02 février 2010

CONNAISSEZ VOUS LA CRECHE BLANCHE ?????

La crècho de la Candelouso o crècho blanco

 

Aièr, erian lou 2 de febrié, jour de nosto-Damo de la Candèlo o bèn la Candelouso.

En aqueste jour, la Glèiso festo dos soulennita : li relevaio (40 jour après la neissènço) de la Vierge e la Presentacioun de Jèsu au tèmple. Es la fin dóu tèms calendau (de Nouvè) dins la liturgìo. En Prouvènço, es lou jour ounte desmountèn lou Belèn, à leva s’aquèu jour es un divèndre, jour de la mort dóu Crist. Sara desmountado lou jour venènt.

En Avignoun e un pau d’en pertout dins lou Coumtat venessin (à Sant-Saturnin subretout), à la catedralo d’Ais, à Digno, à Castèurenard, à Sant-Roumié, es remplado pèr la " crècho blanco ".

Es la narracioun de la Presentacioun de Jèsu au Tèmple (Luc II, 22-40). Mesclo la tradicioun judaico e coustumo prouvençalo. Mens couneigudo e belèu mens jouiouso qu’aquelo de Nouvè emé si santoun caminant vers l’estable, es pamens une pajo tras qu’interessanto de l’Istòri Santo.

La lèi de Mouïse (Exode XIII, 12-15) prevesié que " tout mascle que durb la matriço siegue presenta au Segnour ". Es la resoun que Jèsu es presenta au Tèmple de Jerusalèn. Coume vòu l’usanço pèr li relevaio Marìo devié sagata dos couloumbo blanco " l’uno en ouloucausto, l’autro pèr lou peca ". Es l’óufrèndo dis umble (Lévitique XII, 8). La coulour dóu plumage dis aucèu aurié douna lou noum à la crècho. Uno autro esplico sarié aquelo de linge blan utilisa pèr curbi lou Belèn.

Lou vièsti dóu grand prèire segui la descricioun de l’Exode XXVIII e XXXIX. Lou peitourau d’or pur recampo li douge pèiro representant li 12 tribu d’Israèl. La menora, lou candelié emé si sèt branco, evouquo lou Tèmple de Jerusalèn toumba pèr Titus.

Li dous autri persounage de la scèno, Anno e Symeoun recouneisson Jèsu coume " l’ougne dóu Segnour"

Soun carga emé de coustume prouvençau coume lis autri santoun : Anno a mes un coustume de véuso arlatenco de l’epoco de Louvi-Filipe, Symeoun un coustumo 1830 coume d’en pertout dins Prouvènço. Adurro un panié de naveto. Aquesto pastissarié marsiheso de la Candelouso èro destinado à-n- assoudoula li pelegrin de l’Abadié Sant-Vitour vengu coumunia à jun avans l’aubo. Eisiston despièi 1781.

La tradicioun de candelo verdo que vesèn sus la menora e dins li man di santoun fai referimen à un raconte legendàri. Èro couneigudo à l’Age-Mejan e encaro averado à-z-Ais au XVIIen siècle. Semblo que perdure soulamen à Marsiho. Lou verd es lou simbole de l’esperanço en aquesto festo dóu lume. Dins li glèiso, remplacèn li candelo pèr de candelo verdo benesido e sa lus aluncho lou Mau e remembro que lou Crist es Lus dóu mounde. Après, li crestian aduson li candelo au siéu à la perfin d’apara l’oustau subretout dóu fiò en traçant uno crous sus li porto.

Èro en aquésti tèms que li semènço d’ivèr coumençavon. Pastavon de farino en demai pèr counfeiciouna de crespo, simbèu de prousperita pèr l’annado à veni.

Coumentàri e foutougrafio Vincènt Miquèu (Belgico)

Pour respecter sa propriété, je n'ai pas mis la crèche blanche de Miquèu VINCENT,

mais je peux vous dire qu'elle est trés belle.

Vous pouvez aller voir la crèche blanche de "Lou santonejaire" que j'ai mis en lien direct dans la colonne de droite. Vous y découvrirez de trés beaux santons et de trés belles crèches.

  • Un grand merci à CHICOULOUN pour ces explications de la crèche blanche en lengo nostro.

  • Sans elle, je n'aurais pas pu poster ce message.
  • Le mois de février est aussi le mois de Saint-Blaise, ce saint guérisseur qui est très populaire en Provence. Saint-Blaise était évêque de Sébaste en Arménie, il fut martyrisé sous le règne de Dioclétien et mourut suspendu à un poteau, où il eut les chairs labourées avec un peigne à carder le chanvre (la cruauté et la violence ont existé à toute époque). Il avait marqué les esprits en guérissant de son vivant, miraculeusement un enfant qui venait de s'étrangler avec une arête de poisson. Saint-Blaise pris deux cierges de la chandeleur que la mère tenait dans ses mains. Il les posa en croix sur la gorge de l'enfant qui guérit. Saint-Blaise est entre autres, le patron des cultivateurs dans beaucoup de localités provençales : dans les Alpes-Maritimes on allumait deux cierges de la chandeleur, bénis, et on guérissait les personnes atteintes de maux de gorges en croisant les cierges sur la partie du corps souffrante.

    Aujourd'hui la Saint-Blaise est fêtée le dernier dimanche de Janvier à Valbonne prés de Grasse. Le Saint patron des agriculteurs préside aux fêtes C'est l'occasion de réjouissances populaires, concours de vin d'orange, de produits de confection artisanale, de fêtes avec chants et danses folkloriques et la traditionnelle danse de la souche où l'on invoque Saint-Marc pour que croisse le blé et la vigne sur notre terroir... " L'escolo felibrenco dóu servan " anime ces festivités traditionnelles.
    La chandeleur, c'est également les crêpes (lei crespèu) qu'on lance dans les airs pour les retourner avec ou sans la pièce d'or en main (jaune comme le soleil, aussi...)... La crêpe c'est le symbole du disque solaire, c'est le renouveau de la lumière, les jours qui augmentent l'approche du printemps... Cette fête nous vient d'orient, l'église catholique l'a reprise depuis le Ve siècle pour remplacer les rites païens. Elle se caractérise par une procession aux chandelles d'où l'origine du nom. La lumière de la chandelle symbolisant l'enfant Jésus "lumière des nations".
    Les dictons :
    "A la candelouso, lou loup sort sa paio. Se fa seren, l'estremo, e sort plus de quaranto jour." "A la chandeleur, le loup sort sa litière. S'il fait beau, il la rentre, et il ne sort plus de quarante jours." (le temps va se mettre au froid s'il fait beau pour la chandeleur)

    Christine Hairon

  • Avez-vous pensé à faire sauter les crêpes aujourd'hui ??? Chicouloun m'a dit qu'elle en avait fait une soixante et dix. Quel courage ! Moi je me suis contentée d'une douzaine
  • La_chandeleur_2

  • .
  • En Provence, il était d'usage d'aller faire bénir une chandelle, puis on rentrait chez soi avec la chandelle allumée...On tremblait à l'idée que la chandelle s'éteigne avant d'être rentré, le présage en eut été catastrophique. La maîtresse de maison faisait le tour de chaque pièce et devant chaque porte et fenêtre elle marquait son passage d'une croix effectuée avec le noir de fumée sur les ouvertures. La maison devenait ainsi un lieu à l'abri de la foudre.
    Le cierge était posé sur la table de nuit près du lit conjugal et allumé lors de chaque orage, également pour guérir les maladies, et aussi pour chasser les esprits malfaisants et le mauvais sort éventuel. Elle devait aussi aider lors des accouchements difficiles ou pour toutes sortes de situations critiques..

    "La crècho de la Candelouso o crècho blanco" en lengo nostro.