Andr__GABRIELSoirée culturelle hier au soir, organisée par l'Association " Patrimoine escalais". Je ne regrette pas d'y être allée car j'ai découvert un personnage :

André GABRIEL.

Felibresse, je connaissais ce Monsieur de nom, bien sûr, je savais qu'il était Majoral du Félibrige depuis 2006, mais je n'avais jamais eu l'occasion de le rencontrer en personne.

André GABRIEL a commencé à jouer du galoubet en 1977. Il est musicologue et professeur à l'Ecole Nationale de musique d'Avignon "Olivier Messiaen" ainsi qu'au Conservatoire National de Région "Pierre Barbizet" de Marseille. Il a à son actif de nombreux prix internationaux. Musicien, tambourinaire, carillonneur, André GABRIEL s'est produit dans de nombreux concerts en Europe, au Japon et aux Etats-Unis.

Pendant plus de deux heures il nous a présenté le galoubet/tambourin que nous connaissons depuis le 16ème siècle, bien avant Frédéric Mistral, comme étant le marqueur identitaire provençal, que l'on retrouvait pour les carnavals et les fêtes votives avec des musiques à danser telles que les farandoles (une trentaine) les contredanses et par la suite les quadrilles.

C'est bien un instrument régional mais en fait le répertoire l'est beaucoup moins..... Monsieur GABRIEL nous a sensibilisés sur le fait que "la mémoire change" à cause du flux des migrations.

La pratique de cet instrument, la plus ancienne et la plus percutante, se situait dans le triangle Aix/Marseille/Toulon et on a déplacé l'épicentre vers Arles. Nous avons pour cet instrument un répertoire "savant".....

André Gabriel nous a parlé de la confection des tambourins, de la différence dans le sens d'orientation du bois. Le tambourin n'est jamais peint, mais sculpté. Il nous a présenté deux modèles de tambourins à corde, le "toum toum" qui permet de jouer sur trois tonalités.....

Et savez-vous qu'en Provence nous jouions du "clic ! clac !" ? Connaissiez-vous cet instrument ? très facile à mettre dans la poche et à emporter. Quand on parle de clic clac, cela nous donne une idée de claquement. Et bien si en Espagne on trouve des Castagnettes, en  Provence, on trouve les "cliquettes". Ces cliquettes étaient autrefois en cornouiller ou en buis. Celles qu'André GABRIEL avait dans sa poche, étaient en os.

.... En Provence, on a inventé avec le galoubet/tambourin, l'amour courtois. Joseph OLIVIER  a retanscrit les pièces des troubadours ...

Pour finir André GABRIEL nous a parlé du Ballet, de l'Opéra Garnier : le ballet, c'est la dimension sociale ! ..

et il nous a joué une gavotte donnée à l'Opéra, C'est "le tambourin des provençaux."

L'objectif d'andré GABRIEL est de faire évoluer le répertoire du galoubet tambourin sans l'apport d'autres instruments.

Son but, c'est de participer à élever le niveau du savoir des gens, leur faire découvrir sa passion, leur donner un esprit critique, les sensibilier à des sonorités méconnues avec une petite touche d'humour....

Je dois dire que hier au soir à l'Escale, il y est arrivé. C'est un personnage, un provençal - marseillais- dans l'âme et il a un "look" qui ne laisse pas indifférent. Une silhouette longiligne, une incroyable chevelure poivre et sel, un costume deux pièces avec un bijou imposant tout aussi exceptionnel : Une cigale d'or posée sur un tambourin également en or, et une "lavallière" ....Ah je dois dire qu'il n'est pas du tout banal ...Un Marseillais de pure souche, sa famille l'est depuis plus de 300 ans, (il nous a parlé de sa grand-mère ..)

Un dernier point, il nous a conseillé de lire un ouvrage écrit par Elisabeth CESTOR de Brignoles : les Musiques particularistes - L'harmattan 2006. Coîncidence, la tante de cette jeune personne était dans l'assistance. Elle a été très fière qu'André GABRIEL nous présente sa nièce.

1128768_3069870_1_

 Voilà ce que j'ai retenu de cette conférence d'hier soir. Un petit clin d'oeil à mon amie "CHICOULOUN" qui apprend le galoubet mais certainement qu'elle connait André GABRIEL,  habitant plus "au Sud" que moi.

Ci-dessous article paru dans la presse /

Andr__Gabriel