30 septembre 2011

CADEAU DU JOUR ... Ouvrages de grand-mère

Surprise hier après-midi, un sac en plastique pendu à mon portail. Qui a t'il à l'intérieur ? tout un lot de napperons au crochet. des petits, des grands, des ronds, de carrés et parmi eux, deux d'entre eux sont d'une grande finesse :

Celui ci-dessous est fait aux aiguilles. Il a été réalisé par une grand-mère italienne. Je me suis empressée de le laver et de l'amidonner. Je voulais le mettre sous verre mais je n'en ai pas d'assez grand. Il va falloir que je m'en procure un, car une telle pièce est devenue rare aujourd'hui. les personnes faisant encore de la dentelle aux aiguilles ne courent pas les rues.

Napperon dentelle aux aiguilles

Qu'en pensez-vous ?

 

le second  ce petit napperon rond va très certainement devenir un fond de coiffe. Je vais m'y atteler.

 

très joli napperon

Et quoi encore dans ce petit sac en plastique ?.. des gants .... trois paires de gants fillettes. et oui cette dame a vu mon expo où figurait la communion .....

La valse des gants

Un grand merci à cette dame jarlandine.

 

Posté par Une jarlandine à 19:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

28 septembre 2011

LES CADRANS SOLAIRE A ABRIES

"Ainsi va le temps, ainsi va la vie"


Je vous ai parlé d'Abries,  mais je vais revenir sur les cadrans solaires.

Abries a joué un rôle économique capital pour le Queyras par le passé, car elle servait d'étape sur la route de l'Italie, mais aussi de l'Allemagne et de la Suisse. Détruite de nombreuses fois par les incendies, certaines de ses façades recèlent pourtant encore de vieux cadrans solaires.

Le plus marquant est sans aucun doute celui de l'église, je vous en ai déjà parlé. De grande taille, il date de 1821 et a été restauré par Rémy Potey en 1990. Celui-ci a parfaitement restitué l'esprit religieux de ce cadran, avec ses couleurs sobres mais vives, ses décorations à caractère pieux et les devises très explicites :

 


" Il est plus tard que vous ne croyez" ;
" Sit nomen domini Jesu benedictum in secula " :
" Que le nom du Seigneur Jésus soit béni dans les siècles " ;
" Laudabile nomen domini " :
 " Digne de louange est le nom du Seigneur " ;
" Vita fugit sicut umbra " :
 " la vie s'enfuit comme une ombre ".
 
 


cadran Solaire de l'Eglise

J'en ai également photographiés trois autres, plus récents  :

2ème cadran solaire d'Abriès

Troisième Cadre d'Abries

 

cadran solaire d'ABRIES

Posté par Une jarlandine à 21:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Le village d'ABRIES dans le Queyras

Niché au confluent des torrents du Guil et du Bouchet à environ 1550 mètres, entre Aiguilles et Ristolas, Abriès est un petit village qui m'a beaucoup plu.
 
J'ai aimé ses pont fleuris sur le Guil, et me rafraîchir sur la place du village, flâneries et rencontres s’articulent au gré des terrasses animées et ensoleillées. La montagne se fait douceur. 
 
 ABRIES 2
 
Sur cette photo, on aperçoit en face, Notre Dame des sept douleurs et son chemin de croix.
ABRIES 1
 
Au Moyen-Age, Abriès fut particulièrement prospère dans le domaine commercial, avec sa situation privilégiée entre le Queyras et l’Italie. A cette époque, cette bourgade était animée par les foires et les marchés. Dés la fin du 19e siècle, Abriès devint la capitale de l’alpinisme en Queyras. De grands hôtels virent le jour, où se pressait une clientèle française mais également étrangère. Mais Abriès connut aussi de grandes catastrophes : les inondations dont les plus anciennes remontent au 16e siècle et les dernières en 1957 et 2000, les bombardements en 1945. Ristolas et Abriès furent en France, les premières communes rurales à recevoir l’électricité en 1907. 

 
 

 

joli petit pon fleuri

 

J'ai beaucoup aimé ces petits ponts en bois fleuris et regardez, n'est-ce pas mignons ces petits abris pour oiseaux ?? Sans doute doivent-ils s'y réfugier l'hiver car ici il doit être rude.

 

Petits nichois pour oiseau

En flânant dans les ruelles du village d'Abriès, on y découvre des pierres écrites. Il vous faudra être attentifs pour repérer les pierres gravées dans les murs. Dates, initiales, dédicaces ou encore le w, abréviation de « vive », ces pierres étaient gravées par des habitants du village.

ou alors des sculptures, comme ci-dessous :

 ABRIES 3

 

L'EGLISE

L'église paroissiale d'ABRIES est la plus belle et la plus ancienne du Queyras.

Détruite en 1360, elle aurait été reconstruite en 1387, sous le vocable de Saints Pierre, Paul et Antoine, par l'évêque Bernadou, venu consacrer pour la seconde fois, en confOrmité avec la Contre Réforme.

Au cours des siècles, le bâtiment subit à pllusieurs reprises les assauts des éléments naturels ou des hommes.

En 1431, l'église fut sérieusement menacée par le torrent "Le Bouchet".

Le 21 Mai 1692, les Protestants emportent les registres paroissieaux et incendient l'intérieur du clocher ; une seule cloche datée de 1643, en réchappe.

En 1705, le torrent emporte la moitiée du cimetirèe et le proche.

Le 21 Mai 1728, l'église fut inondée.

le 20 Avril 1797, l'ancien cimetière qui entourait l'édifice fut désaffecté, sur la proposition de Jean-Baptiste Audier, Maire d'Abriès, en conformité aux nouveaux usages d'établir les cimetières hors des villages.

Le 18 Avril 1878, le Presbytère fut construit.

 L'Eglise d'Abriès

Le porche de l'édifice du XVIème comportait, sur le modèle des prothérans lombards, deux lions chimères supportant des colonnes. Ces deux sculptures actuellement inutilisées encadrent la porte en plein-cintre, elle-même soutenue de chaque côté par des colonnettes en retraite successive : les chapiteaux sont accusés par de simples moulures. Le linteau est orné d'entrelacs gothiques et des lettres S.M. en monogravure.

Le clocher à flèche octogonale accosté de pyramidons et orné de lucarnes ogivales, porte une inscription de 1620;

 

 

EGLISE D'ABRIES

La croix devant l'Eglise

Sur le côté droit de l'église, un cadran solaire restauré en 1990 (l'original datait de 1821).

cadran Solaire de l'Eglise

   

SYMBOLIQUE DU REPERTOIRE FLORAL DE LA PORTE :

 

- la guirlande, conçue comme un jardin des "Hortus clausus" est un symbole marial, ramassé autour du sujet central.

- la vigne et le raisin, symbole de rédemption et de l'ivresse de la Vérité. ("in vino veritas").

- le chardon, image de la douleur, de la mort, de la persistance qui aboutit à l'immortalité.

- le tournesol, symbole du jour qui suit la trajectoire solaire, figure enthématique de la relation de l'âme à Dieu.

  A gauche de l'église sur trouve la remise de la Pompe à Incendie :

Présentation Remise de Matériel d'Incendie à Abriès (05) :


Ce bâtiment aurait été construit au 18e, il est mentionné sur les plans du cadastre de 1825, il a ensuite été transformé et restauré récemment.
L'inscription "pompe à incendie, dans un cas pressant prenez la et partez, il y a sur, le tout ce qui est nécessaire", est peinte sur la façade du local où se trouvait la pompe à incendie.
Le bâtiment est construit en pierre, moellon sans chaîne en pierre de taille et enduit, avec un toit à longs pans, à pignon couvert, avec une couverture de tôles ondulées.

pompe à incendie

POMPE A INCENDIE 2

 Devant le presbytère annonçant le musée du Costume, on y retrouve certaines explications, notamment sur la fleur de lys.

fleurs de lys

 fleur de lys ou crapeau

fleur de lys un javelot

 

 

motif floral

 

la palnte maneau Notre Dame

 

Nous avons fait de belles balades, ci-dessous une photo prise de la route de Ristolas :

ABRIES 4

 

Dans mon prochain message je vous parlerai du musée du costume.

 

Posté par Une jarlandine à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 septembre 2011

SAINTE-CROIX DU VERDON

Bien le bonsoir à tous, et bien oui, certains doivent le penser, mais c'est la vérité, en ce moment, je me promène beaucoup.

 Aujourd'hui c'était une sortie avec l'Association du Patrimoine de Château-Arnoux/Saint-Auban. Direction Sainte-Croix-du-Verdon. Nous nous y sommes rendus en car, à l'invitation de l'Association Culture, Loisirs et Patrimoine de ce village.

Sainte-Croix du Verdon est construit sur un promontoire rocheux qui offre un magnifique belvédère dominant le lac, retenue de Sainte-Croix-Fontaine l'Evêque mise en eau en 1973, suite à la construction du barrage sur le Verdon par EDF.

1

Ce magnifique plan d'eau d'une superficie de 2 200 hectares, long de 12 km et large de 2 km est le paradis des amateurs de sports nautiques. Ce matin le ciel était un peu brumeux.

Mais en fait notre déplacement n'était pas tant pour voir le lac, que la plupart d'entre nous connaissaient déjà, mais surtout pour une rencontre avec des anciens avec qui nous allions parler de l'histoire locale, du patrimoine caché ou disparu, des :

 

"Souvenirs d'une vie dans la Vallée perdue"

 

... Sainte-Croix du Verdon !!! Magnifique plan d'eau artificiel aux portes des Gorges du Verdon célèbres dans le monde entier, attrait incontesté d'un tourisme toujours plus intensif d'année en année. Veritable perle de cette région de Provence, propulsée par ses sites dans un monde moderne où tout est à voir et à découvrir et qui la classe forcément, pour les visiteurs, sur un pied d'égalité avec les sites touristiques à visiter dans la France, l'Europe et peut-être le Monde.

Oui, c'est indéniable, c'est beau !

Mais qui se souvient de l'autre beauté, celle d'avant ... Avant les années 1970, où elle fut engloutie par ce linceul liquide. Cette vallée fertile, verdoyante, dorée ou multicolore selon les saisons, vivante de toutes ses fermes, vivante du village voisin, arrosée par cette rivière célèbre ajourd'hui, mais oh ! combien familière et bienfaisante à ses riverains. Ses colères soudaines et souvent brutales, ne pouvaient en aucun cas faire oublier son murmure berceur, sa couleur inimitable et sa chanson mélodieuse...

Cette vie d'avant, c'est ce que nous ont raconté aujourd'hui des anciens de la vallée qui nous ont cordialement reçus, entre autres, pour ne pas les nommer Julie JAENICHEN et Yvone FLACHET. Julie, on l'appelle Lili dans le village. Elle est née à Sainte-Croix en 1929 dans la ferme familiale qui a été rasée et engloutie par les eaux du lac.

La présentation que je viens de vous faire, n'est pas de moi, mais ce sont les paroles de Lili que j'ai relevées dans le livre qu'elle a écrit. Tout ce qu'elle nous a raconté aujourd'hui, on le retrouve dans son ouvrage.

Elle nous a parlé de sa ferme, du cochon, de sa scolarité dans l'école du village - où nous étions et où se trouve aujourd'hui un petit musée de photos pour ne pas oublier justement  cette vie dans la vallée avant le lac .... de sa vie aux champs des moutons et de l'élevage, des fêtes dans les villages puis des "préparatifs, la défense et la fin" ce sont ses mots, les années de préparation du barrage pendant lesquelles "chacun a cherché sa façon d'envisager l'avenir".

... je reprends ses phrases :

..."A partir de 1970 et jusqu'à la mise en eau en début 73, la vallée peu à peu désertée par ses habitants, fut livrée à l'envahisseur ... Camions et bulldozers menèrent un ballet infernal et la terre meurtrie et dépouillée, pleurait ses arbres et ses maisons, son village et son église... vision d'apocalypse où les vents tourbillonnants emportaient des nuages de poussière sur une terre rouge et dévastée d'une nudité funèbre ..".... Je vous donne juste un petit aperçu des paroles et du ressenti de Lilie qui a achevé d'écrire sa brochure le 22 juin 2003. De même Yvonne nous a dit qu'elle revoie toujours sa maison.....

Des personnes très attachantes qui nous ont donnés la larme à l'oeil .

Lili nous a dit qu'elle avait mis beaucoup de temps avant de pourvoir revenir à Sainte-Croix, mais aujourd'hui elle a retrouvé sa sérénité, si je puis dire, à travers l'écriture qui a été sa thérapie. Elle a écrit également de trés beaux poèmes, qu'elle connait parcoeur et nous en a récité quelques uns au cours de cette journée. Après beaucoup de réticenses, elle a adhéré à l'association pour sauvegarder la mémoire des siens et pouvoir parler aux autres : enfants, touristes .... et leur dire tout ce qu'il y a eu au fond du lac .......

Merci beaucoup à Lili, à Yvonne et à l'Association Cultures, Loisirs et Patrimoine pour ces moments de partage.

Après avoir entendu Lili et Yvonne aujourd'hui, je pense qu'à présent nous ne pourrons plus regarder une retenue d'eau aussi belle soit-êlle sans avoir une pensée pour Lili et, à travers elle, pour tout ce qu'elle a engloutie.... Cela a été de même pour la retenue de Serre-Ponçon. 

A présent voici les photos de cette journée.

Dès notre arrivée, nous avons a été accueillis avec un rafraîchissement sur la place de la mairie.

 

acceuil

C'est ensuite que nous avons fait la connaissance de nos hôtes ci-dessous :

notre guide

Lili à gauche et Yvonne à droite

 Lili et Yvonne

 

Après ces échanges et la présentation d'un film, nous nous sommes rendus dans l'école pour voir les photos d'avant :

musée photos

 

 

 musee 2

témoins d'une vie passée

Ci-dessous la maison de Lili, "la bastide engloutie" :

6

 

et un des poèmes qu'elle nous a récités :

5

 Dans cette exposition "Mémoire de la Vallée", on y retrouve la démollition des fermes et du village..... des vues de la sources de "Fontaine l'Evêque" et des ponts de cette vallée du Verdon maintenant noyés par le lac.

17

 

Puis est arrivée l'heure du déjeuner que nous avons pris dans un restaurant avec vue magnifique sur le lac.

 

.déjeuner

 un menu sympas et bien présenté :

RESTO

 

Après le repas, visite du village : 

18

19

20

 

21

2829

 

30

 

 le clocher et le four à pain

 

 les ruelles du village

 

Nous avons passé une excellente journée. Je vous invite dès le printemps prochain à venir découvrir notre Belle Provence et ses petits villages tous plus beaux les uns que les autres. Encore faut-il prendre le temps d'y pénétrer à l'intérieur pour y découvrir leur histoire et leurs petits recoins cachés .......!!!

BON DIMANCHE A TOUS !

 

Saint-Croix

 

 

Les fascicules écrits par Lili sont édités et publiés par l'Association "Cultures, Loisirs et Patrimoine à Sainte-Croix du Verdon"'.  Leur vente se fait au profit de la dite Association selon la volonté de son auteur.

Vous pouvez vous les procurer à la Mairie - Place du 14 juillet - 04500 SAINTE-CROIX DU VERDON

23 septembre 2011

COSTUME DE PROVENCE EN FETE - Diaporama réalisé par Mamée du 83 (une personne qui était parmi les spectateurs)


Merci beaucoup pour ce joli souvenir. Tout comme je l'ai déjà dit à "Lou Papet de Valréas" Dommage que nous ne nous soyons pas rencontrées.... Peut-être une prochaine fois... Tous les amoureux du Costume étaient à Pernes....

Posté par Une jarlandine à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2011

PERNES LES FONTAINES

Sur cette vidéo, vous y découvrirez la boutique du Musée dans laquelle nous sommes allées dimanche. Un régal pour les yeux.

 

UN COTILLON PIQUE JAUNE AUTHENTIQUE

Ci-dessous également un jupon piqué qui était porté à PEYRUIS : A noter qu'il est entièrement réalisé à la main

expo du temps de nos aïeux 2011 003

De quoi s'agit-il ? pour répondre à Claudine qui ne connaît pas le costume provençal (elle est toute excusée car elle n'est pas de notre région) je vais vous expliquer ce qu'est un cotillon. Dans le dictionnaire "Le petit Larousse des année 2000" on ne trouve plus la définition mais sur des années bien antérieures, vous trouverez marqué :  Jupe de dessous des paysannes. Il y avait d'ailleurs  une expression Courir le cotillon ce qui voulait dire : chercher la société féminine.

Le cotillon est une jupe piquée ou si vous préférez matelassée. J'avais dans un article précédent déjà indiqué la différence entre le piqué et le boutis.

Le matelassé consiste en une double épaisseur de tissu garnie d'un matériau de rembourage tenu par des piqûres. S'il est authentique, ces piqûres sont toutes faites à la main ou sinon faîtes machine. Ce qui une fois fini, donne une jupe très lourde et épaisse, très chaude pour l'hiver. Différence avec le boutis qui lui est transparent, il n'y a que deux épaisseurs de tissu de coton que l'on assemble avec de très petits points, et l'on bourre ensuite avec des mèches de coton, les endroits où l'on veux donner du relief.

Alors description de cette jupe piquée : "Lou coutihoun pica" en provençal.

Le montage est identique à celui de la jupe d'indienne, mais elle est moins large.

Dans le bas de la jupe entre 10 et 30 cm des lignes horizontales espacées de 1 cm forment un ornement. Sa longueur s'arrêt à 20 Cm du sol.

Pour le défilé à Pernes, ma collègue du Rode, Myriam s'est est fait un très joli uniquement avec des morceaux de tissus ajoutés les uns aux autres, pièce par pièce, c'est ainsi que l'on appelle ce jupon "peço su peço". Nos paysannes peu fortunées récupéraient tous les morceaux de tissus qu'elles asssemblaient ainsi.

Le bas de la jupe est bordé d'un ruban de velours ou d'une tresse de coton. Au défilé de Pernes nous en avons vu plusieurs qui étaient portés sous d'autres jupes.

Ci-dessous Myriam et son "pèço su pèco"

LE RODE 2

Voyez de plus près le bas de la jupe :

Piqué pèço sur pèço

Ci-dessous deux autres modèles de cotillons vus à Pernes.

PERNES LES FONTAINES 11 SEPT 2011 060

 

Posté par Une jarlandine à 20:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

LA COIFFE annoncée comme étant celle de Peyruis est en fait une coiffe à Bavolet du terroir marseillais.

Pour l'exposition "Secrets de nos grand-parents" qui a été réalisée au mois de juillet par les dames  l'association du Patrimoine Peyruisien, je leur avais prêté mon mannequin qu'elles m'ont rendu tout habillé pour mon exposition "au temps de nos aïeux". Je vous montre donc une coiffe authentique que ces mamies m'ont présentée comme étant celle de Peyruis. Cette coiffe m'intriguait, celle ne correspondait pas du tout au modèle des coiffes portées dans le secteur. Effectivement après interrogation des personnes aujourd'hui propriétaire de la coiffe, voici la réponse : en fait, cette coiffe retrouvée effectivement dans une malle d'une maison de famille du village de Peyruis appartenait à une personne - une vieille tante célibataire -  qui se louait dans une famille de commerçants à Marseille. Cette très belle coiffe authentique est une coiffe à bavolet du terroir marseillais.

 

COIFFE DE PEYRUIS

8

Posté par Une jarlandine à 20:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :