Suite de notre Balade en Touraine : Août 2010

Aujourd'hui, journée du Patrimoine, je vous offre la visite du Château de CHENONCEAU.

Pour cette visite, sur place il faut prévoir une journée complète.

On entre dans le Parc du Château par cette grande allée :

All_e_de_l_entr_e_de_Chenonceau

Le Château de CHENONCEAU : Le Château des Dames

Bien que situé sur le Cher, le Château de Chenonceau fait partie de ce que l'on appelle "les châteaux de la Loire". Château meublé, décoré de rares tapisseries et peintures anciennes, fleuri selon les saisons, c'est le Monument historique privé le plus visité de France. Les femmes ont eu une grande importance dans sa destinée, aussi le surnomme t'on souvent le "Château des Dames".

Le_Ch_teau_de_Chenonceau

Histoire du Château de Chenonceau :

Le château est édifié dans le lit du Cher, sur les piles d'un ancien moulin fortifié et du château-fort acheté à la famille des Marques. Celui-ci fut rasé, à l'exception du donjon (la tour des Marques, qui sera adaptée au style renaissance) et du puits qui le jouxte. Il fut bâti par Thomas Bohler, le secrétaire général des finances du Roi François 1er. Le corps de logis carré qui constitue le château originel fut constuit entre 1512 et 1521; Bolher étant occupé par la guerre, c'est surtout sa femme, Catherine Briçonnet, une tourangelle appartenant à une famille de grands financiers qui dirigea les travaux et fait les choix architecturaux. C'est ainsi que, pour la première fois, les pièces sont réparties de chaque côté dun vestibule central, ce qui facilite grandement le service. De même pour cette autre nouveauté de Chenonceau : l'escalier en rampe droite, plus pratique et mieux adapté aux réceptions que l'escalier à vis.

La_tour_des_Marques

A la mort de Thomas Bohier, un examen des comptes publics mit en évidence des malversations, ce qui permit à François 1er d'imposer une forte amende à ses héritiers et de confisquer le domaine en 1535, qui sera offert par Henri II à sa favorite Diane de Poitiers. Elle fit aménager sur la rive droite du Cher le jardin qui porte son nom et confia à son architecte le soin de construire un pont reliant le château à la rive gauche afin d'y créer de nouveaux jardins et d'accéder à de plus amples chasses.

La tour des Marques

L_escalier_2

Vue de l'Escalier à rampe droite.

L_Escalier

A la disparition de Henri II, mortellement blessé lors d'un tournoi en 1529, Catherine de Médicis, devenue régente, contraignit sa rivale Diane de Poitiers, à restituer Chenonceau à la Couronne et à accepter en échange le château de Chaumont-sur-Loire, dominant La Loire entre Blois et Amboise.

Passage_sur_l_autre_rive

Au bout de la première galerie, passage sur l'autre rive

vers le territoire de chasse.

C'est Catherine de Médicis qui fera édifier sur le pont de Diane deux galeries superposées formant un espace de réception unique au monde, et donnant ainsi au château son aspect actuel.

Chemin_e_en_bout_de_la_galerie  Vue_sur_la_galerie

Gros_plan_du_Bouquet_dans_la_galerie

J'ai flashé sur les bouquets....(bonne idée déco !!)

en voici deux autres relevés au cours de la visite :

Bouquet_1

Bouquet_2

Plaque_dans_la_galerie

Dans la galerie, une plaque en mémoire des blessés

qui y ont été soignés pendant la guerre de 1914/1918

Visite du Château de Chenonceau :

Le château présente un corps de logis carré avec un vestibule central donnant sur quatre pièces de part et d'autre. Au rez-de-chaussée, il y a une chapelle,

5

La chambre de Diane de Poitiers :

2

Cette pièce fut la chambre de la favorite du Roi Henry II, Diane de Poitiers, à laquelle il avait fait don de Chenonceau. En 1559, à la mort d'Henri II, tué en combat singulier lors d'un tournoi par le Capitaine de ses gardes écossais, Gabriel Montgomery, sa veuve la reine, se fit restituer le château de Chenonceau par Diane et lui donna en échange Chaumont-sur-Loire. La cheminée (ci-dessous) de Jean Goujon, Sculpteur français de l'Ecole de Fontainebleau, porte (ainsi que le plafond à caisson) les initiales d'Henri III et Catherine de Médicis: H et C qui, entrelacés pouvaient former le D de Diane de Poitiers. Le lit à baldaquin, les fauteursl Henri II recouvert de cuir de Cordoue et la magnifique table de marqueterie, à côté du lit sont Renaissance.

Remarquez également sur la cheminée un portrait de Catherine de Médicis par Sauvage.

.

3

et le "Cabinet de travail de Catherine de Médicis".

Au bout du vestibule, on accède à la galerie au dessus du Cher. La galerie du rez-de-chaussee porte un dallage classique de damiers blancs et noirs. le reste du rez-de-chaussée comprend la "chambre François 1er" et le "Salon Louis XIV".

6

L'escalier à double volées droites, est accessible derrière une porte qui se situe au milieu du vestibule. Il permet d'accéder au vestibule Catherine Briçonnet au premier étage. A nouveau 4 chambres, la "chambre de Catherine de Médicis", celle de César de Vendôme et celle de Gabrielle d'Estrées (favorite de Henri IV). la dernière est la chambre dédiée aux filles et belles filles de Catherine de Médicis, la "chambre des Cinq Reines".

La chambre des cinq reines :

Cette chambre est ainsi nommée en souvenir des deux filles et des trois belles-filles de Catherine de Médicis. Ses filles : la Reine Margot, (épouse d'Henri IV), Elisabeth de France (épouse de Philippe II d'Espagne) , ses belles filles : Marie Stuart (épouse de Françolis Ier) Elisabeth d'Autriche (épouse de Charles IX) et Louise de Lorraine (épouse d'Henri III). Le plafond à caissons du XVIème siècle provenant des appartements de Louise de Lorraine arbore les armoiries des cinq Reines.

9

La chambre de Catherine de Médicis

Cette chambre possède un beau mobilier sculpté du XVIème siècle et s'orne d'un ensemble de tapisseries des Flandres du XVIème siècle retraçant la vie de Samson. Ces tapisseries sont remarquables par leurs bordures peuplées d'animaux symbolisant des proverbes et des fables....

A doite du lit "L'éducation de l'amour" par "Le Corrège" peinte sur bois.

Une version peinte sur toile est à la National Gallery de Londres.

8

La "chambre de Louise de Lorraine", au second étage, porte le deuil de la femme d'Henri III, et l'on remarque la couleur noire dominante du lambris, les peintures macabres, le prie-dieu tourné vers la fenêtre et les décorations religieuses évoquant le deuil. (Je regrette de n'avoir pu prendre cette chambre je suis tombée en panne de piles à ce moment là)

Autre grand intérêt de Chenonceau, les deux jardins, le jardin de Diane de Poitiers et le jardin de Catherine de Médicis, situés de part et d'autre de la Tour des Marques, vestige des fortifications précédant l'édification du chateau actuel. mais je dois dire que ces jardins n'ont rien à voir avec les jardins du Château de Villandry qui sont à mes yeux les plus beaux.

Ci-dessous le jardin de Catherine de Médicis.

CHATEAUX_DE_LA_LOIRE_JUILLET_2010_046

Puis de l'autre côté, le Jardin de Diane de Poitiers :

Jardin_de_Diane_de_Poitiers

Enfin pour le plaisir des visiteurs, des promenades en barques sont possibles sur le Cher, à l'ombre des arches du Pont de Diane.

11

Les Cuisines :

Les cuisines de Chenonceau sont installées dans les énormes soubassements que forment les deux premières piles assises dans le lit du Cher.

L'office est une Salle basse aux deux voûtes sur croisées d'ogives. Sa cheminée du XVIème siècle est la plus grande du Château, à côté se trouve le four à pain.

L'office dessert à la fois :

- la Salle à manger réservée au personnel du Château.

- la boucherie dans laquelle on voit encore les crochets pour suspendre le gibier et les billots pour le dépecer.

- le garde à manger assure le stockage des denrées.

- Un pont menant à la cuisine proprement dite. En traversant d'une pile à l'autre, on aperçoit une plate-forme où accostaient les bateaux de ravitaillements (selon la légende, elle est appelée "Bain de Diane") Les Cuisines Renaissance ont reçu pendant la Première Guerre Mondiale, un équipement moderne qu'imposait la transformation du Château en Hôpital.

cuisine_chenonceau

Dans les anciennes écuries, il a été aménagé un Self Service, où l'on peut faire une petite halte pour déjeuner et ensuite visiter  un musée de cire.Les photos étant trop conséquenctes, je ne peux les charger ici, mais vous pouvez les retrouver dans l'album photo colonne de gauche.

Ci-dessous une vue sur le bâtiment des anciennes écuries :

Vue_sur_les_anciennes__curies

LA FERME

La Ferme, superbe ensemble du XVIème siècle, ouvre sur le potager; le Bâtiment en son centre, abrite l'atelier floral. La mise en fleurs quotidienne de chaque pièce du château, en harmonie avec les saisons et les événements, fai partie itnégrante du charme de Chenonceau. le château a le souci permanent d'accueillir ses visiteurs comme des hôtes.

LA_FERME

LE POTAGER :

Le potager, ouvert à la visite, est organisé en douze carrés bordés de pommiers et de rosier thype Queen Elisabeth sur plus d'un hectare. L'équipe des jardiniers y cultive une centaine de variétés de fleurs à couper, que nécessite la décorationflorale du château et plus de 4àà pieds de rosiers. Les visiteurs peuvent aussi y découvrir de nombreaux légumes, plus de 20 variétés de tomates et poivrons de collection. Ainsi que des fleurs étonnantes comme les tubéreuses et les agapanthes. Deux serres anciennes permettent la culture des bulbes de jacinthes, amaryllis, narcisses, tulipes et plantation de semis.

BONNE JOURNEE DU PATRIMOINE A TOUS,

le temps s'est relevé, il va faire une belle journnée.

POTAGER

C'était le Château de Chenonceau....

10