26 avril 2010

RIEZ Cité de caractère, de Siècles en siècles ...

Sortie culturelle de l'Association du Patrimoine

de Château-Arnoux.

Dimanche 25 avril 2010

RIEZ, la Romaine .....

Pour donner suite à la conférence de Fabienne Gallice, du 24 novembre dernier, sur Riez à l'époque pré-romaine. nous nous sommes rendus sur place pour voir de visu tout ce qu' elle nous avait expliqué.

Fabienne, toujours aussi sympathique était exacte au rendez-vous et nous attendait à l'arrivée du car. Une belle journée ensoleillée... , une visite commentée rien que pour nous de 10 H à 12 H 00

Présentation de la Ville :

2

Au coeur du vaste plateau de Valensole, la colline Saint-Maxime surplombe le confluent de deux vallées empruntées depuis toujours par d'importantes voies de communication. Sur cette éminence, le peuble pré romain des Reii implante un important oppidum (habitat de hauteur). C'est dans la plaine, en revanche, que l'emprereur Auguste fondera, à l'extrême fin du 1er siècle avant notre ère, l'agglomération connue sous le nom de "Colonia Julia Augusta Reiorum Apollinaris", elle est de ce fait le plus ancien chef-lieu de cité, de l'actuel département des Alpes de Haute-Provence. La ville se développe et se pare de monuments : thermes publics, forum, temples ...Cette colonie romaine et centre administratif important,a compté jusqu'à 20 000 habitants.

colonne_11

Quatre majestueuses colonnes de granit, évoquent ce prestigieux passé. Aux premiers chrétiens, la ville affirme sa prédominance sur le territoire en devenant le siège d'un évêché, où furent même réunis deux conciles régionaux.. Un groupe épiscopal est édifié dans le courant du Vème siècle sur les vestiges de thermes antiques. Deux personnages vont marquer cette période : les évêques Maxime puis Fauste dont l'influence rayonne sur toute la Provence. Le Baptistère est l'émouvant et rare témoignage de cette période avec, plus à l'est, les vestiges de la cathédrale paléochrétienne. Dans le courant du XIVème siècle, un rempart est édifié autour de la cité. Ponctué de tours, on y entrait alors par deux portes, les portes Aiguière et Sanson. la ville connaît son apogée au XVIème siècle, de nombreux hôtels particuliers se construisent dont certaines façades sont encore visibles au coeur du village.

Durant cette période l'art de la gypserie se développe et envahit de ses décors de plâtre sculpté escaliers, cheminées et plafonds. Arpès cette florissante époque, la ville subit un déclin qui va s'accentuer avec la perte du siècle de l'évêché lors de la Révolution Française. Riez va alors connaître la vie d'un petit bourg rural, comme beaucoup en Provence, pratiquant l'élevage et la culture traditionnels.

La proximité des Gorges du verdon et la création du lac de Sainte-Croix vont favoriser le développement du tourisme. Ainsi Riez offre aux amoureux de la nature at aux materus de tourisme culturel un large éventail d'activités.'

6

Fabienne nous a fait découvrir le Baptistère paléochrétien construit sur l'emplacement des thermes romains, qui a été conservé en bon état grâce à des restaurations successives. Il était relié primitivement à la cathédrale par un couloir. Témoin émouvant de la toute première génération chrétienne de cette cité qui recevait alors le saint baptême par immersion totale dans la cuve baptismale du Baptistère.. Nous sommes ensuite passés devant les quatres colonnes de granit avant de pénétrer dans le village.  Tout au long de notre parcours, nous découvrons des vestiges : Abside de l'ancienne chapelle du Couvent des Cordeliers, La cathédrale .... actuellement en rénovation...

Ci-dessous le Baptistère :

9

19

20

Le Baptistère vu de l'extérieur :

24

Un peu d'histoire : Après les invations barbares .....

Après la période troublée des invasions barbares, la vie religieuse à Riez se réfugiait sur la Colline Saint Maxime. On y construisit la deuxième cathédrale, dédiée à Saint Maxime. Elle fut détruite à la fin des guerres de religion. les pierres servirent alors à la construction du Couvent des Capucins, aujourd'hui propriété privée à l'est de Riez. En 1655, l'évêque Nicolas de Valavoire fit construire une très belle chapelle toujours dédiée au saint patron de la cité Saint-Maxime. On peut voir comment les colonnes romaines primitives ont été réemployées de façon for heureuse dans le choeur de cette chapelle. En 1862, un ermitage s'adjoignit à la chapelle. Un siècle après, un ermite, le père Porphyre, le restaura tant matériellement que spirituellement. Et en 1975 une communauté de religieuses clarisses s'y installa, souvenir vivant de cette deuxième vague de la vie chrétienne à Riez. Chaque année, le mardi de Pentecôte, la population de Riez célèbre sur la colline son attachement à son saint patron par une grand-messe suivie d'une procession et de la bénédiction de petits pains de Saint-Maxime partagé en signe d'amitié.

A partir du XVème siècle :

Enfin, une dernière translation de la vie religieuse riézoise redescendant au pied de la colline s'opéra à partir du XVème siècle sous l'impulsion de l'évêque Marc de Tende.

On construisit alros une troisième et dernière cathédrale contre les remparts de la ville basse, son aînée, la cathédrale primitive Notre Dame de la Sède, fournisant les matériaux par souci d'économie ! Saccagée au XVIème siècle pendant les guerres de religion, elle fut au XVIIème restaurée et agrandit d'une chapelle funéraire pour les évêques par Monseigneur Louis d'Attichy. Cette chapelle dédiée à St Charles Borromée sert actuellement de chapelle d'hiver aux paroissiens.

Sous la Révolution :

Cette dernière cathédrale a connu encore quelques avatars ; redevenue simple église paroissiale apèrs la suppression de l'évêché en 1791, elle fut profanée et saccagée en 1793, puis, mal restaurée, elle s'effondrera presque totalement le 18 mai 1842. Reconstruite et consacrée en avril 1849 par Monseigneur Meirieu, Evêque de Digne, il ne reste aujourdh'ui d'origine que le clocher, le choeur et la chapelle St Charles, ainsi que son titre de cathédrale en souvenir du glorieux passé chrétien de la cité.

Après la visite de la cathédrale, nous sommes rentrés dans la vieille ville - Découvertes des portes ....Nous sommes passés devant l'hôtel de Mazan. Mais ce dernier étant en travaux, nous n'avons pu voir son escalier et ses gypseries.

porte_3porte_1

Vue d'un côté

porte_4

Vue de l'autre côté.

Midi : avant de nous quitter, Fabienne nous accompagne au Restaurant et nous regrettons qu'elle n'ait pu rester déjeuner avec nous. Ce repas a été trés convivial et décontacté. Encore un grand merci à Fabienne GALLICE. Si d'aventure vous passez du côté de Riez, je vous invite fortement à vous y arrêter et à demander un dépliant  à l'Office du Tourisme. Vous y retrouverez la présentation de cette ville très attachante. Un site à aller voir :

www.ville-riez.fr

Vous y découvrirez les armoiries de Riez.

14 H 30 / Suite de notre balade. nous reprenons le car en direction d'Allemagne en Provence

pour y faire une nouvelle découverte  .....!!!.