Hier au soir glagla, le mistral soufflait et il ne faisait pas chaud. Comme je vous l'ai dit plus haut, le moment est venu de se blottir au coin de la cheminée et de se plonger dans la lecture. C'est ce que j'ai fait. Vous voulez connaître mon livre du moment ? et bien je vais vous le faire partager. Après une assiette de soupe de légumes, je me suis mise à "Une soupe aux herbes sauvages". un régal ...!

ScannedImage-3

 

Connaissez-vous cette histoire ???

" Au printemps, le garde forestier découvrit un pendu dans le bois du Rosier. Le bonhomme avait dû se passer la corde au cou juste avant l'hiver et quand le garde était tombé dessus, il n'était pas beau à voir. Dans ses poches on a trouvé 14 sous et un petit carnet avec une couverture en toile cirée noire."

"L'homme y avait noté tous les endroits, toutes les entreprises où il avait demandé du travail ..." Je suis passé à Manosque, pas de travail, à Gap, pas de travail, à L'Argentière, pas de travail ..;" Il y en avait une dizaine comme ça, peut-être plus, avec chaque fois la même annotation :"pas de travail".

C'est une chose qui m'a toujours révoltée, je trouve inacceptable qu'un homme ne puisse travailler quand il le veut. Comment parler de progrès ou d'humanité ? Comment oser parler de Liberté, d'Egalité ou de Fraternité ? c'est du vent ! tant qu'un homme ne peut choisir son métier, tout le reste c'est du vent ..."

Cette indignation, cette révolte, cette jeunesse, sont celles d'Emilie Carles 77 ans, briançonnaise, paysanne et institutrice pendant 40 ans dans les villages de sa montagne. Elle nous raconte sa vie, nous fait goûter à la soupe d'herbes sauvages. Cette "soupe" nous parle du passé, mais surtout du présent et de l'avenir, car malgré son âge, Emilie Carles n'a pas abdiqué.

 

Ce livre a été achevé d'imprimer en 1978. Edition Jean-Claude Simoën.

Que doit-on dire aujourd'hui ?? où nous sommes pleine regression sociale .... un problème crucial !

L'ambiance de ce livre m'est familière, j'y retrouve l'ambiance de mes racines paysannes des Hautes Alpes, C'est l'enfance d'Emilie sur les bords de la Clarée dans le Briançonnais, mais c'est aussi l'enfance de mes grand-mères.... qui me parlaient elles-aussi de la soupe aux herbes sauvages. .....

Voici ce qu'Emilie nous dit dans sa préface pour nous présenter son livre :

" ... Lorsque je descends pour faire une promenade, j'en profite pour cueillir les herbes qui me serviront à faire ma soupe aux herbes sauvages. Je n'ai pas besoin d'aller bien loin. je contourne le Vivier et je marche dans les prés qui bordent la Clarée. Il suffit de se baisser."

"Ca c'est du plantain et voilà de l'oseille sauvage, de la drouille, de l'ortie ou barbe à bouc, du pissenlit, de la doucette, un petit chardon des champs ou chonzio, une plante laiteuse, le laichuron, du mille-feuilles, du chalabréi aux feuilles largement dentelées, de la tétragone ou épinard sauvage, de la langue bogne, une feuille de sauge et un brin de ciboulette. A cela j'ajoute une pointe d'ail, quelques pommes de terre ou une poignée de riz et j'obtiens une soupe onctueuse et délicieuse. Pour la réussir ce qui importe, c'est de respecter les proportions. il faut très peu d'herbes de chaque sorte afin qu'aucune ne l'emporte sur les autres, sinon, la soupe risque d'être inmangeable, ou trop amère, ou trop acide ou trop fade."

"Voici donc notre soupe aux herbes sauvages dans son sens propre. Au figuré, j'ai tant de choses variées à vous raconter, drôles ou dramatiques, truculentes ou sauvages que, de tous ces pays de la montagne briançonnaise où je suis née et où j'ai vécu, nous aurons du début à la fin, une soupe aux herbes sauvages."

 Je vous invite à lire ce livre, mais vous pouvez aussi aller le découvrir au cinéma. Certaines, dont ma soeur, ont prévu de faire le déplacement jusqu'à Saint-bonnet, tellement ce film est formidable, mais on y découvrira également "l'autre partie" qui n'a pas été diffusée et le neveu d''Emile sera là pour témoigner. Un grand moment. Voici l'annonce de cette affiche :

 

L'Association Arts et Coups de coeur présente :

Les giboulées de la Rentrée

Le Samedi 19 et Dimanche 20 novembre 2011 au Cinéma le Central à Saint-Bonnet :

UNE SOUPE AUX HERBES SAUVAGES

 1er partie à 15 h 00 - 2ème partie à 18 h 00

Film d'Alain Bonnot avec Annie Girardot, Rufus ... En présence de Michel CARLES (le neveu d'Emilie)

Enfin le film qui manquait à vos veillées !

 

L'histoire d'une institutrice née dans les Hautes-Alpes en 1900....

Native de Val des Prés, Emilie CARLES est la seule des six enfants de sa famille à poursuivre des études. Elle obtient son diplôme d'institutrice à Paris. De retour dans sa vallée, elle épouse Jean Carles, ouvrier aux idées sociales avancées, qui transforme son regard sur la vie rude des montagnards. Elle enseigne, apprend la tolérance à ses élèves, défend les droits de la femme, et se bat contre la guerre pour protéger son fils... C'est cette réalité qu'elle décrit dans son livre "Une soupe aux herbes sauvages "(1978) dont les traductions ont fait le tour du monde. Dans les dernières années de sa vie, elle prend la tête de la protestation contre un projet routier qui menace la vallée... 

 

Je vous conseille de réserver votre place au 04.92.50.02.57 ou 06 89 83 40.32 - Entrée 6 €

Emilie de Val des près, Lili de Sainte-Croix du Verdon que nous avons rencontrée l'autre jour, ce sont de sacrées femmes....! Avec tout le respect que je leur dois.