore le macramé, il est donc opportun que j'apprenne à manier la navette.

D'après l'encyclopédie de l'ouvrage des Dames, la dénomination de "frivolité" est essentiellement française, elle est adoptée dans presque tous les pays de l'Europe, cependant, les italiens appellent la frivolité "occhi", et les Orientaux lui ont conservé l'ancienne dénomination de "makouk", terme emprunté aux navettes qui servent à l'exécuter.

Le frivolité se compose de noeuds et de picots qui forment tantôt des ronds, tantôt des demi-cercles ; le placement varié de ces figures produit les différents genres de dessins.

A savoir, les ouvrages en frivolité doivent être classés plutôt parmi les travaux de passementerie que parmi les ouvrages de dentelles.

Première partie de l'apprentissage :

Apprendre à positionner ses mains et le fil. et apprendre les noeuds ou mailles double.

Savoir faire le noeuds croyez-moi,...! cela demande un certain temps. Très facile de se rappeler que la navette doit passer une fois dessous, une fois dessus pour faire un noeud, mais toute la difficulté réside dans le fait que le fil doit basculer, et cela dépend tout de la tension du fil de la main droite...... dur dur dur ....Une obligation (à vérifier après chaque noeud), le fil de votre main droite doit toujours coulisser, (le lasso de votre main gauche doit pouvoir s'élargir et se resserer facilement) si le fil ne coulisse pas, il y a une erreur dans votre noeud. Je ne vous dis pas le nombre de noeuds que je suis entrain de défaire. Agnès a pris de l'avance sur moi, elle en est déjà au picot. Il faut bien que je me cherche une excuse, forcément avec le déluge du week-end dernier, elle a passé son week-end à faire des noeuds, alors que moi j'étais à la Danse des Bouffets... mais bon maintenant, il faut que je m'en sorte avec mes noeuds.

A Retenir :Le départ de l'apprentissage de la frivolité est de savoir faire ce "noeud double" qui forme la maille de la frivolité. et condition première, le fil de la main droite doit toujours glisser à travers les noeuds.

Ce qui est intéressant avec la navette, c'est qu'elle ne tient pas de place dans votre poche où votre sac à main. On peut l'amener partout avec soi. S'entraîner à faire des noeuds n'importe où ... dans une salle d'attente par exemple ....

Suite pour bientôt .... si je progresse ....

Deux heures se sont écoulées, ça y est, je maîtrise mes noeux, je viens d'appeler Agnès pour le lui dire. Vivement Mercredi que Michèle me montre pour le picot. A bientôt pour la suite .... 

la frivolité