16 novembre 2011

LE DAUPHINE

Les Anciens costumes des Alpes du Daphiné.

Chapître Premier

 

Résumé historique et géographique :

Comme je vous l'ai annoncé dans mon premier message sur les anciens costumes, je vais vous présenter succintement le premier chapître.

Pourquoi cette province a-t-elle pris le nom de Dauphiné ?

Plusieurs versions plus ou moins véridiques sont en présence. Edmond DELAYE en a retenu trois seulement :

Primitivement, le Dauphiné qui était la province celtique, l'Allobrogie, aurait simplement traduit en grec cette appellation qui était Dalphys et aurait pris, de ce fait, comme emblème symbolique le Dauphin. Mais ce poisson qui a, du reste, figuré sur maintes médailles gauloises des Allobroges, avait-il un rapport direct avec cette appellation ? Edmond DELAYE en doute.

Plus tard, un des comtes de Viennois, et cela est la seconde version qu'il considère comme une légende, mit un dauphin sur l'armet de son casque, ce qui donna l'idée d'appeler ses enfants "Dalphini" et par extension, d'appeler "Dauphiné" la terre elle-même possédée par ce comte.

On raconte enfin également que le cachet et les armes de Guy Le Gras portaient un dauphin et que ce prince se donna le titre de "Comte Dauphiné" vers l'an 1120.

Edmond DELAYE donne comme véritable origine de cette appellation la version suivante :

... Guigues, comte d'Albon, ancêtre de nos dauphins de Viennois, épousa un peu avant l'an 1100, Mathilde, fille d'Edgar, fils adoptif d'Edouard le Confesseur, roi d'Angleterre. Ce fut elle qui apporta dans la famille des comtes d'Albon, ce surnon de dauphin, soit qu'il eût été porté en Angleterre par quelqu'un de ses ancêtres, soit comme l'affirme un chroniqueur, qu'il eût, en langue vulgaire, le sens de roi dépossédé ou de prétendant et, à partir de 1100 au moins, les Guigues joignirent ce nom au leur, sous la forme de Guigo Delphini, Guigues fis de Dauphin ou Delphin...

Quel rapport existe-t'il entre le nom Dauphin et le poisson dauphin, pièce principale des armoiries dephinales ?

Les Dauphins prétendant succéder dans la souveraineté de Vienne aux rois de Bourgongne de la race des Bosonides, gardèrent, de 1188 à 1237, le revers de leur sceau chargé d'une représentation, grossière mais indubitable du palais impérial de Vienne, et Humbert II, dernier Dauphin, mit, sur son grand sceau, la ville de Vienne toute entière avec ses palais, ses églises et la légende "Viena".

Mais cela ne constituait pas un blason. C'est seulement à la mort d'André, Dauphin en 1237, qu'apparu le dauphin sur le sceau de son fils Guigues VII, gravé sur l'écu que portait au bras le cavalier.

Le dauphin a donc été, dès 1237, le blason symbolique, les armoiries parlantes du Dauphiné, mais c'est un simple jeu de mots qui fit les frais de ce blason et transforma le nom de Saint Delphin en un symbole marin qui n'avait d'affinité avec lui qu'une simple consonance.

En 1237, naquirent le nom de "DAUPHINE" et le blason du dauphin, empruntés tous deux au surnom de la famille qui l'avait créée.

Dans la première moitié du XIVème siècle, Humbert II, le dernier des Dauphins, fit de Grenoble la capitale définitive du Dauphiné et y fonda l'Université en 1339, et établit le statut Delphinal.

Après la Révolution, le Dauphiné qui, depis sa cession en 1349, n'avait subi aucune modification territoriale, fut divisé en trois départements : l'Isère, la Drôme et les Hautes-Alpes.

Carte simplifiée du Dauphiné avec ses limites actuelles, mais av

 Avant 1790, la province était divisée en Haut-Dauphiné et en Bas-Dauphiné.

Le Haut-Dauphiné ou partie montagneuse comprenait :

- Le Grésivaudan bien plus étendu que ce que nous appelons actuellement la vallée du Grésivaudan, et qui comprenait : la vallée de l'Isère, de la Savoie au Romanais, et les massifs de la Grande-Chartreuse, du Vercors, du Trièves, de la Mateysine, du Valgaudemar, de la Vallouise, de L'Oisans et d'Allevard.

Il était borné par le Viennois, le Romanais, le Royanais, le Diois, le Gapençais, l'Embrunois, le Briançonnais et le duché de Savoie. Sa capitale était Grenoble qui fut, du reste, celle de tout le Daphiné de 1 349 à 1790;

Le Royanais, capitale Pont-en-Royans

Les Baronnies, capitale Le Buis

Le Gapençais, capitale Gap, qui comprenait le Serrois, l'Embrunois, le Dévoluy et le Champsaur.

Le Briançonnais avec Briançon et tout le massif du Queyras.

Le Bas Dauphiné, région de plaine était composé :

du Viennois, capitale Valence qui englobait le Romanais,

du Diois avec Die,

du Tricastin, dont le bourg de St Paul-Trois-châteaux était la ville principale.

Il etait important de donner ces précisions afin de pouvoir situer par la suite les costumes ou fabriques, dans la suite du livre ......

Fin du premier chapître.

(J'ai commencé à charger les photos de ces costumes anciens, dans l'album photo, colonne de gauche).

 pour info, le deuxième chapître sera :

Histoire du Costume Paysan en Dauphiné.

Posté par Une jarlandine à 14:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :